Air Belgium et CMA CGM démarrent en partenariat une nouvelle activité en fret aérien

Arrivée de Dublin à Bruxelles le 2 mars du OO-CMA, premier Airbus A330-243F de CMA CGM Air Cargo, avec à droite de la porte avant, la mention « operated by Air Belgium ». (Photo Giovanni Verbeeck)

Liège 1er mars 2021. Faisant preuve d’audace et d’imagination, Air Belgium avait annoncé fin janvier son intention de se lancer dans le fret aérien afin de compenser les pertes de trafic passagers dues à la pandémie. C’est maintenant chose faite avec le démarrage le 13 mars du premier vol Liège-Chicago en Airbus A330-200F opéré par Air Belgium aux couleurs de CMA CGM Air Cargo.

Contrainte par les restrictions de voyages imposées par la lutte anti COVID, Air Belgium a dû arrêter temporairement ses vols réguliers passagers, notamment vers la Martinique et la Guadeloupe. En attendant une reprise de ceux-ci, la compagnie se diversifie et opère désormais aussi en cargo aérien. (Photo Guy Viselé)

L’impact du COVID sur le transport aérien

En cette difficile période de pandémie, les compagnies aériennes souffrent énormément des effets du COVID-19, en raison notamment des restrictions liées aux voyages, et des changements plus que fréquents des mesures adoptées de façon non coordonnées par les différents états.

Selon l’OACI, le nombre de passagers internationaux transportés a subi une baisse historique en 2020, avec seulement 1,8 milliards de passagers transportés, à comparer avec 4,5 milliards en 2019. Ce qui nous ramène au niveau de 2003… L’IATA précise que l’année 2021 démarre avec des chiffres encore pires en janvier: le trafic passagers internationaux en janvier 2021 était de 85.6% inférieur à ceux de janvier 2019… Face à cette situation, des aides d’état ont été accordées à certaines compagnies, mais pour d’autres il a fallu avoir le courage de changer radicalement de modes d’activités.

Demande accrue en fret aérien

Si le trafic en passagers a fortement baissé, le cargo par contre connait depuis le début de la crise sanitaire une demande grandissante.

Les données de trafic de l’IATA pour janvier 2021 font apparaître que la demande en fret aérien a retrouvé ses niveaux d’avant COVID (janvier 2019) pour la première fois depuis le début de la crise. La demande en tonnes-kilomètre cargo (CTK) s’est accrue de 1,1% par rapport à janvier 2019 (et de 3% par rapport à décembre 2020). La capacité cargo globale offerte (ACTK) a par contre diminué de 19,5% (janvier 2021 par rapport à janvier 2019) en raison de nouvelles diminutions de capacité en vols passagers. Pour rappel, la plus grande partie du fret aérien était transportée dans les soutes des avions « passagers », où l’offre a été drastiquement réduite.

La demande en urgence d’équipements médicaux (respirateurs) et sanitaires (masques), et ensuite de livraisons et distributions de vaccins à l’échelle planétaire ont créé une opportunité nouvelle. L’approvisionnement en « general cargo » a lui aussi subi la baisse de capacité fret des liaisons aériennes passagers. Les incertitudes économiques causées par la crise ont incité l’industrie et le commerce mondial à une prudence qui s’est notamment traduite par une diminution des stocks. Historiquement, cela entraîne ensuite pour les entreprises la nécessité d’être à même de reconstituer rapidement leurs stocks, et donc à faire appel au fret aérien. Le développement croissant du e-commerce, amplifié par les mesures de confinement, avec ses exigences de livraisons rapides sur un marché global, a amplifié la demande de capacités supplémentaires. Beaucoup de compagnies ont opéré des vols cargos avec des avions passagers sans passagers, et d’autres se sont résolument lancées dans une exploitation « full-cargo ».

Air Belgium face à la crise

Air Belgium, particulièrement touchée par les restrictions de voyages « passagers » sur son créneau de destinations vacances lointaines, a dans un premier temps arrêté et postposé ses vols réguliers vers la Martinique et la Guadeloupe, et retardé à une date indéterminée le lancement de nouvelles destinations, dont l’ile Maurice. Elle a prudemment réduit sa flotte opérationnelle de quatre à deux Airbus A340. Le OO-ABD est stocké à Tarbes depuis octobre 2020, et le OO-ABE a été retourné à son loueur et stocké à Amman (Jordanie) depuis novembre 2020. Les deux premiers A340-313E (OO-ABA et OO-ABB) ont continué à opérer des affrêtements en ACMI (« Aircraft Crew Maintenance Insurance ») pour d’autres compagnies. Notamment à de fréquentes reprises pour Surinam Airways, qui prévoyait d’effectuer sa liaison Amsterdam-Paramaribo avec un Boeing 777-200ER en leasing, mais cet avion a connu beaucoup de problèmes techniques et a été renvoyé à son loueur. Air Belgium assure donc à nouveau cette liaison depuis février 2021.

Les deux premiers Airbus A340 d’Air Belgium continuent à être exploités à la fois en ACMI et en transport de fret. Deux autres ont été retirés du service en raison de la réduction des activités due à la pandémie. (Photo Guy Viselé)

Les deux A340 ont d’autre part été utilisés dès le début de la crise sanitaire en transport de fret en cabine-passagers et en soute, les masques, appareils de réanimation et maintenant les vaccins ne représentant pas de problèmes de volume pour être chargé via une porte d’embarquement passagers (en plus de la capacité des soutes à bagages). Faisant preuve d’une réactivité opérationnelle Air Belgium a saisi l’opportunité d’exploiter ce nouveau créneau et de se lancer dans le cargo. Faut-il rappeler que Niky Terzakis, le fondateur et dirigeant d’Air Belgium, a une très longue expérience en fret aérien, ayant été pendant des années à la tête de TNT Airways.

Lancement des opérations cargo

Fin janvier 2021, Air Belgium confirmait dans un communiqué de presse la concrétisation de sa volonté de diversification et annonçait l’introduction prochaine de quatre avions cargos, avec l’ambition d’en opérer jusqu’à six pour la fin de l’année. Niky Terzakis précisait: « Dans une période aussi incertaine, c’est une bonne nouvelle pour Air Belgium. Nous sommes ravis de pouvoir entamer cette diversification vers le secteur marchand et du cargo que mon équipe et moi connaissons bien. Cela va complémenter nos activités passagers sévèrement impactées par les restrictions de voyages actuels. Ceci démontre une fois encore la résilience et la flexibilité du potentiel de développement de notre compagnie. ».

Arrivée de Dublin à Bruxelles le 2 mars du OO-CMA, premier Airbus A330-243F de CMA CGM Air Cargo, avec à droite de la porte avant, la mention « operated by Air Belgium ». (Photo Giovanni Verbeeck)

Le choix du type d’avion s’est porté sur la version cargo de l’Airbus A330, dans sa version 243-200F.  Il peut emporter jusqu’à 60 tonnes de marchandises et dispose d’une autonomie maximum de 7.500 km.  Suite aux accords de partenariat entre CMA CGM, l’important groupe français de transport maritime et de la logistique, un premier appareil (OO-CMA msn 1688 ex A7-AFI) est livré à Bruxelles le 15 février 2021 en provenance de Doha, dans son ancienne livrée de Qatar Airways. Il s’envolait vers Dublin dès le lendemain pour peinture chez International Air Coatings (IAC) et revenait à Bruxelles aux couleurs de CMA CGM Air Cargo dès le 2 mars 2021.

Photographié à Bruxelles le 18 février 2021 à l’arrivée de son vol de livraison, le deuxième A330-243F (OO-AIR msn 1708) de CAM CGM Air Cargo est encore dans les couleurs de base de son ancien exploitant (Qatar Airways Cargo). (Photo Kevin Cleynhens).

Un deuxième A330-243F (OO-AIR msn 1708 ex A7-AFJ) a été livré le 18 février, et entrera en service à la mi-mars. Les deux suivants devraient être livrés en mai de cette année. Ils proviennent également de Qatar Airways: ex A7-AFG (msn 1584) et ex A7-AFH (msn 1594). Les A330-243F ex-Qatar sont équipés de moteurs Rolls-Royce Trent, et sont relativement récents (livrés en 2016).

CMA-CGM

Créée en 1978 par Jacques Saadé, la Compagnie Maritime d’Affrètements a débuté avec une équipe de quatre personnes et un seul bateau, qui opérait la liaison Marseilles-Beyrouth. Lors d’un voyage aux Etats-Unis, Jacques Saadé avait découvert les premiers containers et anticipé son potentiel révolutionnaire pour le commerce mondial. En 1986, les bateaux de la CMA passent le Canal de Suez et le réseau s’étend vers l’Asie. Un premier bureau est ouvert en Chine en 1992. En 1996, la CMA rachète la CGM, autre groupe maritime important. En 2017, « Ocean Alliance », un accord opérationnel et stratégique est signé avec plusieurs grandes compagnies asiatiques de transport maritime. Un partenariat avec CEVA, un des leaders mondiaux de la logistique, est conclu en 2018 et est bientôt suivi par le rachat de celui-ci.

Le Groupe CMA CGM dispose aujourd’hui de plus de 500 bateaux offrant une capacité totale de 2,7 millions de conteneurs, et est présent dans 160 pays.

Il offre un service complet de transport maritime, terrestre, logistique et de solutions intermodales. Il n’y manquait plus que l’aérien.

Dès septembre 2020, l’armateur français CMA-CGM communiquait son intention de se lancer dans le fret aérien. Initialement, il avait envisagé de prendre une participation de 30% dans le groupe Dubreuil Aero, qui possède deux compagnies d’aviation, Air Caraïbes et French Bee, équipées notamment d’Airbus A330 et A350. CMA CGM renonce à cette option et annonce le 12 février 2021 la création d’une division Air Cargo. La branche fret aérien du transporteur maritime français officialise l’acquisition de quatre Airbus A330-200F, rachetés à Qatar Airways et annonce le 23 février la conclusion d’un accord de partenariat avec Air Belgium (qui confirme l’information), qui opérera sa flotte cargo au départ de l’aéroport de Liège.

Les A330F de Qatar Airways Cargo étaient déjà des utilisateurs réguliers de l’aéroport de Liège. Le A7-AFJ, futur OO-AIR, est photographié à Liège en juillet 2017. (Photo Guy Viselé)

Rodolphe Saadé, Président-Directeur général du Groupe CMA CGM: « Pour répondre à la demande croissante de nos clients de disposer de solutions logistiques agiles, nous créons une nouvelle division dédiée au transport aérien. CMA CGM Air Cargo débutera avec quatre avions Airbus A330-200F et mènera des partenariats commerciaux avec des compagnies aériennes afin d’offrir une couverture globale. CMA CGM Air Cargo a choisi Air Belgium comme opérateur de sa flotte, s’appuyant sur l’expertise et le dynamisme de la compagnie aérienne belge disposant d’une équipe reconnue dans le transport de fret aérien. « 

Les avions seront basés à l’aéroport de Liège, bien connu par l’équipe de Niky Terzakis, et qui a en 2020 atteint pour la première fois la barre du million de tonnes traitées et remporté plusieurs récompenses prestigieuses au niveau mondial. L’aéroport de Liège est l’une des plateformes de fret les plus dynamiques d’Europe, stratégiquement située au cœur d’une large zone de population et bénéficiant de nombreuses options intermodales: aérien, maritime, routier et ferroviaire.

La commercialisation de l’offre de CMA CGM Air Cargo opérée par Air Belgium s’appuie

sur l’expertise du Groupe ECS, un leader mondial des services commerciaux dans le domaine de l’aérien (GSA General Sales Agent). Un accord de réservation d’espace (« blocked space agreement ») à bord de ces avions a été conclu avec la filiale CEVA Logistics du Groupe CMA CGM.

Le premier Airbus A330F de CMA CGM Air Cargo à Dublin, fraichement repeint dans ses nouvelles couleurs. On remarque la bosse caractéristique du train avant, particularité des A330 cargos, la roue avant étant rehaussée pour permettre à l’avion un chargement à l’horizontale (les versions passagers étant légèrement « en pente » vers l’avant). (Photo CMA CGM Air Cargo).

Le démarrage d’une première ligne régulière Liège-Chicago marque le début des opérations commerciales du premier Airbus A330-200F de ce partenariat CMA CGM Air Cargo-Air Belgium. Il sera rejoint dès le 16 mars par un deuxième A330F (OO-AIR), qui desservira également le marché américain, doublant ainsi la capacité totale offerte sur ce marché. A terme, ce sont quatre avions cargo qui voleront pour CMA CGM Air Cargo mais sans pour autant arborer les couleurs de l’entreprise belge.

Air Belgium

Outre ces nouveaux vols cargo, Air Belgium assure depuis décembre 2019 des vols de passagers de l’aéroport de Charleroi vers les Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique) (voir l’article publié dans Hangar Flying en janvier 2020). Ces liaisons sont actuellement suspendues au moins jusqu’au 2 avril en raison des mesures de lutte contre le coronavirus. Les pilotes des A340 actuellement sous-utilisés seront aux commandes des avions cargo. En fonction de l’accroissement prévu de la flotte A330, Air Belgium devrait ensuite recruter de nouveaux équipages. La compagnie aérienne prévoit toujours de relier Brussels Airport à l’île Maurice (dans l’océan Indien, à l’est de Madagascar) en A340 « passagers ». C’était initialement prévu à la mi-décembre 2020 mais, situation sanitaire oblige, le démarrage de cette nouvelle destination est reporté à octobre 2021.

Face à une situation sans précédent dans l’histoire de l’aviation civile mondiale, Air Belgium a su faire preuve d’imagination et d’audace, réussissant d’abord à faire voler ses A340 « passagers » en les utilisant pour transporter du fret en cabine et en soute. Le partenariat récent entre la compagnie belge et le groupe CMA CGM réunit deux entreprises aux talents complémentaires, mais avec une vision entrepreneuriale dynamique commune. La complémentarité des spécificités de chacun des partenaires devrait leur permettre de se positionner rapidement sur ce qui est pour tous les deux un nouveau marché plein de promesses.

Guy Viselé

Photos: Guy Viselé, Giovanni Verbeeck, Kevin Cleynhens et CMA CGM Air Cargo

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer