MOTY 2019: le CEO de Sabena Aerospace justement récompensé

Le nouveau président de l’APC, Steven De Craene, assisté  du président d’honneur Patrick Anspach, remet le trophée MOTY à Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace. (photo APC)

Brussels Airport, le 15 mai 2019. C’est dans les locaux de skeyes, ex-Belgocontrol, que l’Aviation Press Club a décerné son trophée « Man of the Year 2018 », le fameux MOTY, à Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace. Rompant avec l’habitude d’honorer essentiellement des personnalités issues de compagnies aériennes ou d’aéroports, les journalistes aéronautiques professionnels belges ont cette fois choisi un jeune entrepreneur de l’industrie aéronautique, Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace.

Le nouveau président de l’APC, Steven De Craene, assisté du président d’honneur Patrick Anspach, remet le trophée MOTY à Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace. (photo APC)

Issue de l’ancienne Sabena Technics, rachetée peu après la faillite du groupe Sabena en novembre 2001 par le groupe TAT, le site belge de l’entreprise d’entretien et réparation d’avions de transport et de leurs composants, fait l’objet d’un « management buy-out » audacieux fin 2014 lorsque le groupe français décide de s’en séparer. C’est le jeune Stéphane Burton qui prend cette initiative, après avoir dirigé Sabena Technics Brussels pendant quelques années. Il fallait oser. Les Français avaient choisi de garder le nom de Sabena Technics (qui a remplacé l’appellation TAT lors du rachat initial), vu la forte image de sérieux et d’expérience de l’ancien département de maintenance de notre ex-compagnies nationale disparue en novembre 2001.

Les installations de Sabena Aerospace à l’aéroport de Bruxelles.

Lorsque l’équipe de Stéphane Burton reprend le contrôle, ils choisissent le nom de Sabena Aerospace. Cela traduit à la fois l’attachement sentimental au nom « Sabena » et le respect pour l’historique de notre ex-compagnie aérienne nationale, qui fut un des pionniers de l’aviation commerciale dès le début des années vingt, et dont les services techniques étaient réputés mondialement. Le site belge de l’ex-Sabena Technics prend un nouveau départ en quittant le groupe TAT et devient une société indépendante belge. Et depuis, sous l’impulsion de son administrateur-délégué et actionnaire principal, elle diversifie ses activités et se lance à la conquête de nouveaux marchés.

L’ambition de Sabena Aerospace est d’offrir des solutions en matière de maintenance et d’opérations des avions civils et militaires. Cela comporte la line maintenance (notamment en Afrique), le support aux opérateurs militaires et gouvernementaux, les révisions et réparations de structure des avions, la maintenance des roues et des freins, ainsi que tous les supports spécialisés (NDT, laboratoire, LSE, Batteries, Tubing, etc.). Et sous l’impulsion de son administrateur-délégué, l’entreprise se diversifie.

Stéphane Burton souriant à l’écoute du traditionnellement très humoristique speech de Patrick Anspach. (Photo APC)

Stéphane Burton n’hésite pas à prendre une participation dans le capital d’Air Belgium et à développer une antenne de maintenance à l’aéroport de Charleroi pour supporter les Airbus A-340 de la nouvelle compagnie belge. Le mot « Aerospace » n’est pas usurpé, puisqu’on retrouve aussi associé à Sonaca et Stemme Belgium dans le projet « Sunrise » de drones High Altitude Pseudo Satellite (HAPS) qui partent à la conquête de la stratosphère. En partenariat avec la SABCA, il développe une joint-venture au Maroc pour y proposer la maintenance et les modernisations de Lockheed C-130, dont Sabena Aerospace est plus que spécialiste, assurant depuis des années les révisions générales et modernisations des Hercules de la Force Aérienne Belge, et d’autres clients.

Les ateliers de Sabena Aerospace travaillent sur de nombreux éléments de structures d’avions.

Dans son traditionnel discours d’introduction, le président d’honneur de l’Aviation Press Club, Patrick Anspach a tout d’abord rappelé que l’association fêtait cette année le trentième anniversaire de la création du trophée MOTY. Il rappelle le parcours professionnel du lauréat qui débute en 1997 comme spécialiste en droit du travail dans un cabinet d’avocats. Cela l’a amené à assister le groupe français TAT dans l’acquisition de Sabena Technics. Pour accomplir cette mission, il s’est installé dans la région de Bordeaux entre 2006 et 2007 et rejoint l’entreprise en 2007, d’abord en tant que Secrétaire général, puis comme administrateur-délégué. Avec un chiffre d’affaires 55 millions d’euros l’an passé, et pas moins de 400 salariés, la reprise de Sabena Technics pour en faire Sabena Aerospace peut être qualifiée de réussite.

Le lauréat a tenu à associer ses collaborateurs à sa récompense. (Photo APC)

Le nouveau président de l’Aviation Press Club, Steven De Craene, co-auteur (avec Guido Meeussen et Geert Sciot) en 2002 du livre « De Crash van Sabena » et actuellement journaliste à la VRT, a procédé à la remise du trophée en présence d’une cinquantaine d’invités du monde de l’aviation, avant la traditionnelle réception offerte par skeyes dans ses installations de Steenokkerzeel.

Guy Viselé

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer