SONACA 200, le point

Tous les avions en cours de montage à fin août dans le hall sont destinés à l’école d’aviation turque Ayjet (s/n 25, OO- XSL, TC-UUL).

Temploux, le 29 août 2020. Afin de remercier ceux qui suivent l’évolution et font la promotion du Sonaca 200 sur dans les réseaux sociaux au travers de leurs photos ou commentaires, Pierre Van Wetter et Carl Mengdehl, fondateurs, ont organisé une sympathique réception agrémentée d’une visite des ateliers de montage à l’aérodrome de Namur. Nous étions une petite vingtaine, pilotes, spotters,  journalistes à avoir répondu à l’invitation.

Certains invités, notamment de France et d’Angleterre et du nord du pays avaient prévus de rejoindre l’aérodrome en vol mais les conditions atmosphériques incertaines avec un plafond très bas les en ont empêché. Le Sonaca 200 n’est plus un inconnu pour les lecteurs de Hangar Flying. Cette visite fut l’occasion de prendre le pouls de l’activité et d’écouter les retours d’infos de quelques pilotes qui étaient présents. Ceux-ci sont très satisfait de l’avion, très agréable à piloter (pour autant que l’on n’ait pas un gabarit à la Schwarzenegger). Des améliorations pourraient être apportées aux réglages de position des sièges. Des soucis ont été enregistrés avec le turbo (encrassement de paliers)  du moteur Rotax mais l’analyse des données enregistrées a permis d’en identifier les causes et d’adapter et améliorer les protocoles de maintenance, qui semblent en être la cause.

La cellule (s/n 26) est d’abord complétée par le moteur Rotax , l’empennage et les ailes.
L’habillage de l’intérieur commence avec la planche de bord.
Le tableau de bord avec une avionique très complète Garmin ( 2 configurations possibles) du Sonaca 200 trainer Pro en fin de montage (OO-XSI, TC-UUI).

Comme l’explique Carl Mengdehl ,  la crise du Covid n’ a pas vraiment impacté le carnet de commandes qui se porte bien mais a eu un effet sur les activités d’assemblage qui ont été ralenties car soumises aux règles de confinement, comme partout ailleurs. Outre la fermeture du hall en début de confinement, l’effet le plus visible est le convoyage par la Sonaca des avions à livrer, notamment à Istanbul à l’école turque Ayjet alors que traditionnellement les clients viennent en prendre livraison à Temploux. Le OO-NEW attirait le regard avec un capot de couleur noir. Il s’agit du prototype d’un nouveau design de capot en matériau composites qui est construit en sous-traitance par les ateliers protégés Jean Del’Cour à Rocourt. Outre les améliorations aérodynamiques, il est interchangeable entre avions, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Il sera de série à partir du Sonaca n°22 qui est en cours d’assemblage.

L’hélice est à pas fixe , construite par DUC Propellers en France.
Tous les avions en cours de montage à fin août dans le hall sont destinés à l’école d’aviation turque Ayjet (s/n 25, OO- XSL, TC-UUL).
L’immatriculation belge est provisoire. Ici le s/n 22 OO-XSJ futur TC-UUJ.

Les efforts de la société portent actuellement sur l’amélioration de la productivité avec une optimisation de la gestion, des flux et des processus d‘assemblage. La chaine tourne aujourd’hui à près de 900 heures par avion, l’objectif est de descendre dessous de 500 heures et d‘atteindre entre 40 et 50 appareils en régime de croisière d’ici 2022.  5 avions, tous destinés à la société turque Ayjet, étaient sur la ligne d’assemblage et 2 cellules prêtes à les y rejoindre.

Le nouveau capot, testé sur le OO-NEW, est interchangeable entre avions.

Merci à la Sonaca Aircraft de cette initiative sympathique et à Pierre , Carl et Frédérique pour l’accueil et l’organisation.

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Bob Verhegghen

Bob Verhegghen

Né au Congo en janvier 1952. Passionné d’avions militaires et de maquettes dès mon plus jeune âge. Auteur de nombreux articles historiques et ou de maquettisme sur la force Aérienne dans diverses revues et dans la revue KIT de l’IPMS Belgium. J’ai un intérêt particulier pour les planeurs anciens, la Force Aérienne d’après-guerre et les T-6, (R) F-84F, et Mirage. J’ai le soucis de l’exactitude et du détail pour mes maquettes. Pilote de planeur depuis 1977, instructeur avec près de 900 heures de vol je suis l’heureux copropriétaire de l’ASK-13 ex PL-66 des Cadets de l’Air (aujourd’hui D-3438) basé à Temploux.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer