Nouvelles infrastructures pour l’aviation d’affaires en Belgique

20160621_BIZ_01_GV.jpg

Brussels Airport/Charleroi Airport, juin 2016. Le développement dynamique du secteur de l’aviation d’affaires en Belgique a entraîné ces dernières semaines la mise en service de nouvelles infrastructures tant à Brussels Airport qu’à Charleroi. C’est en effet le 21 juin que le Flying Group inaugurait son Hangar 5 à l’aéroport de la capitale, et, deux jours plus tard, Brussels South Charleroi Airport fêtait l’ouverture de son terminal aviation d’affaires.

Le Lineage 1000 de Flying Group est la version executive de l’avion de transport régional brésilien Embraer 190. Il est depuis peu basé au Hangar 5 de Flying Group à Brussels Airport.

Hangar 5 Flying Group à Bruxelles
Lorsqu’Abelag Aviation a construit à l’aéroport de Bruxelles en 1971 l’un des tout premiers terminaux d’aviation d’affaires en Europe, personne n’imaginait à l’époque le développement extraordinaire qu’allait connaitre ce segment du transport aérien. Et l’audace de ces visionnaires leur a permis de bénéficier d’une position unique pendant des décennies. Mais la croissance du trafic et la libéralisation en matière de handling ont changé la donne, avec il y a quelques mois l’arrivée d’un deuxième prestataire de services , Aviapartner Executive Brussels, qui s’est installé dans une extension du terminal aviation d’affaires (General Aviation Terminal 36C) (bru.executive@aviapartner.aero tel. : +32 2 723 06 97 ) et collabore étroitement avec le Flying Group pour offrir ses services d’assistance pour l’aviation générale. L’étape suivante vient d’être franchie avec l’ouverture d’un hangar de plus de 4.000 m2 et d’une aire de stationnement de 3.000 m2. Le Hangar 5 de Flying Group est situé à côté des installations de DHL en bordure de l’apron 51. Il permet d’y abriter la gamme quasi-complète d’avions d’affaires, depuis les petits biréacteurs jusqu’au Boeing BBJ et Airbus Corporate Jet, grâce notamment à sa hauteur utile allant jusqu’à 19 mètres. Il avait précédemment abrité la maintenance de la flotte EAT lorsqu’elle était encore basée à Bruxelles et opérait pour le compte de DHL, et fut ensuite utilisé par DHL.

Les dimensions impressionnantes du Hangar 5 lui permettent d’accueillir jusqu’aux « corporate airliners ».

L’inauguration officielle du Hangar 5 de Flying Group s’est déroulée le 21 juin en présence de nombreux invités. Les dimensions impressionnantes et la rénovation réussie du bâtiment étaient très visibles en l’absence d’avions, ceux-ci étant en vol en fonction des besoins opérationnels des clients. Dès le lendemain, pas moins de quatre avions s’y installaient, dont l’Embraer Lineage 1000 OO-NGI de Flying Group, désormais plus à même d’exploiter les performances de range de cet appareil au départ de pistes nettement plus longues que celles d’Anvers, mais également un Falcon 7X et un Challenger 605 de clients.

Le journaliste aéronautique Patrick Anspach, en discussion avec Fred De Braeye, responsable du projet chez Flying Group et Bob Rongé de l’Aviation Society of Antwerp (ASA).

Frédéric De Braey, Business Development Director du Flying Group, pilote cette nouvelle activité au départ du bureau de Flying Group à l’aéroport de Bruxelles, situé dans les locaux de Aviapartner Executive au General Aviation Terminal 36C (fred.debraey@flyinggroup.aero tel : + 32 2 723 09 85).

Le General Aviation Terminal de Brussels Airport affiche désormais trois fournisseurs de services (Abelag-Luxaviation Belgium, Aviapartner Executive et Flying Group), avec le nouveau terminal executive de Aviapartner en arrière-plan.

Un secteur en expansion
Brussels Airport a enregistré 230.723 mouvements en 2015, dont pas moins de 8.626 d’aviation générale, soit 3,74%. Ce pourcentage représente une activité mensuelle variant de 568 vols en décembre à 963 en juin, avec plus de 600 mouvements en moyenne les autres mois. Bruxelles, au centre géographique de l’Europe, est effectivement une destination plus qu’attractive pour l’aviation d’affaires, en raison du nombre d’institutions et de multinationales qui y sont implantées, et des nombreuses réunions internationales qui s’y déroulent.

L’aviation d’affaires occupe une part grandissante du trafic aérien au départ de la Belgique. Devant la tour de contrôle de Charleroi, le Pilatus PC-12 OO-GEE de NextGen, le Cessna 525 Citation Jet OO-CEJ de ASL et le Cessna 510 Mustang OO-PRM de ASL.

Une des particularités de l’aviation d’affaires est de pouvoir voler de et vers plus de 2.000 aéroports en Europe. Il y a donc en plus de Brussels Airport pas mal de mouvements au départ des différents aéroports régionaux (Anvers, Charleroi, Kortrijk, Liège et Ostende). Les statistiques d’Eurocontrol pour la zone Belgique-Luxembourg confirment cette tendance : pas moins de 7,6% des vols au départ de cette zone géographique sont des avions d’affaires. Et la flotte basée en Belgique est aussi impressionnante. La revue BART International a fait réaliser une étude de marché par Avdata/Jetnet, qui annonce pas moins de 102 avions d’affaires basés dans notre pays. Parmi ceux-ci, 58 jets et 42 turboprop, et même deux corporate airliners. Et la flotte européenne totalise pas moins de 3.803 avions d’affaires à turbine en Europe, sur un total de 35.167 au niveau mondial.

Un nouveau « Business Aviation Terminal » à Charleroi

Bien visible côté tarmac, la signalisation « Business Aviation Executive Terminal » marque l’entrée « airside » des nouvelles installations.

Charleroi, consciente de l’importance grandissante de ce secteur, a décidé à son tour d’offrir des facilités à l’aviation d’affaires. Il y avait déjà eu à partir de 2008 un début d’activités de handling « business aviation » à l’initiative du Belgian Flight Group (sous la dénomination BFH pour Belgian Flight Handling), mais la situation économique de l’entreprise s’est dégradée en 2013, le contraignant à une restructuration et à un recentrage sur ses activités de base, l’écolage, reprises par la Bluetail Flight School, et entraînant la cessation de l’activité handling. Brussels South Charleroi Airport (BSCA) a depuis décidé de reprendre à son compte le développement d’un service de handling spécifique à l’aviation d’affaires. Capitalisant sur sa situation géographique, proche à la fois de Bruxelles et des principaux sites industriels wallons, BSCA a rénové une partie de l’ancienne aérogare passagers (T4) , au sud de la piste, et a inauguré le 23 juin 2016 son tout nouveau « Executive Air Terminal ».

Hervé Fransens, responsable du projet chez BSCA, assiste au coupage du ruban par le Président de la Région Wallonne, Paul Magnette, accompagné du Président du conseil d’administration de BSCA, Laurent Lévêque, de Jean-Jacques Cloquet, CEO BSCA et du Ministre régional des transports, René Collin.

Symbole de l’importance de l’événement, ce sont le Président de la Région Wallonne, Paul Magnette, et le Ministre Régional des Transports, René Collin, qui sont venus inaugurer en grande pompe et en présence de nombreux invités du monde économique et de l’aérien le nouveau « Executive Air Terminal Business Aviation » de Brussels South Charleroi Airport. Une impressionnante exposition statique d’avions d’affaires d’opérateurs locaux et visiteurs a permis à un public sélectionné de découvrir le confort et les performances de ce type d’appareils. Les principaux acteurs belges et quelques opérateurs étrangers du secteur ont pris une part active à l’événement.

Hervé Fransens, Chief Legal and Innovation Officer, est le responsable de ce nouveau département. Les prévisions de BSCA tablent sur environ 1.500 mouvements d’aviation d’affaires annuels, à comparer aux 44.000 mouvements d’avions de ligne et aux 30.000 mouvements d’aviation générale (écolage et aviation privée).

L’aéroport de Charleroi est ouvert de 6h30 à 23h00, et les agents de handling sont présents de 05h30 jusqu’au dernier vol programmé. Ils peuvent être contactés aux adresses et numéros suivants : Tél : +32 (0)71 251 934 ; Fax : +32 (0)71 251 129 ; email : ga@charleroi-airport.com; Sita : CRLBAXH.

L’impressionnante salle de conférence de l’Executive Terminal de BSCA avec vue sur le tarmac.

Outre la fourniture de carburant par BSCA, l’Executive Air Terminal offre tous les services de ce que les américains appellent « FBO » (Fixed-Based Operations), garantissant un service de handling rapide, avec facilités de douane et d’immigration, nettoyage cabines et toilettes, fourniture d’eau potable, dégivrage, services catering et limousine, location de voitures, etc. L’infrastructure comporte des locaux d’une superficie de 400 m2 comprenant un comptoir d’accueil, des salons pour les passagers et les équipages, des salles de réunions équipées de tous les accessoires audio-visuels et pouvant accueillir jusqu’à 35 personnes, des espaces de bureaux, les services « concierge », des postes de travail pour les équipages avec connections internet, salle de repos et douches, et parking sécurisé.

Un tarmac dédié aux avions d’affaires est situé juste devant la tour de contrôle et l’Executive Air Terminal (GPS : N50°27’28’’ E4°27’16’’). Il dispose de pas moins de 13 positions de parking.

Deux Pilatus PC-12 de EAPC (OO-PCJ et OO-PCK) sur le tarmac dédié à l’aviation d’affaires devant le Business Aviation Executive Terminal.

On connaissait la concurrence entre les trois grands opérateurs d’avions d’affaires belges (Abelag, renommée récemment Luxaviation Belgique ; ASL et Flying Group). On assiste désormais à une rivalité au niveau de la fourniture de services de handling dédiés à ce secteur, entre compagnies mais aussi entre aéroports. Cette situation ne peut que bénéficier aux clients et à la qualité du service et donc améliorer encore l’attractivité de l’aviation d’affaires en offrant plus de choix.

Guy Viselé

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer