Les Faucons Belges au-dessus de l’Afghanistan

201607BDA1

Bruxelles, juin 2016. Ce premier ouvrage de Benoît Denet est manifestement un coup de maître ! Tant en matière de texte que de photographies, le livre est riche et superbement documenté : il constitue « le maillon manquant » dans les publications concernant la Force Aérienne/la Composante Air de ces cinq ou six dernières années.

Cover.

L’auteur, très judicieusement, campe d’abord le portrait géographique, politique et socio-économique relatif à ce théâtre d’opérations complexe qu’est l’Afghanistan. Précédée par l’opération « Eastern Eagle » de juillet 2005 à janvier 2006, « Guardian Falcon » est la projection extérieure la plus longue (septembre 2008 à octobre 2014) et la plus lointaine jamais effectuée par des avions de combat de la Force Aérienne Belge depuis sa création. Ce déploiement est clairement expliqué en termes d’intervention des aviateurs belges mais aussi des contributions qui constituent leur maillage avec les moyens électroniques et l’armement de technologie de pointe. Il met aussi en exergue le rôle déterminant des contrôleurs avancés (JTAC) guidant l’intervention aérienne au plus près des troupes au sol afin de neutraliser les factions hostiles. Non seulement c’est clairement expliqué, en excluant toute emphase et termes techniques pédants, mais le livre est aussi et essentiellement une succession de situations « life », grâce aux nombreux témoignages et récits de pilotes plongés au cœur de l’action. Cela parle vrai, parce que ça pulse, c’est spontané, tant pour les moments de tension au combat et au sol ainsi que les ravitaillements en vol qui sont devenus une routine depuis une vingtaine d’années pour les pilotes de chasse. Les pilotes, dans leurs interviews, font souvent référence aux missions menées sur l’ex-Yougoslavie auxquelles ils ont participé à la fin du siècle précédent. Ce qui renforce encore la valeur documentaire et historique du livre. Cette approche « tranche de vie » rend la lecture de l’ouvrage captivante et, pour ma part, j’avouerai que je m’en suis délecté.

Un F-16AM du 2ème wing de Florennes (FA-117) en patrouille, prêt à intervenir dans le sud de l’Afghanistan, pays montagneux, désertique et hostile…(Photo: Chewy)

L’iconographie est somptueuse (et le mot est faible) : rien que les photos – époustouflantes  – faites par des pilotes lors de leur tour d’opérations afghan justifient amplement l’acquisition de cet ouvrage. Du reste, Benoît Denet est lui-même photographe diplômé mais également chef de cabine/loadmaster dans diverses compagnies de cargo aérien et, à ce titre, a effectué de nombreuses missions à destination de Kaboul. C’est dire que les documents photo sont inédits et de très grande qualité mais surtout abondants (plus de 180). Leurs légendes complètent l’information de façon ponctuelle. Il ne fait aucun doute que cet opus de Benoît Denet deviendra bientôt l’ouvrage de référence en la matière.

En position de pilote de F-16 manoeuvrant dans le ciel afghan avec les nombreux paramètres s’affichant en temps réel sur son HUD (head up display) ou affichage tête haute. (Photo: Chewy)

Si vous n’achetiez qu’un seul livre sur l’aviation belge cette année, ce doit être « Les Faucons Belges au-dessus de l’Afghanistan », car il met en valeur les F-16 belges et ceux qui les pilotent ou en assurent la maintenance au sol tant et si bien, illustrant leur savoir-faire  unanimement reconnu et apprécié au sein de l’organisation de l’Atlantique nord (OTAN).

F-16AM belge ravitaillé en vol par un KC-10 américain au-dessus du territoire afghan. (Photo: Chewy)

Les Faucons Belges au-dessus de l’Afghanistan par Benoît Denet, édité à compte d’auteur, un volume de 170 pages et plus de 180 photos extraordinaires sous couverture cartonnée. Préface (particulièrement pertinente) du Lieutenant-général Aviateur Claude Van de Voorde. Disponible au prix (très raisonnable) de 25 euros plus frais d’envoi éventuels chez l’auteur : denetwork@outlook.be L’auteur sera également présent au meeting Sanicole et aux principales expositions des clubs de l’IPMS (maquettistes).

Jean-Pierre Decock

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus