EBACE 2019: les belges et l’aviation d’affaires

Les lignes futuristes du nouveau terminal dédié à l’aviation d’affaires font référence à l’ancrage alsacien du constructeur automobile d’origine italien Etorre Bugatti. (Document Strasbourg Executive SAS)

Genève, le 21 mai 2019. La dix-neuvième édition de la European Business Aviation Conference and Exhibition (EBACE) débute à l’aéroport de Genève. Plusieurs entreprises belges du secteur y exposent ou y font des annonces de nouveaux développements.

FlyingGroup s’implante à Strasbourg
Au stand de FlyingGroup, Bernard Van Milders, président et administrateur- délégué, et Thomas Dubus, Président du Directoire de l’Aéroport de Strasbourg, ont signé une convention de partenariat.

Bernard Van Milders, CEO de FlyingGroup, et Thomas Dubus, Président du Directoire de l’Aéroport de Strasbourg, signent l’accord de partenariat en vue de développer un terminal d’aviation d’affaires sur l’aéroport du siège du Parlement Européen. (Photo Guy Viselé)

Répondant à l’appel d’offres lancé au quatrième trimestre 2018 par l’aéroport alsacien qui souhaitait développer des installations dédiées à l’aviation d’affaires, FlyingGroup avait proposé la création d’une « joint-venture » en vue de développer un nouveau complexe VIP. L’expérience et la réputation de FlyingGroup, alliées à un projet réaliste et prometteur, lui ont permis d’être choisi. Les deux entités vont développer ensemble un terminal pour les vols gouvernementaux et d’affaires et organiser un service de handling pour ce trafic. Strasbourg héberge en effet non seulement le Parlement Européen, mais aussi un nombre important d’entreprises industrielles et commerciales.

L’aérogare d’aviation d’affaires sera inspirée par l’esprit des célèbres voitures de sport Bugatti, construite à Strasbourg.

Outre les installations d’accueil aux passagers, il est prévu de construire dans un avenir rapproché deux hangars de respectivement 3.000 m2 et 2.000 m2, ainsi qu’une station-service de carburant aviation. Les dimensions du hangar permettront d’y recevoir des avions de la taille du Boeing 737 BBJ ou plusieurs Bombardier Global Express ou Dassault Falcon 8X.

Les lignes futuristes du nouveau terminal dédié à l’aviation d’affaires font référence à l’ancrage alsacien du constructeur automobile d’origine italien Etorre Bugatti. (Document Strasbourg Executive SAS)

C’est World Fuel Services, qui construira les installations d’avitaillement et fournira le carburant Jet A1 aux avions d’affaires. Deux réservoirs Jet A1 de 50m3 sont prévus, ainsi qu’une installation libre-service et un camion Jet A1 de 20m3. FlyingGroup fournira les services de mise-bord. Le projet sera opéré conjointement sous la dénomination Strasbourg Executive SAS.

L’actualité « bizav » belge se discute à Genève
Le créneau de l’assistance aéroportuaire spécifique à l’aviation d’affaires se développe dans notre pays et hors de ses frontières. Outre l’annonce de la création par FlyingGroup d’un terminal « bizav » à Strasbourg (en partenariat avec l’aéroport), un stand d’Aviapartner à EBACE rappelait que l’entreprise belge offre des services dédiés à ce secteur sur les nombreux aéroports européens où elle a des concessions de handling. Et poursuit le développement d’un réseau de Fixed-Base Operations (FBO, appellation américaine qui définit cette catégorie de handling dédié à l’aviation d’affaires) sous l’appellation Aviapartner Executive.

Aviapartner Executive profitait d’EBACE pour mieux faire connaitre son réseau de handling européen dédié à l’aviation d’affaires. (Photo Guy Viselé)

Il y avait déjà la « joint-venture » avec FlyingGroup à Brussels Airport, qui a créé en 2016 une brèche dans le monopole de fait d’Abelag Aviation, première entreprise belge à créer un terminal dédié à la business aviation, et ce dès 1971. Abelag Aviation a été rachetée par Luxaviation et son activité handling s’exerce désormais sous la marque Execujet, autre entité du groupe luxembourgeois. Aviapartner Executive (www.aviapartnerexecutive.com) annonçait à Genève que son réseau ne comporte pas moins de treize « full FBO’s » avec salons d’accueil Vip et crew lounge et autres infrastructures spécifiques aux besoins de l’aviation d’affaires, et vingt et une stations dédiées à l’aviation générale. Forte de ses septante années d’expérience en handling de compagnies aériennes, Aviapartner devient désormais également un acteur important pour la « business aviation ».

ASL, dont la base principale est située à l’aéroport d’Anvers, mais qui a originellement commencé ses activités à Liège en 1997 (les initiales signifient « Air Service Liège »), revient à Bierset et annonce la signature d’un contrat avec Liege Airport en vue de construire et exploiter un terminal d’aviation d’affaires et un hangar de 2.100 m2 à EBLG, et d’y offrir un service de handling spécifique. L’aéroport construit un nouveau tarmac du côté nord, qui devrait être terminé ce mois-ci, et la construction du nouveau hangar et de l’aérogare privée ASL pourrait commencer dès cet été, avec une mise en service prévue pour l’été 2020.

Les travaux de construction des nouvelles installations d’ASL dédiées à l’aviation d’affaires à Liège commencent en ce début d’été et devraient être opérationnelle d’ici environ un an. (Document ASL)

ASL, qui gère et opère conjointement avec sa filiale hollandais JetNetherlands une trentaine d’avions d’affaires avait annoncé en mars 2019 la mise en service de ses deux premiers FBO’s, à Anvers-Deurne et à Groningen. Outre ses propres installations à Anvers, ASL installera prochainement de nouvelles facilités dans le tout nouveau General Aviation Terminal de l’aéroport de Deurne.

En avance sur la date d’inauguration, officielle du 10 octobre prochain, le North Sea Aviation Center (NSAC), annonçait la mise en service de son tout nouveau terminal dès le 27 mai 2019. Initiative du tandem Jef De Kinder and Erik Vermeersch, l’aérogare privée d’une superficie de 850 m2 offre désormais une infrastructure dédiée à l’aviation générale et d’affaires sur l’aéroport d’Ostende-Bruges.

Charleroi et Kortrijk-Wevelgem disposant déjà d’infrastructures pour la « business aviation », c’est maintenant l’ensemble des aéroports belges qui offre des services de handling spécifiques à ce secteur aéronautique. Et dont les acteurs belges sont de plus en plus présents à l’international.

EAPC exploite déjà pas moins de cinq mono-turbopropulseurs Pilatus PC-12 NG (ici le OO-PCN, cn 1817) et recevra prochainement le premier biréacteur Pilatus PC-24 belge. (Photo Guy Viselé)

Parmi les autres actualités belges glanées à EBACE, notons la signature de la commande d’un deuxième biréacteur Pilatus PC-24 pour NextGen Aviation à Anvers. Le constructeur suisse surfe sur le succès de son mono-turbopropulseur PC-12, dont pas moins de neuf exemplaires volent en Belgique (cinq chez European Aircraft Private Club, EAPC) à Charleroi, et quatre chez NextGen Aviation à Anvers) et a maintenant pas moins de trois biréacteurs en commande pour des opérateurs belges (un chez EAPC et deux chez NextGen).

Texte: Guy Viselé
Photos: Guy Viselé, Strasbourg Executive SAS, ASL et Kevin Cleynhens.

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer