Démos, décos, anniversaires, records … la saison 2021 est lancée à Florennes

Trois empennages décorés en résumé d’une nouvelle saison de meetings. (Photo Tom Brinckman)

Florennes, le 24 juin 2021. En ce jour, hélas très gris, la presse spécialisée a été invitée à Florennes afin d’assister à la présentation des teams de démonstration qui vont promouvoir « nos ailes » aux cours des meetings et événements en Belgique et en Europe au cours de l’été. Mais la grande base aérienne, qui héberge le 2ème Wing tactique de la Composante Aérienne, est aussi le lieu de rendez-vous de près de 400 spotters en mal de hurlements de réacteurs et d ‘odeurs de kérozène. L’annulation des «BAF Open-days» qui devaient avoir lieu le week-end suivant, a engendré de nombreuses déceptions auprès des amateurs de meetings, sevrés depuis 2020. Pour compenser, le 2ème wing a relevé le défi et organisé, au pied levé, un «Spotters Day» jusque tard dans la soirée, dans le strict respect des mesures sanitaires anti-covid.

La Force Aérienne a 75 ans

Cette année 2021 revêt un caractère particulier car la Composante Air fête les 75 ans de la création de la Force Aérienne en 1946. L’année 2020 a vu l’annulation de presque toutes les manifestations aériennes en Europe. Les teams de démonstrations de notre F.Aé. n’ont plus pu exprimer leur talents et sont impatients de pouvoir retrouver leur public et montrer leur savoir-faire. Tant les pilotes que les équipes de support agissent en ambassadeurs de la Composante Air et de notre pays lors de spectacles aériens ou d’évènements publics en Belgique et à l’étranger. Ils constituent également un maillon important du recrutement pour la Défense, ce qui est actuellement une de ses priorités. Elle dispose comme outil de promotion d’une exposition itinérante présentant les différents métiers de la Composante Air, qui sera tout l’été à Coxyde.

A cette occasion de cet anniversaire, le FA- 87 a été revêtu au 2ème Wing d’une décoration commémorative assez sobre.

Le FA-87 peint par le 2ème Wing pour fêter les 75 ans de la Force Aérienne. (Photo Bob Verhegghen)
Le stand promotionnel itinérant de la Composante Air présente le drone B-Hunter du 80 UAV Squadron retiré de service le 1er septembre 2020. (Photo Bob Verhegghen)

Les démos 2021 … un programme presque inchangé …

A l’inverse des grandes patrouilles étrangères, dont la démonstration est le cœur de leur métier à temps plein, les pilotes de démonstration belges sont tous des pilotes qui s’exercent en dehors des prestations opérationnelles normales. Tout au plus, quelques heures de vol leur ont été attribuées en plus du quota normal pour compenser les longs déplacements. L’année 2020 a été mise à profit pour peaufiner les démos sans pour autant bouleverser tout le spectacle. La sécurité est le fil rouge des figures tant pour les spectateurs que pour les pilotes. Chaque démonstration doit être approuvée par l’autorité compétente en matière de sécurité aérienne, ce qui a été fait le 22 juin à Florennes en présence du patron de la Composante air, le Général-major aviateur Thierry Dupont.

Au même titre que tous les teams, le commandant aviateur Stefan Darte «Vador» reçoit du Général aviateur Thierry Dupont le certificat de validation de son show. (Photo Comopsair)
Les «Razzle Blades». (Photo Bob Verhegghen)

Razzle Blades, A-109 BA display team

«Razzle Blades» est le nouveau nom donné au team de démonstration de l’ Agusta A-109BA, basé à Beauvechain que nous avons déjà présenté dans l’édition de Hangar Flying du mois de février (www.hangarflying.eu/fr/2021/02/razzle-blades-agusta-display-team-2021). Les pilotes sont inchangés par rapport à la saison 2019 à savoir le Commandant aviateur Jo «J.J» Jacobs et le Commandant aviateur Stijn Soenens, déjà dans sa sixième année comme pilote de démonstration de l’ Agusta. Tous deux sont diplômés de l’ Ecole Royale Militaire en 2011 et présentent l’ Agusta depuis la saison 2018. Pilotes très expérimentés totalisant à eux deux près de 3.500 heures de vol dont 3.000 sur Agusta, Ils se partagent à tour de rôle à chaque saison le pilotage et la surveillance des paramètres de vol. Rappelons que leur display se caractérise par l’usage de moyens pyrotechniques spectaculaires mettant bien en évidence l’agilité de l’ hélicoptère. Le team a opté pour un show compact tous-temps (compact display show) répondant au feedback obtenus des spectateurs et ne nécessitant qu’un unique schéma d’entrainement mieux adapté aux restrictions du temps d’entrainement lié aux contraintes Covid-19. Sept personnes apportent leur support suivant leur spécialité afin d’assurer la promotion, disponibilité et sécurité de l’hélicoptère de démonstration.

L’Agusta A-109 Hirundo H-46 arbore une superbe livrée pour la nouvelle saison. (Photo Bob Verhegghen)
Débauche de «flares». (Photo Tom Brinckman)

L’incontournable Vador et le Dark Falcon

Je fréquente les meetings aériens depuis les années soixante et rarement je n’ai pu observer un engouement aussi fort, tant national qu’international, pour un pilote de démonstration. Une présence permanente sur les réseaux sociaux, existante déjà avant de devenir démonstrateur F-16 en 2018 du fait de ses talents de photographe aérien, contribuent certainement à cette popularité mais ce ne serait rien sans la convivialité, l’empathie, et la disponibilité que dégage le Commandant aviateur Stefan Darte «Vador» à chaque contact avec le public. Entré à la F.Aé en 1997, Stefan Darte se voit rapidement affublé du nickname de Vador ( que tout amateur de la saga cinématographique «La Guerre des Etoiles» aura bien entendu compris). Pilote de F-16 depuis 2000 et comptant 3.300 heures de vol il est le démonstrateur du Fighting Falcon depuis 2018.

Vador et son équipe. (Photo Comopsair)
Le FA-101 «Dark Falcon». (Photo Bob Verhegghen)
La nouvelle décoration gauche du FA-101. (Photo Bob Verhegghen)

Son avion le FA-101, baptisé le «Dark Falcon», est aujourd’hui bien connu dans sphère des spotters et maquettistes. Il arbore pour chaque prestation à l’étranger des empennages horizontaux aux couleurs du pays hôte. Si le schéma global reste le même, la décoration de l’empennage vertical change à chaque saison avec un nouveau motif. Pour 2021 c’est, à droite, 40 années du F-16 à la F.Aé et à gauche le futur avec son successeur le F-35. Globalement la prestation 2021 reste identique à la saison 2019. L’accent est toujours mis sur la sécurité et les trajectoires sont prévues pour éviter tout impact dans une zone de spectateurs si un accident devait malheureusement se produire. 15 manœuvres acrobatiques, agrémentées de largage de leurres thermiques (flares) sont exécutées sous facteur de charge allant de -3G à +9G en 10 minutes avec des vitesses de 180km/h au minimum jusque 1.000km /h et des altitudes de minimum 90 mètres jusque 1.400 mètres. Une manœuvre nouvelle a été ajoutée, un zoom avec G négatifs, mais qui se remarque sans doute plus dans le cockpit que depuis le sol. En plus du team manager et du pilote, le team compte 13 personnes en support technique et relations publiques.

Vador s’installe pour une nouvelle démonstration décoiffante. (Photo Tom Brinckman)
Passage lent du «Dark Falcon». (Photo Bob Verhegghen)

Les « Red Devils »

Synonymes d’élégance, de beauté et de précision les évolutions de notre patrouille acrobatique nationale ne laissent jamais indifférent les spectateurs. Les «Red Devils» seront à nouveau de la partie en 2021 toujours sous le lead du Lieutenant-colonel aviateur Jean «Jeanke» Van Hecke avec pour ailiers les Commandants aviateur Yves «Meel» Meelbergs, Albert «Al» Baltus et Alain «Pappy» Collard.

Les «Red Devils» 2021. (Photo Comopsair)

Deux types démonstrations sont à leur catalogue: le display «beau temps» dans le plan vertical, le display «mauvais temps» ou «fly-by» dans le plan horizontal avec deux figures optionnelles, acrobaties à 4 et éclatement final. Le team de support, composé de techniciens, crew-chiefs et de chargés des relations publiques, se compose de 15 personnes en plus du superviseur, le Lieutenant-colonel aviateur «Mike» Depreitere et le coach, ancien pilote de démonstration du F-16, le Commandant aviateur «Ket» Meersman. Question décoration, aucune nouveauté pour cette saison sur les SF-260M utilisés par le team toujours aussi beaux en rouge. Un regret cependant, l’absence de fumigènes!

La patrouille utilise 4 SF-260M, vus sur la dalle de l’ex-TLP de Florennes avec un «spare». (Photo Bob Verhegghen)
Un peu de couleurs dans un ciel bien gris ce 24 juin. (Photo Tom Brinckman)
On ne peut résister aux lignes élégantes de ce magnifique avion dont le retrait est annoncé pour 2024/2025. Qui le remplacera? (Photo Bob Verhegghen)

Au cours de la saison 2021, l’hélicoptère NH-90 Caïman de Coxyde sera également présenté en démonstration SAR (Search and Rescue) lors d’évènements mais sans équipage de démonstration attitré, qui sera désigné en fonction des contraintes opérationnelles permanentes des missions SAR.

Nos équipes se produiront bien sûr à un maximum d’ évènements en Belgique dont le Sanicole Air Show du 11 au 12 septembre. En Europe on notera la participation des «Red Devils» au 60ème anniversaire de la patrouille italienne «Frecce Tricolori» à Rivolto les 18 et 19 septembre, de Vador au Meeting International de Malte fin septembre et des «Razzle Blades» aux Nato Days à Ostrava en Tchéquie, également fin septembre. Les trois teams seront de la partie au grand Meeting Aérien international de la Somme – Hauts de France à Albert en France fin août. Bref, une belle saison en perspective qui espérons-le ne sera pas gâchée par une recrudescence de la pandémie. Nous renvoyons les lecteurs aux calendriers officiels facilement accessibles sur internet.

80 ans pour la 350ème escadrille « Ambiorix » et un record … 

Outre les teams de démonstration, la journée a été aussi l’occasion pour la 350 ème escadrille de présenter un avion spécialement décoré pour son 80ème anniversaire.

Le FA-86 célèbre les 80 ans de la 350ème escadrille. (Photo Bob Verhegghen)
A l’arrière du poste de pilotage, la représentation des ailes rouges et blanches du casque d’Ambiorix, que l’on retrouve aussi sur les montures antérieures de l’escadrille à savoir les Meteor, Hunter, CF-100 et F-104G. (Photo Bob Verhegghen)

La 350 ème escadrille «Ambiorix», basée à Florennes, présentait le FA-86, en schéma «anniversaire» flamboyant. La 350 fut la première escadrille belge de la RAF, créée en novembre 1941 à la base de Valley et officiellement reconnue le 12 février 1942 à Northolt, un an avant le 349 sqn «Goedendag» aujourd’hui basée à Kleine Brogel (qui verra le jour en janvier 1943). Le schéma anniversaire, dessiné par Johan Wolfs, déjà auteur du schéma du «Dark Falcon», met en valeur la figure d’ Ambiorix bien connue (du moins des anciens car je ne suis pas certain qu’on en parle encore dans les écoles). Le valeureux chef de Eburons, ennemi de l’ Empereur romain César, est l’insigne de l’escadrille.

Le fier Ambiorix. (Photo Bob Verhegghen)
Une déco de plus pour les maquettistes. (Photo Bob Verhegghen)

4.000 heures de vol pour le Commandant aviateur Stéphane Ronveaux

L’anniversaire de la 350 est aussil’occasion de relater un autre évènement touchant cette escadrille et une prestation exceptionnelle, presque passée inaperçue quelques jours auparavant, qui mérite bien que nous en fassions écho.

Très décontracté, le Commandant aviateur Stéphane Ronveaux se prépare pour sa 4.000ème heure de vol. (Photo Bob Verhegghen)

Le 10 juin 2021, sous un soleil radieux, le commandant aviateur Stéphane Ronveaux, dit ‘Steph’, a franchi le cap des 4.000 heures de vol sur F-16 soit plus de 166 jours passés en l’air sans discontinuer.

Le Commandant aviateur Stéphane Ronveaux, 55 ans, a atteint ce total impressionnant au cours d’un vol en formation sur le FA-87 décoré avec trois autres appareils qui les a conduits à traverser la Belgique, de Coxyde à Elsenborn via le nord de Bruxelles, avant de revenir se poser à Florennes après deux heures de vol.

Détail qui en dit long, le badge des 3.000 heures a été « trafiqué » en 3.999 heures. Au terme de son vol, «Steph» le remettra à une de ses filles. (Photo Bob Verhegghen)
Au retour de deux heures de vol durant lequel la barre des 4.000 heures a été franchie, les pompiers saluent la prestation comme il se doit par un bel arrosage. (Photo Bob Verhegghen)

Accueilli à son atterrissage par sa famille et un parterre très restreint d’invités, il reçoit du Colonel aviateur Goffin, commandant de la base, son badge des 4.000 heures avant de boire la bière d‘usage avec ses collègues de la 350ème escadrille au sein de laquelle il a passé l’essentiel de sa carrière de pilote opérationnel. Après avoir participé à toutes les opérations menées par la composante Air, depuis l’ex-Yougoslavie en octobre 1996 en passant par l’Afghanistan, la Libye et l’Irak et la Syrie, le commandant aviateur Ronveaux est aujourd’hui affecté au groupe de vol de la base, qui assure la préparation opérationnelle des pilotes du 2ème wing, tout en étant instructeur – ce qui l’amène à partager son temps entre la base de Florennes et celle de Kleine-Brogel. Entré à la F.Aé en 1993, il espère pouvoir continuer à voler encore longtemps en F-16 (tout en se préparant au futur car il est également instructeur dans une école d‘aviation basée à Charleroi).

Steph, un pilote heureux et enthousiaste. (Photo Bob Verhegghen)
Remise du diplôme et du badge des 4.000 heures par le Colonel aviateur Goffin, Base Co. (Photo Bob Verhegghen)

Il est le second pilote affecté au 2ème Wing à franchir le cap des 4.000 heures à bord d’un F-16, après le commandant aviateur Marc “Charlz” Longle, en août 2014 (www.hangarflying.eu/fr/2014/09/4-000-heures-de-vol-en-f-16-record-de-belgique-pour-charlz/). Troisième belge, il est aussi le huitième européen à entrer dans le club très sélect des titulaires de ce total impressionnant après deux Néerlandais, deux Danois et un Norvégien. En mars dernier, l’un de ses collègues de Kleine-Brogel, le Commandant aviateur Steven “Vrieske” De Vries était devenu le premier non-Américain à franchir le cap des 5.000 heures de vol en F-16 (www.hangarflying.eu/fr/2021/03/vrieske-rondt-de-kaap-van-5-000-vlieguren-op-f-16/).

Un badge réservé à quelques « happy few ». (Photo Bob Verhegghen)

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Bob Verhegghen

Bob Verhegghen

Né au Congo en janvier 1952. Passionné d’avions militaires et de maquettes dès mon plus jeune âge. Auteur de nombreux articles historiques et ou de maquettisme sur la force Aérienne dans diverses revues et dans la revue KIT de l’IPMS Belgium. J’ai un intérêt particulier pour les planeurs anciens, la Force Aérienne d’après-guerre et les T-6, (R) F-84F, et Mirage. J’ai le soucis de l’exactitude et du détail pour mes maquettes. Pilote de planeur depuis 1977, instructeur avec près de 900 heures de vol je suis l’heureux copropriétaire de l’ASK-13 ex PL-66 des Cadets de l’Air (aujourd’hui D-3438) basé à Temploux.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer