ASL une réussite bénéluxienne en aviation d’affaires – 2ème partie

Philippe Bodson, CEO du groupe ASL, et quelques Cessna Citation Mustang alignés devant le deuxième hangar anversois du groupe. (Photo Guy Viselé)

Diversification d’activités

L’historique et l’évolution de la flotte du groupe ASL ont été développés dans la première partie de cet article publiée dans l’Update Hangar Flying du 14 septembre 2021. Nous complétons le portrait de cette entreprise par une description des diverses activités actuelles.

Soucieux d’attirer une nouvelle clientèle vers l’aviation d’affaires, le groupe ASL a créé au fil des ans de nouvelles structures permettant de couvrir des créneaux spécifiques. Certaines disposent de leur propre personnalité juridique, sous forme soit de société, soit d’association. D’autres sont soit des départements spécialisés au sein d’une des entités du groupe, soit des marques commerciales adaptées au produit.

ASL Academy

L’Elite Flying Club est créé en 2011 avec un premier monomoteur Cirrus SR-20. Il vise le créneau des hommes d’affaires intéressés par une formation de pilote privé adaptée à leurs besoins. Il s’est transformé en ASL Academy, qui est certifiée en tant qu’Approved Pilot Training Organisation (ATO) en mars 2017. Outre le Pilote Privé (PPL A), ASL Academy a développé des programmes de formation au vol de nuit, et de qualification vol aux instruments (IFR). La flotte actuelle comporte des Sonaca 201 et des Cirrus SR-20 et SR-22.

Démarrée en 2011 avec un monomoteur Cirrus SR-20, l’activité d’écolage d’ASL a grandi au fil des ans. Le SR-20 OO-CBB (msn 2347) est l’un des monomoteurs Cirrus mis en service au sein de l’ASL Academy . (Photo Guy Viselé)

ASL soutient l’industrie aéronautique belge et met en service deux Sonaca Aircraft 201 Trainer Pro équipés d’une planche de bord Garmin 500 ‘touch screen’. Le premier (OO-AAC) depuis juillet 2020, et le deuxième (OO-RPO) en 2021. L’école dispose également de deux simulateurs Redbird FNTP II certifiés Full Flight Simulator. Un full motion simulator de Cessna Citation Mustang permet aux candidats-pilotes et aux pilotes qualifiés de s’entraîner aux procédures et de perfectionner leurs compétences sur ce type d’avion.

Le choix d’un avion biplace d’entraînement moderne s’est porté sur un produit belge, le Sonaca 200. Deux appareils de ce type sont en service au sein d’ASL Academy, dont le OO-RPO (Sonaca 201 Trainer Pro msn 032). (Photo Guy Viselé)

En plus de son installation de départ à Anvers, ASL Academy (www.aslacademy.eu) prévoit d’ouvrir une deuxième base à Liège. Un nouveau cours Multi-Engine Piston (MEP) y sera prochainement proposé, utilisant un Diamond DA-42 TwinStar et un simulateur du même type.

Blue Sky Aviation

Créé initialement (en 2010) sous forme d’association sous la dénomination Pilatus Club, il permet à ses membres de disposer d’un mono-turbopropulseur Pilatus PC-12 (OO-GEE), capable d’atteindre plus de destinations, notamment de nombreux aéroports aux pistes plus courtes difficilement accessibles pour d’autres avions d’affaires. Un deuxième PC-12 a rejoint la flotte depuis quelques mois.

Le Pilatus PC-12-47E OO-GEE (msn 1174) de Blue Sky Aviation, au décollage de Namur, démontrant sa capacité à desservir des aéroports non accessibles à des jets d’affaires. (Photo Guy Viselé)

Rebaptisée Blue Sky Club, cette structure d’ASL était jusqu’il y a peu une entité qui permettait de proposer des formules aircraft membership donnant accès à des conditions privilégiées aux avions de sa flotte. Les frequent flyers du groupe ASL pouvaient bénéficier d’avantages exclusifs et de prix compétitifs sur des packages d’heures de vol. Restructuré depuis l’arrivée du premier monoréacteur Cirrus Vision Jet, le Blue Sky Club (www.aslgroup.eu/blueskyclub) a évolué récemment vers une formule de fractional ownership et propose maintenant un nouveau modèle de propriété partagée.

La société détient sa propre « déclaration » qui lui permet d’opérer des avions sous les provisions de la règlementation européenne Non Commercial Complex aircraft(NCC).

Le deuxième monoréacteur Cirrus SF-50 Vision Cirrus Jet (T7-HGW msn 0106) a rejoint la flotte de Blue Sky à l’été 2021. (Photo Guy Viselé)

Blue Sky Aviation a pris livraison à Anvers en janvier 2021 d’un premier Cirrus SF50 Vision Jet (OO-TBB). Il a été rejoint fin juin de cette année par un deuxième appareil du même type (T7-HGW).

Ce monomoteur construit en fibre de carbone peut accueillir sept personnes et est propulsé par une turbine Williams FJ-33. Sa vitesse de croisière est de 550 km/h et son rayon d’action de 2.360 km.

Tout comme les monomoteurs à piston Cirrus, il est équipé d’un Cirrus Airframe Parachute System (CAPS) qui permet en cas de besoin d’utiliser un parachute qui ramène l’avion et ses occupants sur terre en sécurité. En plus, il dispose du Safe Return System, système de retour au sol automatique Autoland de Garmin, qui permet en cas d’incapacité du pilote de faire un atterrissage automatique. Ces deux systèmes offrent une sécurité inégalée.

Avec l’arrivée du Vision Jet ASL lance un programme de copropriété (fractional ownership) qui permet d’être propriétaire d’une part de l’avion et donne droit à un certain nombre d’heures de vol d’utilisation. Une part de 10% dans la copropriété revient à 160.000 euros. Les frais fixes sont de 1.750 euros par mois, et les frais variables sont de 850 euros par heure volée.

Air Charters Europe / ASL Fly Executive

ASL & JetNetherlands lancent Air Charters Europe (ACE) (www.aircharterseurope.com) en 2018: ils visent un segment de marché spécifique entre l’aviation d’affaires et les services de compagnies aériennes traditionnelles, en offrant des avions de 30 à 42 sièges avec un aménagement corporate avec moins de sièges et un espacement plus grand (92 cm au lieu de 78 cm) que dans la version de transport aérien régional. Les capacités proposées sont idéales pour des groupes de petite taille (équipes sportives, missions économiques).

Le premier Embraer 135 (30 places) (PH-DWS 14500343) est mis en service en mai 2018. Il est rejoint en août 2019 par un Embraer 145 (PH-DWA), et depuis août 2021 par un deuxième Embraer 135 (PH-DWC).

Tous sont opérés sous couvert de l’AOC néerlandais mais commercialisés et utilisés par les deux opérateurs du groupe (ASL et JetNetherlands).

L’Embraer 135LR PH-DWC (msn 145173) est le troisième Embraer de la flotte d’Air Charters Europe (ACE). Il est photographié à Anvers, peu après sa livraison en août 2021. (Photo Guy Viselé)

Sous la dénomination ‘Fly Executive’ (www.flyexecutive.be) le Groupe ASL a lancé en 2020 des vols vers Ibiza en été et vers Innsbruck en hiver (cfr article de Kevin Cleynhens www.hangarflying.eu/2020/07/met-asl-fly-executive-als-vip-van-brussel-naar-ibiza/ dans la Nieuwsbrief Hangar Flying du 20 juillet 2020). Les tarifs pour Ibiza commencent à partir de 495 euros par trajet. Des vols spéciaux desservant des foires commerciales spécifiques ont également proposés, notamment en septembre vers l’Artfair de Bâle et le MIPIM de Cannes. Pour cet hiver des vols entre Anvers et Innsbruck seront opérés deux fois par semaine (les mercredis et samedis) entre le 15 janvier et le 26 mars 2022.

FBO

L’acronyme FBO signifie Fixed Base Operations et couvre les activités de support au sol de l’aviation d’affaires. Cela comporte le handling des avions, l’accueil des passagers et le chargement des bagages, des salons d’accueil tant pour les passagers que pour les équipages, des aires de parking et/ou des hangars, et l’assistance opérationnelle. La présence d’ASL et de JetNetherlands sur un grand nombre d’aéroports du Benelux a permis au fil des ans d’agrandir ce qui est maintenant un véritable réseau de stations-services dédiées à l’aviation d’affaires et géré par ASL Jet Handling bv. (www.aslgroup.eu).

Une partie de la flotte de Cessna Citation Mustang, le jet léger d’entrée de gamme qui a permis à ASL d’attirer une nouvelle clientèle vers l’aviation d’affaires. Les OO-RKS, OO-ACO et OO-MST et le Pilatus PC-12 OO-JWB sont photographiés devant le nouveau hangar ASL à Anvers-Deurne. (Photo Guy Viselé)

Commencée à sa base d’Anvers-Deurne, cette activité s’est développée avec l’inauguration d’une nouvelle salle d’affaires VIP en 2016, le lancement en 2019 d’une activité FBO (handling d’aviation d’affaires) sur les aéroports d’Anvers, Groningen, et Maastricht, et avec des plans d’expansions sur d’autres aéroports. Un nouveau hangar est en cours de construction sur un terrain de 7.000 m2 à l’aéroport de Kortrijk-Wevelgem. Une filiale néerlandaise basée à Maastricht se spécialise en fourniture de catering adapté aux besoins de la clientèle d’affaires (www.travel-inn.nl).

Les effets du Covid

La crise du Covid a eu un impact négatif sur le secteur du transport aérien. Les activités des compagnies aériennes traditionnelles ont été dramatiquement réduites en raison notamment de mesures sanitaires différentes d’un état à l’autre et changeant constamment.

Paradoxalement, cela a permis à une certaine catégorie de voyageurs de découvrir les possibilités de l’aviation d’affaires pour desservir, dans le respect des règles sanitaires, des besoins de transport essentiels devenus difficiles à planifier. Si les clients existants ont moins volé, on a par contre assisté à l’arrivée de nouveaux utilisateurs de l’aviation d’affaires pour des vols intra-européens. Les vols long-courriers ont par contre plus souffert des restrictions de voyage. Heureusement pour le groupe ASL, la composition de sa flotte est largement constituée d’avions adaptés aux vols intra-européens.

le Cessna Citation Jet CJ1 OO-CCJ, un autre modèle d’avion d’affaire léger de la flotte ASL, bien adapté aux destinations européennes. (Photo Guy Viselé)

Parallèlement, l’activité Air Charters Europe / ASL Fly Executive a permis de développer une clientèle loisirs aisée et désireuse de voyager vers des destinations de vacances devenues plus que difficiles d’accès par les vols traditionnels, avec un confort et une sécurité très comparable à l’aviation d’affaires.

Prêt pour le départ vers Ibiza, l’Embraer 145LR PH-DWA (msn 1451000) d’Air Charters Europe (ACE) photographié à Brussels Airport en août 2021. (Photo Guy Viselé)

Les clés du succès

L’objectif de Philippe Bodson a été depuis le départ de rendre accessible à un plus grand nombre les avantages de l’aviation d’affaires. En proposant une flotte d’entrée de gamme de jets d’affaires légers et de turbopropulseurs, il a su convaincre une nouvelle clientèle. L’autre clé du succès a été d’offrir des formules innovantes et attractives, notamment en copropriété, location et gestion.

Philippe Bodson, CEO du groupe ASL, et quelques Cessna Citation Mustang alignés devant le deuxième hangar anversois du groupe. (Photo Guy Viselé)

Avec au fil des ans une offre de plus en plus variées proposant des avions modernes couvrant toute la gamme de performances et de confort. Repérant des marchés de niche peu exploités, ASL a été notamment un pionnier dans le créneau des vols de petits charters.

L’esprit d’entreprise et la faculté d’adaptation à des situations nouvelles et changeantes ont permis à ASL de traverser la zone de turbulence du Covid. Le retour à une situation plus normale devrait permettre de nouveaux développements dans un avenir proche.

Texte et Photos: Guy Viselé

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer