Edmond Thieffry (Tome 1)

L’intrépide Edmond Thieffry rejoignit rapidement la confrérie des « casseurs de bois », mais s’est toujours sorti indemne de ces désagréables péripéties. Il est représenté ici à côté de son Nieuport XVII alors que son avion qui s’est mis sur le dos a été remis sur ses pattes après un atterrissage forcé dû à une panne de moteur survenue le 3 juin 1917 à Caeskerke. (AELR)

Bruxelles, le 21 décembre 2018. Nous venons de terminer la lecture du tome 1 de l’ouvrage « Edmond Thieffry » composé par Charles de la Royère qui est également le bibliothécaire de l’AELR/Musée de l’Air de Bruxelles et rédacteur en chef du Brussels Air Museum Magazine.

Cette parution était attendue depuis longtemps et donc plus que bienvenue pour les passionnés de l’histoire de l’aviation belge. Ceux-ci ne pouvaient, jusqu’ici, qu’espérer acquérir un exemplaire de l’excellent livre d’Albert Morel « La Légende d’Edmond Thieffry » paru en 1948 et qui est devenu très rare, sinon introuvable.

Charles de la Royère a donc rendu un hommage légitime à cette grande figure de l’aviation belge qu’est Edmond Thieffry, bouillant pilote de chasse durant la Grande Guerre et l’un des as belges de 1914-18. L’auteur a effectivement opté pour une formule inédite en termes de biographie en reprenant le livre d’Albert Morel et en y ajoutant des multiples fac-similés de lettres et de matières épistolaires jamais publiées qui furent écrites ou reçues par le fougueux pilote. Le matériel est abondant pour la période où il fut prisonnier de guerre lorsque son Spad, touché en combat aérien, le contraignit à atterrir en terrain hostile le 23 janvier 1918, devenant ainsi un prisonnier de guerre fougueux qui accumula les tentatives d’évasion, mais qui fut à chaque fois repris par l’ennemi.

As aux dix victoires, Edmond Thieffry a eu l’opportunité de côtoyer les as de l’escadrille des Cigognes et notamment l’un de ses plus fameux pilotes, le grand as français Georges Guynemer, lorsque son escadrille était basée à Coudekerque et à Saint-Pol-sur-Mer. Cette prodigieuse tranche de vie d’Edmond Thieffry est très bien relatée et illustrée dans le livre.

Ce tome 1 narre extensivement la jeunesse d’Edmond Thieffry et sa carrière de soldat estafette à motocyclette ainsi et surtout que d’aviateur. Audacieux – voire quelque peu téméraire – il servit avec grand succès à la chasse à bord d’un Nieuport XVII ou d’un Spad VII, y acquerrant le statut tant envié d’as.

L’intrépide Edmond Thieffry rejoignit rapidement la confrérie des « casseurs de bois », mais s’est toujours sorti indemne de ces désagréables péripéties. Il est représenté ici à côté de son Nieuport XVII alors que son avion qui s’est mis sur le dos a été remis sur ses pattes après un atterrissage forcé dû à une panne de moteur survenue le 3 juin 1917 à Caeskerke. (AELR)

 

Un autre fait d’armes significatif et audacieux à mettre au crédit d’Edmond Thieffry n’est autre que son raid solitaire le 24 janvier 1917 sur Bruxelles occupée pour y larguer plusieurs drapeaux belges dédicacés destinés, entre autres, à ses parents et à sa fiancée.

La conception de cet ouvrage est, comme dit plus haut, inédite car sous forme de « scrap book », formule chère aux Britanniques, combinant textes, fac-similés ou coupures de presse de différentes natures et photographies en abondance. On appréciera diversement, quant à moi, j’avoue ne pas être particulièrement friand de la formule et je trouve, pour ma part, que déchiffrer les manuscrits du matériel épistolaire pour en en extraire les éléments à caractère historique exige beaucoup de temps et s’avère ainsi vite fatigant, même si certaines lettres sont transcrites en typographie…

Il est tout aussi indubitable que la réalisation de ce livre représente une somme de travail considérable de la part de Charles de la Royère qui mérite de chaleureux applaudissements pour une prestation aussi conséquente mise à la disposition des passionnés de l’histoire de l’aviation belge.

Le Tome 2 est prévu dans le courant du premier semestre 2019; celui-ci décrira la carrière féconde autant que captivante d’Edmond Thieffry dans le domaine de l’aviation civile naissante et, plus particulièrement, la première liaison aérienne Belgique-Congo Belge qu’il effectua en 1925.

Carte postale représentant Edmond Thieffry dans le cockpit de son Nieuport XVII. (Archives Jean-Pierre Decock)

Les deux livres couvriront ainsi la biographie intégrale de ce grand aviateur dont les actions surhumaines n’avaient qu’un seul leitmotiv: servir la patrie et le prestige des ailes belges!

« Edmond Thieffry Tome 1, Edition revue et augmentée de la Légende d’Edmond Thieffry » par Charles de la Royère, un livre de 176 pages au format 26×21 cm sous couverture souple.

Cet ouvrage est disponible à la boutique du War Heritage Institute/Musée de l’Air de Bruxelles au prix de 45 euros ou par correspondance au prix de 54,05 euros port compris pour la Belgique par virement au compte BE21780592930903 des Editions PatH, 30 rue de l’Enseignement à 1000 Bruxelles.

Plus d’information sur www.editionspatH.be

Jean-Pierre Decock

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer