Tailwheelmeet 2021 victime des intempéries

La patrouille acrobatique des Pitts Boys d’Overboelaere a fait, comme à l’accoutumée, un véritable spectacle aérien, acrobaties et vol et en formation, dimanche sur le coup de midi, malgré le vent très violent.

Overboelaere, le 8 août 2021. Après la suppression de l’édition 2020 pour cause de Covid 19, les organisateurs du Tailwheelmeet se réjouissaient de passer à l’opus 2021 pour le plus grand plaisir des fanas d’aviation et de la population des environs de Grammont. Cette fois, c’est une météo vacharde et capricieuse qui a plombé l’événement, car durant les deux jours, un vent violent soufflant en rafales a compromis les atterrissages des avions en général et de ceux à roulette de queue en particulier. Nombreux sont les pilotes qui ont dû renoncer à leur participation à cause du vent instable et violent et des nombreuses averses orageuses qui jouaient à cache-cache avec le soleil. C’est ainsi, entre autres, qu’une formation de cinq Stampe SV4 fut bloquée à Anvers et que Benoit Dierick le fut tout autant avec ses deux splendides Bücker! De nombreux autres équipages restèrent cloués au sol ou durent rebrousser chemin.

Il y avait cependant une surprise pour les fanas à Overboelaere, à savoir le toilettage du DC-4 positionné à l’entrée de l’aérodrome et qui s’y trouve depuis plus de soixante ans! Il fut initialement acquis par le promoteur de l’aérodrome de Grammont/Overboelaere Armand Coesens pour servir de bar, ce qu’il a accompli longtemps avant d’être interdit d’accès pour des raisons de sécurité. Je ne souviens y avoir atterri en tant que jeune pilote pour prendre un café dans cette popote peu commune. La première fois, ce fut le 1er juillet 1972 à bord du Cessna 150 OO-RDB du Gentse Universitaire Vliegclub. J’y suis retourné avec le Cessna 150 immatriculé OO-GUF et je fis encore de nombreuses visites avec des passagers qui étaient intrigués par ce gros quadrimoteur devenu buvette sur un si petit aérodrome…

Espérons que le dépit des fanas s’efface rapidement, notamment par un époustouflant Tailwheelmeet en 2022 réalisé par les organisateurs enthousiastes Kris De Schrijver, Pieter Loman, Daniel Thielemans et les nombreux autres!

A l’entrée de l’aérodrome d’Overboelaere, l’Agusta A109 (A46 et dernier hélicoptère construit pour les forces armées belges) de démonstration pour 2021 de la Composante Air s’est fait des oreilles à la Dumbo pour intriguer les visiteurs.
L’A46 au décor flamboyant de 2021 inspiré du griffon, emblème de la 17ème escadrille du Wing Heli.
Peter Van Israël à l’atterrissage avec son nouveau Pitts S2c immatriculé G-FDFPS immatriculé en Grande-Bretagne et baptisé (comme le précédent) « Peter Pan Flying Man ».
Le Pitts S2c de Luc Coesens a adopté l’immatriculation belge OO-LUC pour son Pitts, auparavant G-INDY. A la pointe du nez de l’avion, Pieter Loman qui initie déjà son fils au marshalling.
La patrouille acrobatique des Pitts Boys d’Overboelaere a fait, comme à l’accoutumée, un véritable spectacle aérien, acrobaties et vol et en formation, dimanche sur le coup de midi, malgré le vent très violent.
Le Piper Super Cub spécial appartenant à Kris De Schrijver, l’un des organisateurs du tailwheelmeet, n’a pas été déhâché vu les conditions de vol aléatoires.
Le DC-4 « gate guardian » d’Overboelaere depuis 1972…
Malgré l’outrage des ans, le DC-4 d’Overboelaere a toujours une « certaine allure ».
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer