Inauguration du Spitfire Mk 9 au 1 Wing Historical Center

Les deux initiateurs du projet « Spitfire » dévoilent la stèle commémorative (R.Verhegghen)

Beauvechain, le 20 juillet 2021. Il y a quelques jours  la Belgique a été touchée par des inondations catastrophiques, entrainant des pertes humaines et matérielles considérables. C’est avec une minute de silence en hommage aux nombreuses victimes de la catastrophe du week-end précédent et la Brabançonne, jouée par la Musique Royale de la Force Aérienne, que s’ouvre la séance d’inauguration de la stèle commémorative du Spitfire au 1st Wing Historical Center (1WHC), en présence d’un parterre restreint d’invités de marque, anciens pilotes, sponsors, donateurs, les représentants de la base de Beauvechain et des escadrilles 349 et 350 et les bénévoles.

Un stèle en l’honneur des pilotes belges ayant combattu sur Spitfire (R.Verhegghen)
The Royal Band of the Belgian Air Force (R.Verhegghen)

Une réplique grandeur nature

« Yes we can ». C’est par ces mots que Guy Van Eeckhoudt , Président du 1WHC, rappelle la genèse de ce projet ambitieux lancé au cours de 2019 lors d’une rencontre d’anciens pilotes dont Jan Van Den Briel,  pour qui le Spitfire, et en particulier le Mk 14, reste le « top du top » des chasseurs qu’il ait piloté au cours de sa carrière. Les anciens se souviendront que la base   possédait un exemplaire « hybride » du Spitfire Mk 14 (comprenant le fuselage du RN201 /SG-31 et les ailes du RM916/SG3)  sur pylône au domaine de la Chise mais il fut cédé en avril 1990 à des anglais  et remis en état de vol .

Jusqu’en 1990 un Spitfire 14 était exposé à Beauvechain(R.Verhegghen)

 A défaut de pouvoir retrouver un authentique Spitfire, financièrement inaccessible, l’idée est lancée d’acquérir auprès  de la société anglaise « GB Replicas » à Catfield une réplique  grandeur nature, de sorte que cet avion emblématique, fasse enfin partie des collections du 1st Wing Historical Centre. Le projet est d’installer au centre du musée une réplique sur roues du Spitfire Mk 9 tel qu’il a volé aux couleurs britanniques aux 349 et 350 sqn, deux escadrilles ayant été basées  très longtemps à Beauvechain. Livrée le 11 décembre 2020, la réplique du Spitfire a fait,  depuis lors,  l’objet de toutes les attentions des bénévoles en vue de sa présentation au public et l’inauguration officielle de la stèle commémorative érigée en mémoire de ces « courageux hommes qui ont  tout risqué pour la liberté et du légendaire appareil qu’ils ont piloté ». La réplique a été complétée de tous ses rivets (+/- 100) et son cockpit est en cours d’équipement avec entr’autre des pièces réalisées en 3D comme le « throttle quadrant », le viseur, la boussole, les switch magnetos… Le lecteur trouvera le détail de ce projet dans l’article de Guy Viselé consacré ce mois-ci au 1st Wing Historical Center.

La réplique en cours de construction chez GB Replicas en 2020 (1 Wing Historical Center)

Une cérémonie sobre

Après toute cette période tourmentée due au Covid, ce mardi 20 juillet a donc enfin  lieu l’inauguration officielle de la stèle commémorative et du Spitfire.  Après l’hommage aux victimes des inondations,  le  président d 1WHC remercie particulièrement les bénévoles qui ont participé au montage de la stèle dont  Jean Gorderniaux, graphiste et maquettiste,   et Marcel Peeren, ancien technicien au 1 er wing, qui sur base des schémas reçu de Johan Wolf, concepteur de nombreux schémas de F-16 commémoratifs, ont réalisé le décor sur le plan de profondeur d’un F16 articulé et monté sur socle en béton.

Jan Van Den Briel entouré de Wilfried De Brouwer (à sa droite) et de son ancien ami d’escadrille Marcel Vander Stockt (R.Verhegghen)
Mme Mimi Solvay de la Hulpe, SA le prince Michel de Ligne et Gérard Van Caelenberge (R Verhegghen).

Il s’adresse ensuite  aux premiers  grands donateurs qui ont  d’emblée  supporté le projet , lui donnant immédiatement la crédibilité voulue pour oser le lancer, à savoir Mme Mimi Solvay de la Hulpe, SA  le Prince Michel de Ligne, colonel aviateur , C.O de la 9ème escadrille de Chièvres et  fils d’Antoine de Ligne, ex pilote de la  349ancien, Danny Cabooter,  Président du musée Stampe Vertongen de Deurne et gardien de la légende du Stampe SV4, Bernard Van Milders, Président /CEO Flying Group représenté par Mr. Maes de sa Société, le Général e.r Van Caelenberge ex « Chief of Defence » et actuel président des Vieilles Tiges de Belgique, le Général e.r Michel Mandl (empêché). Etaient également présents le Général e.r Wilfried De Brouwer, vice-président des Vieilles Tiges  et le Col. e.r  Marcel Vander Stockt, lui aussi ancien pilote de Spitfire  à la 349.

Les deux initiateurs du projet « Spitfire » dévoilent la stèle commémorative (R.Verhegghen)
Les noms de tous les donateurs sont repris sur une des faces de la stèle (R.Verhegghen)
Une magnifique stèle commémorative « En mémoire de ceux qui ont tout risqué pour la liberté et de l’avion de légende qu’ils ont piloté » (R.Verhegghen)

La stèle est ensuite dévoilée par Jan Van den Briel, 92 ans, Président su Spitfire Pilot Club, initiateur du projet avec Guy Van Eeckhoudt. Ce dernier ne manquera pas de rappeler à l’assemblée  les « Milestone » de la carrière d’un des derniers pilotes de la F.Aé encore en vie ayant piloté des Spitfire, qui, comme on s’en doute, se comptent aujourd’hui sur les doigts d’une main.

La rencontre se terminera avec le verre de l’amitié et au son de la musique de la musique Royale de la Force Aérienne qui interprètera entr’autre l’hymne de la 349 .

Le Cdt Didier Maes, qui vient de faire mutation à Comopsair et qui a été longtemps le lien entre le musée, la Base et son Chef de Corps, reçoit un cadeau souvenir, un Spit 9 gravé sur bois (R.Verhegghen)

Jan Van Den Briel, pilote de Spit

Jan Van Den Briel est un de ces vétérans qu’il est bon de rencontrer tant leur enthousiasme est intact et leurs anecdotes sur les débuts de notre Force Aérienne après-guerre sont nombreuses. Jan nait à Boom en juillet 1929. Il entame après la guerre une carrière de contrôleur aérien au Ministère des communications , ce qui lui donne la possibilité d’aller en formation aux  USA et de commencer à piloter sur  Piper Cub L-4H .  Candidat officier de réserve durant son service militaire, il est affecté dans une unité d’artillerie anti-aérienne et endosse l’uniforme « kaki », ce qui lui vaudra moultes railleries lors de son passage comme élève pilote dans la 122ème promotion de la F.Aé en janvier 1952. (https://www.youtube.com/watch?v=w6rbiEq58nI).

Jan Van De Briel dans un Spitfire 14 à l’ Ecole de Chasse ( coll. R.Verhegghen)

Après sa formation à l’ E.P.E de Gossoncourt sur SV-4B, il rejoint l’E.P.A à Brustem sur T-6 Harvard et Spitfire Mk9. Il  reçoit ses ailes le 15 janvier 1953 et tâte ensuite  du Spitfire Mk14 durant 50 heures à  l’ Ecole de Chasse de Coxyde . Il garde de cette période un souvenir marquant du Spitfire qu’il considère comme l’avion de chasse par excellence et qui l’aura marqué au point de créer plus tard avec le Gal. Marcel Desmedt, le  Spitfire Pilot Club, regroupant les pilotes belges ayant volé sur Spitfire et dont il est le président actuel.

Jan Van Den Briel dans un Meteor 8 du 349 sqn ( via M. Nuyens)

Affecté à  la 349ème  escadrille à Beauvechain en mai 1953, il vole alors sur Metor 8. Le 23 juillet 1953 avec son ami Marcel Vander Stockt,  il est un des protagonistes d’une mission « fighter sweep » lors du grand exercice OTAN « Coronet » qui aurait pu se terminer en catastrophe. Au cours de cette mission,  12 Meteor de la 349 se posèrent « in extremis » à court de carburant sur la courte  piste de 900m de l’aéroport de Trêves (RFA) juste mise en service,  après s’être avancés trop loin  en territoire « ennemi » et  perdus au-dessus de la couche de nuage  (cfr.  https://www.vieillestiges.be/files/vtb-magazines/3-2013.pdf). En 1956 il suit le Fighter Leader Course à la 29ème escadrille et devient instructeur à Brustem. Il quitte la F.Aé en 1958 pour entamer  une longue carrière à la Sabena qu’il termine en 1982 comme commandant de bord sur Boeing 737. Il atteint le grade de lieutenant-colonel de réserve à la F.Aé.

Une rencontre bien intéressante qui m’aura permis de faire appel à la mémoire de Jan afin d’obtenir des renseignements que je cherchais  depuis très longtemps et  que seul un ancien du début des « fifties »  pouvait me donner à savoir la couleur des cibles aériennes utilisées par les Mosquito TT de l’ Ecole de Chasse.

Une splendide réplique grandeur nature du Spitfire 9 ( R.Verhegghen)

Voilà un projet bien mené à terme qui en augure certainement d’autres. Qui sait, pourquoi pas un CF-100 ? Avec le dynamisme qui règne au Golden Falcon, rien ne semble impossible.

Mes remerciements à Jan Van Den Briel, Guy Van Eeckhoudt, Serge Bonfond, Marc Nuyens, Françis Van Cutsem.  

Texte: Bob Verhegghen

Photos: 1st Wing Historical Center, R.Verhegghen

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Bob Verhegghen

Bob Verhegghen

Né au Congo en janvier 1952. Passionné d’avions militaires et de maquettes dès mon plus jeune âge. Auteur de nombreux articles historiques et ou de maquettisme sur la force Aérienne dans diverses revues et dans la revue KIT de l’IPMS Belgium. J’ai un intérêt particulier pour les planeurs anciens, la Force Aérienne d’après-guerre et les T-6, (R) F-84F, et Mirage. J’ai le soucis de l’exactitude et du détail pour mes maquettes. Pilote de planeur depuis 1977, instructeur avec près de 900 heures de vol je suis l’heureux copropriétaire de l’ASK-13 ex PL-66 des Cadets de l’Air (aujourd’hui D-3438) basé à Temploux.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer