SABCA-Charleroi: un centre de compétence MRO-U apprécié internationalement

SABCA est très fière d’être le seul fournisseur européen de services MRO-U au niveau « depot level » pour les F-16 de l’US Air Force. Un F-16DG du 31 Fighter Wing d’Aviano est ici photographié en travaux dans les hangars carolorégiens. (Photo SABCA)

Gosselies, le 22 février 2019. Alors que la SABCA s’apprête à fêter son centenaire l’an prochain, Hangar Flying a pu visiter ses installations de Charleroi-Gosselies, guidé par Gautier Hucorne, Defence Business Development Manager. Nous l’avions rencontré sur les divers salons aéronautiques (Farnborough, Marrakech) où SABCA prospecte pour trouver de nouveaux clients et affiche notamment ses compétences et son expérience en matière de MRO-U. Ces initiales anglaises signifient « Maintenance, Repair, Overhaul », auxquelles se rajoutent désormais les « Upgrades », donc l’entretien, les réparations et les révisions, ainsi que les programmes de modernisation et mises à niveau.

Le stand commun SABCA/ Sabena Aerospace au récent Marrakech Air Show (octobre 2018) témoigne de la volonté des deux entreprises de développer leur présence sur le marché marocain.

La Belgique n’ayant choisi le F-35A comme successeur de ses F-16 que bien après les autres clients européens, les possibilités de retour sociétaux sont plus difficiles. Les compétences de nos constructeurs en font néanmoins des candidats potentiels à des retombées économiques, mais elles seront fatalement moins conséquentes que celles accordées aux premiers clients. La mise en service opérationnel des futurs trente-quatre F-35A belges ne s’effectuera pas avant 2025 et s’échelonnera jusqu’en 2030. Les possibilités de contrats d’entretien au niveau de l’industrie n’existeront donc pas avant longtemps. La SABCA, qui s’intéressera certainement à cette activité au niveau des F-35 belges, a su développer en matière de MRO-U une spécificité sur divers types d’avions et appréciée au niveau mondial. Actuellement axée principalement sur le F-16, SABCA n’en explore pas moins d’autres pistes, avec des références certaines en programmes de modernisation/mise à niveau sur divers types de machines ces dernières années. Des accords de collaboration récents avec Sabena Aerospace lui permettent d’élargir ses possibilités aux avions de transport militaires (notamment Lockheed C-130 Hercules).

L’héritage F-16

La SABCA est liée au F-16 depuis la deuxième moitié des années septante, et bénéficie d’une expérience unique tant en fabrication d’éléments majeurs, qu’en production et assemblage final, mais aussi en entretien, révision et mises à niveau. Ces compétences lui ont permis d’être désormais un des fournisseurs majeurs en matière de maintenance d’une partie importante de la flotte de F-16 basés en Europe.

« Gate-guardian” de l’usine de SABCA à Gosselies, le F-16A FA-27 a été construit dans les installations carolorégiennes de l’entreprise belge, et est témoin de plus de quarante ans d’histoire commune entre ce fabuleux chasseur et la firme belge.

L’annonce du choix du General Dynamics F-16A comme successeur des Lockheed F-104G Starfighter de la Force Aérienne Belge a été faite au Salon du Bourget de 1975. La signature de ce « contrat du siècle » prévoyait initialement l’achat en commun dans le cadre du « Multinational Fighter Program Group » de pas moins de 350 F-16 par quatre membres européens de l’OTAN: la Belgique (commande initiale de 116 appareils, suivi d’une deuxième commande de 44 F-16 supplémentaires en 1983), le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas. La production sous licence des F-16 de ce contrat s’est effectuée en Belgique chez Fairey/Sonaca et SABCA, et aux Pays-Bas chez Fokker. L’assemblage final dans notre pays a été confié à la SABCA. En service à la Force Aérienne Belge depuis 1979, les F-16 ont fait l’objet tout au long de leur carrière de mises à niveau conjointement avec ceux d’autres pays européens. Une des plus importante a été le programme « Mid-Life Update » (MLU) au cours de la seconde moitié des années nonante.

Lorsque la phase d’assemblage des commandes F-16 se termine au début des années nonante, la SABCA se transforme et développe ses activités de support d’avions et d’hélicoptères militaires, en offrant des services de maintenance et de modernisation. Cette diversification nécessaire est principalement assurée dans les installations carolorégiennes de SABCA. Elle assure actuellement la maintenance des 53 F-16 encore en service à la Force Aérienne Belge, et ceux d’autres pays utilisateurs. L’entreprise est reconnue comme centre d’excellence pour les F-16 en Europe, mais effectue également depuis de nombreuses années d’importants chantiers de modernisation sur d’autres types d’appareils (Mirage F1 espagnols et marocains, Dassault Alpha Jet belges, français et marocains, Agusta A109A belges).

Sortant de révision dans les installations MRO-U de la SABCA-Gosselies, ce F-16CJ du 52 Fighter Wing de l’US Air Force décolle de Charleroi vers Spangdahlem en 2010.

Depuis 2001, les installations carolorégiennes de l’entreprise belge assurent la maintenance d’avions de l’US Air Force basés en Europe: d’abord les Fairchild A-10 Thunderbolt II, puis les F-16. Référence enviable, la SABCA est l’un des trois seuls dépôts de maintenance F-16 sélectionnés et agréés par l’US Air Force dans le monde (les deux autres sont situés aux Etats-Unis et en Corée du Sud). Ce contrat de cinq ans a été régulièrement renouvelé et outre les opérations « depot level » de niveau 3 couvre également les réparations suite à des dommages encourus lors de missions de guerre, ainsi que des chantiers de mise à niveau.

SABCA est très fière d’être le seul fournisseur européen de services MRO-U au niveau « depot level » pour les F-16 de l’US Air Force. Un F-16DG du 31 Fighter Wing d’Aviano est ici photographié en travaux dans les hangars carolorégiens. (Photo SABCA)

Paradoxalement, la fin de vie annoncée des F-16 auprès des clients européens du F-35 constitue une opportunité pour l’activité MRO-U de l’entreprise. Le personnel technique de différentes forces aériennes doit être formé et se préparer à l’arrivée de la nouvelle génération de chasseurs, et est donc nettement moins disponible pour assurer une « sortie » programmée du F-16. Les forces aériennes de Belgique et des Pays-Bas vont se concentrer sur la mise en service des F-35 et ne disposent plus d’assez de techniciens pour faire à la fois la maintenance du F-16 et du F-35.

Outre les F-16 belges et américains, la SABCA s’occupe aussi de la maintenance des appareils danois et hollandais. Pour les appareils de la K. Lu. cela comporte notamment les inspections 300 heures précédemment réalisées en unité, et ce jusqu’au retrait final de leurs F-16.

Vue aérienne des installations de SABCA à Charleroi-Gosselies. Pas moins de quatre hangars et 50.000 m2 de surface disponible jouxtent la piste de l’aéroport. (Photo SABCA)

Les installations de SABCA à Gosselies comportent quatre hangars et divers bâtiments connexes, d’une surface de 50.000 m2, permettant d’abriter jusqu’à 40 F-16. Près de 300 personnes travaillent sur ce site. Outre les opérations MRO-U sur avions et hélicoptères, SABCA Gosselies dispose d’un département engineering, de trois chambres de peinture, et offre une gamme complète de services: management de pièces détachées, modernisation de systèmes (armement, cellule, avionique), « obsolescence management », « fleet support », formation, « phase-out management », régénération d’avions qui n’ont plus volé depuis longtemps.

Son expérience passée en assemblage final est impressionnante avec près de 700 avions sortis de ses chaines de production, dont 168 F-104G, 105 Mirage 5, 222 F-16, 32 Alpha Jet, 46 Agusta A109A. En maintenance, pas moins de 2.000 avions (dont environ 1.300 F-16) sont passés par ses ateliers. Outre les travaux au niveau de la structure et des ailes, il y a aussi la peinture, le câblage, et les MRO-U de plus de 600 équipements supportés: équipements hydrauliques et mécaniques, générateurs, turbines, système de carburant, réservoirs largables, armements.

Un peu plus de 300 avions et hélicoptères ont fait l’objet d’upgrades tant au niveau des structures que de l’avionique et des systèmes d’armes intégrés.

Alpha Jet

Arrivée à Gosselies d’un des Alpha Jet E (314-LT E131) de l’Armée de l’Air française début 2009 pour un chantier de modernisation proche de celui réalisé sur les Alpha Jet belges (1B devenus 1B+).

La modernisation des 33 Alpha Jet de la Force Aérienne Belge a été réalisée à partir de 2000 par la SABCA sous la dénomination Alpha Jet 1B+. Elle consiste à les équiper d’une centrale de navigation inertielle couplée avec un récepteur GPS, et d’un viseur tête haute. L’Armée de l’Air française a commandé à son tour cette modernisation de 20 de ses Alpha Jet à la SABCA, qui a livré le premier « modernisé » en 2009. Entre 2009 et 2013, en collaboration avec Thales et le client, SABCA a également réalisé sur 21 Alpha Jet marocains une modernisation avionique proche de ce qui avait été fait pour les français.

Les Alpha Jet H marocains ont été modernisés par la SABCA entre 2009 et 2013. Le 238 est photographié lors du salon « Marrakech Air Show » en octobre 2018.

Mirage F1M

L’appel d’offres des Forces royales air du Maroc (FRA) pour la modernisation de leur Mirage F1, lancé en 2006, a abouti au programme F1M-2000 développé par Dassault Aviation (actionnaire principal de la SABCA) et Astrac (association entre Thales et SAGEM), dont la réalisation industrielle a été confiée à la SABCA. Vingt-sept Mirage F1C et E marocains seront ainsi porté aux standards F1CM et F1EM. En outre, la SABCA a participé à la modernisation d’un certain nombre de Mirage F1 espagnols, avec un upgrade avionique et l’amélioration des performances radar.

Photographié au Meeting de Koksijde en juillet 2009, ce Mirage F1CE espagnol (C14-64 14-37) a bénéficié d’une modernisation au standard F1M chez SABCA.

SABCA a effectué la modification et la validation de l’avion prototype, le suivi de l’engineering, les essais en vol et la réalisation du kit de modification. Le nouveau système complet développé par Astrac s’articule autour une nouvelle architecture numérique assurant la communication entre les divers éléments, une mise à niveau de l’avionique et du poste de pilotage (nouvel interrogateur IFF, deux écrans multifonctions en couleur (MFD) et intégration HOTAS (mains sur manettes et manche)). Un nouveau radar Thales RDY-3 (dérivé du RDY du Mirage 2000-5), la capacité d’emport de missiles air-air MICA et de l’armement air-sol modulaire (AASM) complètent cette modernisation qui se termine en 2011.La SABCA a réalisé cet important chantier à la satisfaction des clients marocains.

Les Mirage F1CM-VI F1M marocains sont portés à un niveau proche de celui des Mirage 2000 grâce au programme de modernisation F1M réalisé par la SABCA. Le N°173 des Forces royales air marocaines est ici présenté au dernier Marrakech Air Show en octobre 2018.

Dès 2012, SABCA développe une filiale marocaine implantée à Casablanca, qui dispose d’une superficie de 4.000 m2 et emploie 70 collaborateurs et. La présence régulière de la SABCA au Maroc lui permet de se positionner en vue de développer une maintenance locale, d’abord C-130, puis vers d’autres produits.

Autre exemple des capacités de l’entreprise, c’est la SABCA qui a récemment développé et produit pour compte de l’Armée de l’Air française le pod canon des Mirage 2000.

Plus récemment, la SABCA a participé aux travaux de « fin de vie » des Mirage F1 de l’Armée de l’Air française revendus « civilianisés » à ATAC (Airborne Tactical Advantage Company), une filiale de Textron spécialisée dans les « dissimilar training » (simuler des agresseurs) à la « Top Gun ». SABCA a travaillé à la maintenance sur les cinq premiers appareils d’une commande de 63 (dont seulement environ une trentaine voleront encore sous immatriculation civile américaine, les autres servant de réserve de pièces de rechange).

Le futur

Le « Memorendum of Understanding » récent signé entre SABCA et Sabena Aerospace vise à unir les compétences complémentaires des deux entreprises. L’expérience de Sabena Aerospace sur le C-130 et les relations préexistantes entre SABCA et la Forces royale air du Maroc sont des atouts qui permettent d’envisager des activités de maintenance à Casablanca, notamment de l’importante flotte marocaine de Lockheed Hercules. Elle pourrait par la suite s’étendre à d’autres types d’avions (le Maroc est aussi un important client F-16), tant de combat que de transport.

Le KC-130H CNA-OR est l’un des 18 Hercules des Forces royales air marocaines dont les premiers exemplaires ont été livrés à partir de 1974. Le récent MoU entre SABCA et Sabena Aerospace permet une collaboration entre deux entités aux expériences complémentaires pour se positionner sur le marché MRO-U de ce type d’appareil.

Cette politique de diversification et d’implantation locale plus près du client final devrait s’étendre progressivement vers d’autres pays non-européens.

Gautier Hucorne nous résume la vision et les objectifs de l’unité MRO/U de la SABCA: proposer aux clients la fourniture de solutions de soutien adaptées à leurs besoins spécifiques en matière de maintien en condition opérationnelle.

Le F-16 est et restera pendant encore longtemps le cheval de bataille de SABCA au niveau de ses activités MRO-U.

Avec quatre axes stratégiques: continuer d’être LE centre d’excellence européen du F-16, développer de nouvelles expertises tant en matière de drones que de F-35, développer de nouveau services pour répondre aux besoins des clients et entamer un processus de développement d’activités MRO délocalisées hors Europe pour être au plus près des clients.

Rappelons qu’en matière de drones, la Belgique a annoncé son intention d’acquérir quatre General Atomics MQ-9B MALE, et la SABCA compte développer les capacités de maintenance appropriées à ces systèmes.

Autre axe important lié au développement: la SABCA projette la création d’un futur centre de formation pour permettre à la fois de renouveler ses effectifs et de former le personnel de ses filiales délocalisées.

Le dynamisme et l’excellence des prestations de la SABCA Gosselies permettent d’envisager l’avenir de façon optimiste. Faire du retrait progressif des F-16 européens une opportunité pour développer les activités MRO & U, avec comme atout principal l’expertise acquise depuis plus de quarante année, alliée à la recherche de nouvelles opportunités, ce sera le défi des prochaines années.

Texte: Guy Viselé
Photos: Guy Viselé et SABCA

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer