Les 70 ans de la Force Aérienne

Beauvechain, le 24 octobre 2016. L’ambiance était au zénith pour commémorer le 70ème anniversaire de la fondation de la Force Aérienne et l’arrivée à Beauvechain de la première escadrille de Spitfire MK XVI venant de leur base en Allemagne occupée pour s’y implanter définitivement à ce qui sera la base de la chasse pour les cinquante ans à venir. La cérémonie était concentrée sur le site historique de la base, là même où vinrent se ranger, le 24 octobre 1946, les Spitfire aux cocardes belges fraîchement peintes. Le hangar d’époque s’y trouve toujours et le 1 Wing Historical Centre, qui fut officiellement inauguré le 4 février 1998, y est également situé.

Les membres de la Composante Air actuelle, qui a remplacé la Force Aérienne suite à la restructuration de 2002, étaient nombreux et les anciens de la Force Aérienne étaient venus en force. Le défilé des appareils actuels fut décommandé, vu le temps maussade et brouillardeux qui ne permit que les passages en vol d’une paire de F-16AM, mais l’ambiance était néanmoins grandiose et la grande majorité des participants à la cérémonie exprimait visiblement sa satisfaction.

Bon 70ème anniversaire à la Force Aérienne, une arme toujours convaincante, comme démontré par les récentes participations à des opérations extérieures, aux côtés des alliés qui en reconnaissent la valeur, que ce soit en Afghanistan, au Moyen-Orient ou au plus profond de l’Afrique.

Jean-Pierre Decock
Photos de Guy Viselé

  • La stèle commémorative des 70 ans d’existence du 1er wing (actuellement 1er wing training à l’emblème du loup) est en fait une aile de F-104G Starfighter, chasseur mythique qui opéra à Beauvechain de 1963 à 1981.

     

  •  
  • Tous les étendards des unités de la Force Aérienne étaient présents à la cérémonie du 70ème anniversaire de sa création.

     

  •  
  • Une tranche d’histoire illustrée par l’évolution des tenues de vol et des casques de pilote ainsi que des modèles réduits d’avions représentatifs parmi ceux ayant servi à la Force Aérienne.

  •  
  • Une tranche d’histoire illustrée par l’évolution des tenues de vol et des casques de pilote ainsi que des modèles réduits d’avions représentatifs parmi ceux ayant servi à la Force Aérienne.

     

  •  
  • Le bon vieux F-16 immatriculé FA-05 reprend du service le temps d’une exposition avec les emblèmes des escadrilles actuellement équipées de F-16, c’est-à-dire, et de haut en bas, 1ère, 31ème, 349ème, 350ème et 23ème (operational conversion unit ou OCU F-16).

     

  •  
  • Le Lockheed F-104G Starfighter FX-39 en superbe condition était le dernier exemplaire du genre à voler à la 349ème escadrille lorsqu’il fut retiré du service en 1981 pour servir à l’école technique de Saffraanberg d’où il passa à Kleine-Brogel pour finalement aboutir à Beauvechain.

     

  •  
  • Ce n’est pas sans émotion que le Commandant Aviateur (à la retraite) Guy Rasse rappelle qu’il fut le dernier à voler dans le FX-39 avec lequel il participa au TLP (Tactical Leadership Programme) en 1981 alors qu’il appartenait à la 349ème escadrille du 1er wing de chasse à Beauvechain.

     

  •  
  • L’un des grands panneaux de l’excellente exposition itinérante consacrée aux 70 ans d’existence de la Force Aérienne et dont le parcours s’achève à Beauvechain.

     

  •  
  • Parmi les nombreuses personnalités présentes dans la tribune figuraient, de gauche à droite : le Général-major Frederik Vansina, commandant de la Composante Air, le Colonel Georges Franchomme, chef de corps du 1er wing, le Colonel Philippe Goffin, air safety director et le Général Aviateur Chief Head of Defence Gérard Vancaelenberge qui vient de partir à la retraite en juillet dernier.

     

  •  
  • Deux figures de l’Air Force : à gauche, le Lieutenant-général Aviateur retraité Michel Mandl, dernier chef d’état-major de la Force Aérienne Belge et le Colonel Aviateur retraité René Schoubben, ancien commandant de l’OCU (Operational Conversion Unit) F-16 de Beauvechain et qui vient d’être pensionné après une deuxième carrière dans le civil, entre autres en tant que commandant de bord chez Ryanair.

     

  •  
  • Les Généraux Guido Vanhecke, ancien chef d’état-major de la Force Aérienne et Camille Goossens, ancien commandant de l’entraînement à la Force Aérienne.

     

  •  
  • Cordiales retrouvailles d’anciens pilotes de la Force Aérienne : de gauche à droite, le Commandant Yannick Legros, ancien de la 349ème escadrille et instructeur réputé, le Colonel Jacques « Jack » Waldeyer, dernier commandant de la base de Brustem en 1996 et premier chef de corps du 1er wing training de Beauvechain, le Commandant Jean-Marie « Toutou » Toussaint qui fut le premier pilote au monde à franchir le cap des 1.000, 2.000 et 3.000 heures de vol sur F-16 et le Colonel Michel Top qui fut commandant d’escadrille et officier supérieur navigant du 9ème wing training de Brustem.

     

  •  
  • Le Gloster Meteor MK VIII immatriculé EG-80 et portant le code SV-J de la 4ème escadrille du 1er wing de chasse fut longtemps gardien à l’entrée de la base de Brustem. Il est à présent préservé au 1 Wing Historical Centre (1WHC) à Beauvechain.

     

  •  
  • En piteux état jusqu’il y a peu, le Lockheed T-33A immatriculé FT-24, ancien gardien de l’entrée de la 11ème escadrille à Brustem, vient d’être superbement restauré par les volontaires du 1WHC.

     

  •  
  • Seul représentant des avions du Pacte de Varsovie au plus fort de la guerre froide, le Mig 21 (nom code OTAN Fishbed) était un opposant sérieux pour les pilotes du pacte Atlantique. L’exemplaire immatriculé 874 et exposé au 1WHC provient de l’ex-DDR (République Démocratique Allemande ou RDA) avant de transiter par la Bundesluftwaffe où il était immatriculé 24+29.

     

  •  
  • A l’initiative du 1er wing, un splendide livre a été réalisé à l’occasion de la cérémonie du 70ème anniversaire. Rédigé par l’auteur réputé Serge Nemry et mis en page par Benoît Goffart, ce superbe ouvrage relate intégralement l’histoire de la base de Beauvechain et des unités qui y furent stationnées depuis 1946. Il convient de souligner la riche iconographie de la publication composée de nombreux documents inédits, y compris d’anciennes photos en couleurs datant des années 1940 et 1950. Seul bémol : l’absence totale de légendes pour les documents photographiques.

     

  •  
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer