Guardian Falcon: c’est fini!

GAF1

Kleine-Brogel, le vendredi 3 octobre 2014. Vers 10H30, cinq F-16AM du 10ème Wing Tactique jaillissent du ciel au-dessus de la base limbourgeoise. Ces F-16AM munis de réservoirs supplémentaires sous voilure et du gros bidon ventral dit « de convoyage » se mettent en file indienne parallèlement à la piste pour effectuer leur break et venir atterrir individuellement.

Atterrissage du F-16AM FA-70 le 28 septembre 2014 à Kandahar à l’issue de l’ultime mission des aviateurs belges en Afghanistan dans le cadre de l’opération Guardian Falcon.

Un accueil de chefs
Ces F-16AM étaient les derniers à quitter la base de Kandahar où ils étaient déployés pour effectuer les missions en Afghanistan en tant qu’élément de l’opération Guardian Falcon dans le cadre de l’ISAF (Force Internationale d’Assistance à la Sécurité) chapeautée par l’OTAN. Les chasseurs-bombardiers avaient quitté leur port d’attache afghan le 2 octobre à 10 heures pour atteindre la Crète, seule étape intermédiaire, à l’issue d’un vol d’une durée de sept heures. Le lendemain, ils quittaient leur escale crétoise pour rallier d’un coup d’aile Kleine-Brogel, le terminus de leur long périple. Ils y ont été chaleureusement accueillis par le Lieutenant-général Aviateur Claude Van de Voorde, commandant de la composante air, et par le Général-major Aviateur Frederik Vansina, sous-chef d’état-major adjoint aux opérations.

Les équipes au sol saluent le départ d’Afghanistan des deux derniers F-16AM belges le 2 octobre 2014. Ceux-ci vont faire escale en Crète avant de rejoindre la Belgique.

Un contrat magistralement rempli et réussi
La Belgique a donné son accord de participation à l’ISAF en coopération avec les Pays-Bas; elle a intégré l’opération Guardian Falcon le 1er septembre 2008 et assuré ensuite son soutien aérien en Afghanistan durant les six ans qui ont suivi. Les compétences des aviateurs belges ont été reconnues par les divers partenaires étrangers de l’ISAF opérant depuis Kandahar. En outre, des chiffres éloquents attestent du savoir-faire des détachements des 2ème et 10ème Wings qui s’y sont succédés en alternance.

La formation des cinq F-16AM de retour d’Afghanistan survole Kleine-Brogel.

Les pilotes belges ont effectué 5.466 sorties (une sortie équivaut à une mission effectuée par un avion, deux avions menant une mission en commun représentent donc deux sorties) en 16.575 heures de vol.

Le FA-136, le dernier F-16 construit en Belgique, vient de dégager la piste 23 droite de Kleine-Brogel. Il est configuré pour le vol de convoyage avec deux gros réservoirs supplémentaires accrochés sous les ailes ainsi que le gros bidon en position ventrale.

Les missions dévolues aux F-16AM belges en Afghanistan comportaient des reconnaissances, escortes de convois terrestres, surveillance des lignes de communication, démonstrations de force pour intimider les rebelles et autres talibans en montrant ouvertement leur présence par des vols à très basse altitude et, enfin, soutien armé des troupes au sol aux prises avec des factions armées hostiles.

Le pilote de ce F-16AM du 10ème Wing fait le signe V pour souligner que la mission a été accomplie victorieusement.

Sur un total de 2.840 missions, menées chaque fois par une patrouille de deux avions, les aviateurs belges ont eu à intervenir à 407 reprises et ont fait parler la poudre 70 fois, soit 28 attaques au canon de bord de calibre 20 mm et le solde avec largage de bombes de 250 kg guidées par laser (56 largages) ou par GPS (15 tirs) ou par les deux systèmes combinés, mais seulement pour deux tirs, ces bombes ayant été récemment introduites dans l’arsenal offensif. La dernière mission en duo des pilotes belges a eu lieu le dimanche 28 septembre 2014, il s’agissait d’une reconnaissance armée qui s’est déroulée sans anicroche.

Un tel bilan requiert des moyens matériels et humains et le détachement Guardian Falcon se composait initialement de quatre avions, portés rapidement à six, ainsi que de 100 à 136 personnes, pilotes et spécialistes au sol.

Cet autre pilote du 10ème Wing manifeste sa satisfaction de façon plus extravertie…

Des résultats remarquables qui sont exceptionnels dans la mesure où, durant ces six ans au combat dans une contrée au climat hostile et à des milliers de kilomètres du pays, il n’y a eu aucune victime, aucun accident ou incident à déplorer, ni même le moindre « dommage collatéral » au cours des interventions armées: un triple ban donc pour les militaires de la Composante Air!

Les pilotes sont revenus d’Afghanistan avec l’intégralité de leur équipement de survie, heureusement que le cockpit du F-16 est (relativement) spacieux!

Et maintenant et après…
Huit jours avant le retour de nos aviateurs d’Afghanistan, d’autres ont décollé de Florennes le 27 septembre pour rejoindre la Jordanie et la coalition combattant les terroristes dans le nord de l’Irak: affaire à suivre…

D’autre part, le Lieutenant-général Aviateur Claude Van de Voorde s’est vu confier la fonction de directeur des opérations au cabinet de la Défense et a cédé, le 5 novembre, le commandement de la Composante Air au Général-major Aviateur Frederik Vansina, jusque-là sous-chef d’état-major adjoint aux opérations.

Notre aviation militaire est donc entre de bonnes mains afin de garantir son opérabilité et son développement futur.

Jean-Pierre Decock
Infos et photos émanant du service presse de la Défense.

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus