Coxyde 2011, un airshow d’exception

Coxyde, le 7 juillet 2011. Pour célébrer le 65ème anniversaire de la création de la Force Aérienne Belge, une exceptionnelle fête aérienne était organisée sur la base de Coxyde les 7 et 8 juillet. Airshow fantastique, du jamais vu, à plus d’un titre…

Ainsi pouvait-on admirer les évolutions de huit patrouilles rivalisant d’audace dans l’exécution de leurs ballets aériens, tous empreints de cette beauté éphémère qui caractérise le grand art, le vrai. Il y avait la célèbre Patrouille de France et les légendaires Red Arrows britanniques, mais aussi des formations que l’on voit évoluer rarement sous nos cieux et, notamment, les fameux Thunderbirds américains dont la dernière apparition en Belgique remonte à 1996. Il y avait encore les Turkish Stars qui ont offert un spectacle aérien de grande classe, de même que les Saudi Hawks dont c’était la toute première démonstration en Europe continentale. Les Iskry polonais étaient également de la partie avec leurs avions tout de blanc et de rouge vêtus et, bien entendu, la patrouille des nouveaux Diables Rouges évoluant tout en finesse sur SIAI Marchetti SF260M. Citons aussi les fidèles Danois avec leur Baby Blue Team et ses petits MFI 17: ils n’ont loupé aucun des meetings organisés à Coxyde depuis plus de vingt ans, un record en soi!

Anniversaire oblige, un maximum d’appareils vétérans conformes à ceux ayant servi à la Force Aérienne Belge étaient réunis et présentés en vol, souvent par paires afin de composer des tableaux façon « hier et aujourd’hui ».

L’exposition statique était particulièrement fournie et le moindre mètre carré de la zone public était occupé par une grande variété d’avions et d’hélicoptères; après tout, Coxyde est la base des hélicoptères Sea King SAR (recherche et sauvetage, et pas uniquement en mer).
Comme dans toute fête aérienne qui se respecte, de nombreuses présentations en solo émaillèrent le show pour en rehausser encore la qualité.

Saluons encore l’initiative des organisateurs d’entamer le premier jour du meeting en début d’après-midi pour le clôturer en nocturne, ce qu a permis de réaliser de splendides et inattendus spectacles aériens tels que les démonstrations de l’Apache néerlandais, des solos F-16 de la Koninklijke Luchtmacht et de la Force Aérienne avec tirs de leurres qui valaient bien un feu d’artifice autant que le planeur du Team Swip dont les évolutions et les effets pyrotechniques étaient d’une rare élégance.

Un grand coup de chapeau aux organisateurs et aux personnels de Comopsair et de la base de Coxyde pour une fête aérienne grandiose à marquer d’une pierre blanche dans les annales des airshows de Belgique.

Jean-Pierre Decock

Remerciements à toute l’équipe de Comopsair-IPR et à l’Adjudant P. Dewael pour leur aide appréciable.

  • Les Northrop F-5E Tiger des Turkish Stars à l’éclatante livrée rouge et blanc. Cette patrouille que l’on voit de plus en plus fréquemment en Belgique ces dernières années offre un spectacle aérien qui n’a rien à envier aux patrouilles acrobatiques européennes. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Les Red Arrows de la Royal Air Force en line astern (file indienne) emmenés par le Squadron Leader Ben Murphy. Cette fois encore, la maestria de cette patrouille a soulevé l’enthousiasme du public. (Photo Jean-Pierre Decock)
     

  •  
  • La formation composée du Harvard H210 piloté par Danny Cabooter (dont il est copropriétaire avec Bernard Van Milders) et du H50 piloté par le Colonel (er) Eric Vormezeele rappelait l’Ecole de Pilotage Avancé établie à Kamina au Congo (alors Belge) de 1954 à 1060. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Le Dominie (Dragon Rapide pour les civils) biplan nous rappelle que sept appareils de ce type firent partie de la dotation initiale du wing de transport de la toute jeune Force Aérienne Belge en 1946. Le premier avion de ce type produit par la firme britannique De Havilland au début des années 30 était surnommé Dragonfly (libellule en anglais) et, en regardant la configuration des ailes, on comprend de suite pourquoi. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Le petit « gars d’jet » passe devant le gros « gars d’la gonflette », en l’occurrence l’Alphajet AT24 de l’école franco-belge de Cazaux roule devant le Boeing (Douglas) C-17A Globemaster III américain, le plus gros avion de transport militaire (après le C-5A Galaxy) actuellement en service, venu de Mc Chord air base près de Seatlle sur la côte ouest des USA. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Beau virage en formation flèche et sous haut facteur de G des Saudi Hawks dont c’était la toute première et fort belle apparition en Belgique. (Photo Tom Brinckman)

  •  
  • L’Alouette III de la Mehrzweck Hubschrauber Staffel (MzHS ou escadrille multirôle d’hélicoptères) basée à Aigen en Autriche termine sa démonstration par la présentation des couleurs nationales. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Les nouveaux Red Devils de Beauvechain sur SIAI Marchetti SF260M se scindent en deux paires. Cette patrouille recréée en 2011 effectue une présentation originale et bien centrée dans une fenêtre étroite permettant au public d’en suivre les évolutions sans jamais la perdre de vue, contrairement à ce qui se passe avec les fast jets. Cette formation est menée par le Commandant Alain « Pappy » Collard qui donne ses instructions à ses ailiers d’une voix posée quoique ferme, ce qui contraste fort avec la manière dont le leader des Red Arrows hurle (pour ainsi dire) ses injonctions à ses partenaires. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Le Beech King Air du squadron 45 (R) de la Royal Air Force basé à Cranwell sert à la formation des pilotes de transport, ce qui ne laissait pas nécessairement présager de la présentation musclée exécutée par son pilote, sans doute un ancien de la chasse! (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Brillant comme un sou neuf, le NH 90 (Nato Helicopter) récemment livré au Marine Luchtvaartdienst des Pays-Bas est mis en service au sein des 7 (instruction) et 860 squadrons. La Belgique a commandé dix appareils de ce type à livrer en principe à partir de la fin 2011 pour remplacer les Sea King de la 40ème escadrille en service depuis 35 ans, les Alouette III de la marine servant depuis 41 ans et renforcer le Wing Heli de Beauvechain avec des hélicoptères de transport. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Croisement-percussion spectaculaire des deux Alphajet de la Patrouille de France pilotés par le Capitaine Sylvain Pillet (leader solo) et le Capitaine Antoine Hauser (deuxième solo). (Photo Tom Brinckman)

  •  
  • Formation inusitée d’un North American OV-10 Bronco ex 99+32 à la Luftwaffe piloté par son propriétaire Tony De Bruyn et le Gloster Meteor NF XI immatriculé G-LOSM et ex WM167 à la RAF (24 exemplaires de ce type équipèrent les deux escadrilles de chasse de nuit de la Force Aérienne Belge de 1952 à 1958). (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Un fifrelin de fumigène, des effluves de kérosène, la fureur des réacteurs: toute l’ambiance de la présentation des F-16C des Thunderbirds américains emmenés par le Lieutenant-colonel Case Cunningham et de leurs évolutions en formation à couper le souffle. Leur dernière présentation en Belgique a, coïncidence, eu lieu très exactement le 7 juillet 1996 à Coxyde. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Vol en miroir très serré du leader solo, le Major Aaron Jelinek (Thunderbird 5, dont le numéro est à l’endroit lorsque l’avion vole sur le dos) et du Major J.R. Williams, Thunderbird 6 et opposing solo. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • L’un des deux « tators » (pilotes de démonstration) Alphajet de l’Armée de l’Air qui a effectué une présentation aux figures enchaînées en souplesse, et notamment un passage en marsouinant du plus bel effet et qu’il était le seul à faire, à bord de l’appareil spécialement décoré pour commémorer le cinquantenaire de l’implantation de l’Ecole de Chasse à Tours (venant de Meknès au Maroc) où les élèves pilotes belges et français sont à présent formés conjointement. (Photo Tom Brinckman)

  •  
  • Le Boeing AH-64D Apache, hélicoptère de combat servant au squadron 301 de la Koninklijke Luchtmacht basé à Gilze-Rijen, a reçu une décoration spéciale faite d’autocollants amovibles pour remettre l’appareil rapidement aux standards opérationnels. Il est vu ici tirant des « flares » (leurres thermiques) juste avant de passer sur le dos. Les trois salves de leurres sont extrêmement spectaculaires mais  ce qui nous a surtout impressionné, c’est le pilotage magistral du Majoor Roland « Wally » Blankenspoor secondé par le Kapitein Paul « Wokkel » Webbink. Cet équipage au savoir-faire étonnant effectue, lors de chaque présentation, plusieurs loopings (pincés, certes, mais loopings quand même), ce qui est virtuellement impossible en hélicoptère, de même que des tonneaux aux ailerons (à peine barriqués), alors qu’une voilure tournante ne dispose pas d’une aile fixe, donc d’ailerons… Les prouesses de pilotage de ces pilotes hollandais méritent incontestablement trois salves d’applaudissements! (Photo Tom Brinckman)

  •  
  • Oiseau rare s’il en est sous nos latitudes, un Antonov An 30B de l’escadron sans numéro mais dénommé « Blue Way » des forces armées ukrainiennes. (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Westland Sea King MK III jaune canari du détachement du squadron 22 search & rescue basé à Valley en Pays de Galles. Cet hélicoptère a rejoint l’exposition statique durant les deux jours du meeting et l’un de ses mécaniciens jouait à intervalles réguliers un petit air de cornemuse fort apprécié et chaudement applaudi par le public. Lorsque nous avons demandé à l’un de ses collègues si ce musicien était Ecossais, il nous a répondu: « non, c’est pire, il est Irlandais! ». (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Hawk de la 4 Fighter Training School de Valley qui fête cette année le 70ème anniversaire de sa création. L’appareil a fait une brillante démonstration avec la Flight Lieutenant (capitaine) Jules (Julie) Fleming aux commandes, la seule démonstratrice du show (mis à part Kirsty Moore, Red 5 chez les Red Arrows). (Photo Jean-Pierre Decock)

  •  
  • Après avoir tiré une rafale de leurres thermiques (destinés à tromper les missiles à guidage infrarouge), le F-16AM de démonstration piloté par le Commandant Mitch Beulen du 349 squadron effectue une ressource avant de passer sur le dos. (Photo Tom Brinckman)

  •  
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus