Le Boeing 737 « Classic » en Belgique, part 2

Zaventem, 10 avril 2013. L’historique des Boeing 737 « Classic » belges entamé dans l’édition de mars 2013 de Hangar Flying s’est révélé tellement riche que nous avons été contraint de le couper en deux épisodes. Nous nous sommes arrêtés à la naissance de Virgin Express, et abordons dans cette deuxième partie la période de 1996 à nos jours.

La concurrence entre cette compagnie « low-fares » belge et la Sabena, puis la SN-Brussels Airlines, sera sévère. Avoir deux « home carriers » à Brussels Airport n’était rentable pour aucun et Virgin Express fusionnera avec SN-Brussels Airlines en 2007, donnant naissance à Brussels Airlines et apportant sa flotte de Boeing 737 « Classic » qui complémente aventageusement les Avro et un petit nombre d’Airbus monocouloirs en service chez SN-Brussels Airlines. Le choix de Brussels Airlines se porte depuis plusieurs mois vers Airbus et les 737 « Classic » sont progressivement retirés du service, avec un dernier vol commercial en novembre 2012. Notons qu’EBA et Virgin Express ont opéré respectivement pas moins de 15 737 « Classic » pour le premier et 29 pour le second, ce qui en fait l’opérateur le plus important dans notre pays. Quant à Brussels Airlines, elle a exploité onze 737 « Classic », tous en provenance de Virgin Express à l’exception d’un seul -3.., le OO-VET, immatriculé en mai 2010 et stocké depuis octobre 2012.

Lors de la vente de EBA à Virgin, le management s’engage à une clause de non-concurrence. L’équipe Gutelman attendra donc début 2000 pour créer une nouvelle compagnie, CityBird, qui utilisera notamment des 737 Classic (trois -400 et un -300) jusqu’à sa disparition en octobre 2001.

Autre important utilisateur belge, la Sobelair a réceptionné son premier 737-329 (OO-SBZ) en juillet 1987, et en a opéré neuf sous son nom, plus diverses machines louées à la Sabena et des locations saisonnières auprès de EBA et Virgin Express, mais aussi de compagnies étrangères (Transwede, UTA, L’Aeropostale, Transmed, Birgenair, etc). Survivant à la faillite Sabena de novembre 2001, la Sobelair trouve de nouveaux actionnaires mi-2002 (Aldo Vastapane via le groupe Belgian World Airlines). La situation financière se dégrade et la faillite est déclarée en janvier 2004.

Se retrouvant sans un opérateur belge, Jetair accélère son projet de création d’une compagnie aérienne et TUI Airlines Belgium effectue son premier vol en avril 2004, avec un Boeing 737 « Classic ». Certains appareils proviennent de l’ex-Sobelair et étaient déjà peints dans les couleurs bleues de Jetair. TUI Airlines change rapidement son nom en JetairFly et a maintenant retiré du service ses derniers 737 « Classic », remplacés principalement par des 737NG.

Parmi les autres opérateurs « charter », Air Belgium a opéré trois 737-300 et deux 737-400 de 1987 à 1999. L’un d’entre eux a été utilisé pendant plusieurs années par DHL. Deux autres compagnies ont eu une existence beaucoup plus éphémère: Chartair a opéré le 737-400 OO-VDO de juin 1993 à janvier 1994. Brussels International Airlines a opéré le 737-408 OO-RMV de juin 2000 à février 2001.

Ce n’est pas la fin de l’histoire, car la compagnie cargo TNT Airways a dans un premier temps remplacé à partir de 2003 un certain nombre de ses Avro 146 par des 737-300 transformés en cargo, puis en introduisant à partir de fin 2010 des 737-400 cargo à la capacité plus grande. En raison de la surcharge des ateliers spécialisés en conversion de 737 passagers en cargos, à partir de 2005 TNT rentabilise une partie de sa flotte en utilisant certains 737 en charter passagers en attendant un « slot » pour le chantier de modification. Actuellement, pas moins de treize 737 « Classic » ( quatre -300 et neuf – 400) sont opérés, dont quatre sous immatriculation autrichienne.

Suivre la saga des Boeing 737 « Classic » belges, c’est aussi retracer une période particulièrement turbulente de l’histoire de l’aviation commerciale dans notre pays. Au cours de cette période on assiste non seulement à la disparition de la compagnie nationale Sabena en novembre 2001, mais aussi à la montée en puissance de compagnies charter, se transformant avec la libéralisation du ciel européen en compagnies régulières sans abandonner leur métier de base. Si la plupart connaissent des fortunes diverses, de nouvelles compagnies font aussi leur apparition: JetairFly en 2004 et TNT Airways en cargo. Et le 737 « Classic » a été le dénominateur commun pour presque toutes.

Texte et photos: Guy Viselé, Kevin Cleynhens & Giovanni Verbeeck

  • Le 737-4Y0 F-GMJO (cn 23980) de Virgin Express et Air Provence, vu en 1997, est le futur OO-VJO. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Une partie de la flotte Virgin Express sera opérée sous marques irlandaises de fin 1998 à mars 2000. Le 737-36M EI-TVO (cn28333) est l’ancien OO-VEB. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Encore aux marques de Virgin Blue (Australie), le 737-43Q OO-VEP (cn 28489) est l’ancien VH-VGA livré à Virgin Express en mai 2002, et qui sera opéré par Brussels Airlines après la fusion VEX-SN. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-405 OO-VEK (cn 24270) dans la dernière livrée de Virgin Express avant la fusion avec SN Brussels Airlines, en 2006. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Ce 737-4Y0 (cn 24688/1876) OO-VEO a effectué son premier vol le 6 juin 1990. Il est immatriculé en Belgique depuis le 17 janvier 2002. L’appareil volait déjà auparavant en Belgique pour Virgin Express Irlande en tant que EI-TVC. Le schéma de couleurs inhabituel s’explique par une location à Axon Airlines comme SX-BLN de mars à décembre 2001. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Le Boeing 737-36N (cn 28670/2948) OO-VEX a été le seul -300 aux couleurs Virgin Express équipé de winglets. Les autres 737 ainsi modifiés ne l’ont été que sous la livrée de Brussels Airlines. Actuellement cet appareil vole encore régulièrement vers Bruxelles, mais aux couleurs d’Ukraine International Airlines sous les marques UR-GBA. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Après le catastrophique raz-de-marée du 26 decembre 2004 en Asie du Sud-Est, le Boeing 737-43Q (cn 28493/2838) OO-VES de Virgin Express est décoré en soutien à l’action Tsunami 12-12. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • La Sobelair loue ce 737-4C9 LX-LGF (cn 25429) de Luxair de 1995 à 1999. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Dans les couleurs de l’époque, le 737-46B  OO-SBJ (cn 24573) est livré à Sobelair en avril 1990 et restera en service jusqu’à la fin de la compagnie en 2004. Il devient ensuite TF-ELJ de Islandflug. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • 2003 sera la dernière saison d’été de la Sobelair. Le  OO-SBJ (cn  24573) est peint aux couleurs du principal client, le tour opérateur Jetair, et marqué « operated by Sobelair. »  (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-3M8 OO-SBX est photographié dans le dernier schéma de couleurs de Sobelair le 15 février 2003 en approche de la piste 25R. (Photo Giovanni Verbeeck)

  •  
  • Le 737-46Q OO-CTW (cn 29001) est livré à CityBird en janvier 2000 et volera jusqu’à la disparition de la compagnie en octobre 2001. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Premier « Classic » pour Air Belgium, le 737-3Q8 OO-ILF (cn 23401) est livré neuf en mars 1986 et volera deux années pour la compagnie charter. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-3Q8 (cn 23388) OO-ILG de Air Belgium aux couleurs de Universair à qui il sera loué de 1987 à 1990 comme EC-EDM. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-3Q8F (cn 223766) OO-ILK de Air Belgium, récemment modifié en « quick-change » avec une porte cargo, est livré en avril 1996 et porte encore le logo de son ancien opérateur australien National Jet System (ex VH-NJE.) (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-3Q8F OO-ILK (cn 23766) de Air Belgium est loué à DHL en 1996-1997. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le 737-3Q8F OO-ILK (cn 23766) aux dernières couleurs Air Belgium en 1997. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Ce 737-46B (cn 25262/2088) immatriculé OO-ILJ a été livré neuf de l’usine Boeing à Air Belgium le 17 juillet 1991. Au cours de l’été 2000 il est décoré aux marques de Leonidas, l’un des plus célèbres producteurs de praline. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Le 737-4K5 OO-TUI (cn 24125) est opéré en 2004 par TUI Airlines et marqué au sigle de son client et actionnaire principal Jetair. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Née TUI Airlines, et bien vite rebaptisée JetairFly, la compagnie opère dès 2004 plusieurs « Classic » dont ce 737-4K5 OO-TUA (cn 24127), ex D-AHLL. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le OO-TUI a aussi été repris par la compagnie marocaine Jet4you. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Photographié en 2006, le 737-4B3 (cn 24750) OO-TUM de JetairFly aux couleurs de sa filiale marocaine Jet4You où il a volé comme CN-RPA. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Le OO-JAM 737-46J (cn 28867) de JetairFly ne peut cacher ses origines ( ex D-ABAM) et est illustré dans un mélange de couleurs Air Berlin/JetairFly en août 2007. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Non, ils ne sont pas tous bleus… le 737-5K5 OO-JAT (cn 24927) est mis en service en 2007 aux couleurs jaunes de son opérateur précédent, Hapag-Lloyd Express (ex D-AHLF.) (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Le revoici en livrée intermédiaire jaune avec les titres Jetairfly. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Et oui, en 2008 il a aussi volé en livrée bleue. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Le 737-5K5 (cn 24927) OO-JAT photographié en avril 2012 dans une livrée blanche avant son retrait de la flotte active de JetairFly. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Il n’aura volé qu’une seule saison…le 737-4Y0 OO-VDO (cn 24915) est exploité de juin à décembre 1993 par l’éphémère compagnie Chartair. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Autre compagnie à l’existence courte, Brussels International Airways opère le 737-408 cn 24352 de juin 2000 à février 2001, d’abord comme TF-FIA, ensuite comme OO-RMV. Il passera ensuite sous ces marques belges à la Sobelair. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Atterrissage sur la piste 25R de EBBR du 737-3Q8F OO-TNE (cn 23535) de TNT Airways. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le Boeing 737-3Q8QC (cn 24131/1541) OO-TNF de TNT Airways est photographié le 2 mai 2011 devant le Hangar 8. L’appareil est arrivé quelques heures plus tôt de Woensdrecht, où il a reçu une nouvelle livrée. Il rejoint la flotte de Jet2 comme G-GDFE le 23 juillet 2001. Cet avion avait déjà volé en Belgique en 1995 chez EBA comme OO-LTX. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • En raison de la surcharge des ateliers spécialisés en conversion de 737 passagers en cargos TNT rentabilise une partie de sa flotte en utilisant en 2005-2006 certains 737 en charter passagers en attendant un « slot » pour le chantier de modification. Après leur conversion TNT Airways utilisera deux Boeing 737QC (dont le OO-TNG cn 24255/1625) équipés en configuration Quick Change qui permettait de les modifier en quelques heures de cargo en passagers. Les sièges étaient fixés sur des grandes palettes qui étaient mises à bord via la porte-cargo. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Vu à Brussels Airport le 11 octobre 2010, le Boeing 737-301SF (OO-TNI, cn 23512/1291) de TNT Airways. L’appareil est radié du registre belge le 27 octobre 2010 et est immatriculé EC-LJI en Espagne comme par la compagnie Swiftair. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • TNT Airways introduit les 737-400 de plus grande capacité à partir defin 2010 . Ici, le 737-45DF OO-TNN (cn 27131) à Bruxelles en janvier 2011. TNT Airways utilise actuellement pas moins de 13 737 « Classic. » (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Nos compagnies belges ont régulièrement fait appel à des locations saisonnières auprès de compagnies étrangères. Le 737-4Y0 SU-BLM (cn 24345) de Transmed a été utilisé par Sobelair en 1993. (Photo Guy Viselé)

  •  
  • Le futur OO-VET est le seul 737 « Classic » de la flotte Brussels Airlines non-originaire de Virgin Express. Ce 737-4Q8 (cn 28202) a été livré sous ses marques indiennes VT-SJB à Bruxelles en mai 2008, à la fin de sa location à Jet Airways. Il a été retiré du service en octobre 2012. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
  • Fin janvier de cette année, l’ancien OO-JAM est livré à la compagnie slovaque AirExplore comme OM-DEX. La couleur verte date de l’utilisation par la compagnie marocaine Jet4You avant le retour de l’avion à JetairFly en 2011. Le OO-JAM fut le dernier 737-400 en service auprès de la compagnie belge. (Photo Giovanni Verbeeck)

  •  
  • Pendant la saison d’été 2008 quelques Boeing de Brussels Airlines, parmi lesquels le OO-VBR (737-4Y0 cn 24314/1680), arborent un sticker de l’équipe de basket-ball des Spirou-Charleroi. (Photo Kevin Cleynhens)

  •  
Guy Viselé

Guy Viselé

Pilote privé et Lieutenant-Colonel de Réserve de la Force Aérienne Belge, mais avant tout passionné d'aviation, il débute sa carrière chez Publi Air. Il passe ensuite vingt ans chez Abelag Aviation où il termine comme Executive Vice-President. Après dix ans comme porte-parole de Belgocontrol, il devient consultant pour l’EBAA (European Business Aviation Association). Journaliste free-lance depuis toujours, il a collaboré à la plupart des revues d'aviation belges, et a rejoint Hangar Flying en 2010.

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus