Expo photos décos spéciales Force Aérienne

Sint-Truiden, le 1er avril 2017. Ghislain Theunissen, président de l’Historisch Centrum Luchtmacht Basis Brustem, déclare ouverte l’exposition photo intitulée « Speciaal beschilderde vliegtuigen » (ou avions (militaires) à décoration spéciale) qui se tient dans les locaux du musée de l’historisch centrum.

Cette rétrospective particulière montre à l’évidence les très nombreuses et généralement fort réussies décorations spéciales appliquées sur des avions de la Force Aérienne Belge depuis 1985. Pratiquement tous les types d’avions militaires commémoratifs sont représentés : Mirage, F-16, Alphajet, Fouga Magister, C-130H. Il ne manque que l’Alphajet de démo aux couleurs spéciales de Dany Payeur et les hélicoptères (qui ne sont pas, à strictement parler, des avions) Sikorsky HSS-1 et Seaking, mais aussi les nombreux SIAI Marchetti SF260 qui furent pléthore à porter une livrée plus proche des couleurs de l’arc-en-ciel que de celles de camouflage. Toutefois, y figure aussi le Boeing E-3A de l’OTAN spécialement décoré en 2007 pour le 25ème anniversaire de la constitution de cette escadrille de détection électronique servie par des militaires de quinze nations du traité de l’Atlantique Nord. Cette exposition de photos est une intéressante rétrospective et mérite un bon coup d’œil attentif.

Côté musée à proprement parler, la nouveauté, c’est le diorama créé par un membre de l’association et montrant, sous la voûte étoilée (les étoiles ont été tamponnées une par une à la main !) d’une nuit sans lune un Avro Lancaster du Bomber Command poursuivi par un chasseur de nuit Junkers Ju 88 qui a décollé de Brustem pour l’intercepter. Incidemment, le Lancaster porte le squadron code PM du 103 basé à Elsham Wolds et où trois pilotes belges se distinguèrent de 1943 à 1945 (Florent Van Rolleghem, Anselme Venieuwe et Louis Rémy).

Une collection de modèles demi-coque fort bien exécutés atteste des richesses de ce petit musée où abondent de nombreux éléments authentiques ou représentés en maquettes retraçant, avec des panneaux explicatifs très bien réalisés concernant les personnalités et les unités, l’histoire captivante et variée de la base de Brustem.

Il faut aller visiter ce musée situé dans l’ancienne abbaye de Saint-Trond, à une portée d’arbalète de la très belle grand-place avec sa cathédrale et son beffroi.

L’entrée du musée est gratuite. Pour connaître les jours et heures d’ouverture, contacter le président ghislain.theunissen@telenet.be

Jean-Pierre Decock

 

  • Le président Ghislain Theunissen, ancien spécialiste en électronique sur la base de Brustem, prononce l’allocution d’ouverture de l’exposition.

  •  
  • L’un des nombreux panneaux illustrant les avions de la Force Aérienne ornés d’une décoration spéciale, en l’occurrence les Mirage des années 85 à 90 et les F-16 du début des années 90 du siècle dernier.

  •  
  • En souvenir du Commandant Eugène Hedebouw, ancien pilote de démo Fouga Magister, récemment décédé.

  •  
  • Sous le dais étoilé, un Messerschmitt Bf 110G de Brustem à la poursuite d’un Avro Lancaster britannique du squadron 103 de la RAF.

  •  
  • Deux grands anciens, les Colonels Aviateurs André Jansens (à gauche), ancien de KB et Guido « Lange » Smets qui fut également commanding officer de la 11ème escadrille de Brustem.

  •  
  • Le Commandant Aviateur e.r. Patrick Deschrijver (à gauche), ancien démonstrateur Alphajet et pilote d’E-3A AWACS en conversation avec le Colonel Aviateur e.r. Jack Waldeyer, dernier chef de corps du 9ème wing training de Brustem.

  •  
  • Belle maquette demi-coque d’un Airspeed Oxford, bimoteur de servitudes que l’on pouvait apercevoir sur toutes les bases de la Force Aérienne de 1947 à 1959.

  •  
  • Autre très belle réalisation (comme celle de l’Oxford) de l’Adjudant Hubert Sermon, la maquette demi-coque d’un Spitfire MK IX de l’Ecole de Pilotage Avancé de Brustem au début des années 50.

  •  
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus