25ème Stampe Fly In

Deurne, les 16 et 17 mai 2015, c’est le week-end du 25ème Stampe Fly In qui, pour son quart de siècle, avait mis les petits plats dans les grands. Il y a eu d’abord, le samedi soir, l’inauguration de la statue de Jean Stampe sur l’esplanade face à l’entrée côté public du Stampe & Vertongen Museum flanquant l’aérogare. Cette statue du grand pilote et constructeur belge a été exécutée par le sculpteur Tom Franzen sur commande du président du Stampe Museum Danny Cabooter qui est également parvenu à en obtenir le financement auprès de donateurs privés et publics, le plus notable étant la ville d’Anvers représentée par son bourgmestre Bart De Wever lors de l’inauguration.

Comme les années précédentes, c’est Danny Cabooter qui présidait au déroulement de la manifestation qui, outre le vol en formation de SV4 traditionnelle du dimanche en début d’après-midi, offrait pour cette 25ème édition une fête aérienne qui a été applaudie par de nombreux Anversois et autres visiteurs, manifestant cette fois encore leur attachement et leur intérêt pour l’aérodrome de Deurne.

Le dimanche vit le décollage de treize SV4 belges et étrangers pour leur vol en formation qui s’étageait comme suit :

– vic 3 de tête : leader Danny Cabooter (OO-GWC), ailier gauche Luc Lathouwers (OO-GWA/V66) et ailier droit Laurens Leeman (OO-PAX/V5);
– flanc gauche du trio de tête, les trois SV4 menés par Bernard Van Milders (OO-EIR/V4) avec à gauche Aaron Cabooter (OO-GWB/V29) et à droite Raymond Cuypers (OO-WIL/V42);
– flanc droit du trio de tête : leader Frank Demeyer (OO-KAT), à gauche Rudy Ryckeboer (OO-SVB/V43) et à droite Olivier Van Eeckhoudt (OO-MON/V30);
– box 4 et fermant la marche : leader Guy Truyens (OO-LUK/V41) avec, à droite, Jonathan Keighley (G-SVIV), à gauche, Angus Buchanan (G-AWEF) et tout à l’arrière, Johannes Altendeitering (D-EBUT),

soit une formation de treize biplans SV4, plus importante que celles des années précédentes, composée de vétérans de la Force Aérienne Belge pour la plupart mais aussi de deux machines du célèbre Tiger Club anglais réputé pour ses prestations acrobatiques et la promotion du SV4 au Royaume-Uni durant les années 60 et 70.

Mais il ne s’agissait, en l’occurrence, que de la mise en bouche de la fête aérienne qui enchaîna successivement de nombreuses présentations en vol dont quelques unes de « warbirds » (vétérans de la 2ème guerre mondiale). Malgré la défection de dernière minute du P-51D Mustang venant de Lelystad et du Spitfire MK IX de l’escadrille historique de la KLu (Force Aérienne Néerlandaise), le public se vit gratifier d’une belle présentation du CAC (Commonwealth Aircraft Corporation) Boomerang fabriqué durant la dernière guerre en Australie, le seul exemplaire de ce type volant hors d’Australie, donc un oiseau extrêmement rare ! Le Spitfire T.MK IX n’a pas fait faux bond cette année et l’on a pu constater son changement de « squadron code » devenu à présent 5R pour le 33 squadron de la RAF. Autre nouveauté dans le ciel de Deurne, un Yak 3U tel que ceux qui équipaient les escadrilles russes et notamment le fameux régiment Normandie-Niémen français à la fin de la guerre 40-45.

La présentation du Harvard/T-6 H-210, basé à Deurne, en compagnie de deux T-28 Trojan (des trois présentés en vol) fut une excellente surprise pour tous les amateurs d’avions anciens, d’autant plus que le numéro se conclut par une magistrale présentation acrobatique du T-6. Le North American OV-10 Bronco fit quelques passages salués d’autant plus volontiers qu’ils marquent le « retour aux affaires » de son dynamique pilote Tony De Bruyn. « The Victors », peloton acrobatique d’amateurs de l’Aéro-club d’Ursel aux commandes de leurs quatre Piper Cherokee livra, comme à l’accoutumée, une très belle prestation digne de professionnels.

Fête aérienne ou pas, pour les compagnies aériennes civiles, c’était « business as usual », c’est ainsi que l’après-midi fut émaillée de nombreux décollages, atterrissages et passages en vol de Fokker F27-50 de City Jet et de VLM Airlines récemment ressuscitée de ses cendres, deux compagnies basées à Deurne. En complément, le public put voir le tout nouvel Embraer 190 de Jetairfly, cet opérateur offrant de nombreux vols touristiques au départ de l’aéroport anversois depuis cette année. Parallèlement, les mouvements de nombreux avions d’affaires et de tourisme constituèrent le bonus coutumier du Stampe Fly In annuel et, notamment, l’un ou l’autre appareil exotique.

La présentation musclée de l’hélicoptère Agusta A109 de la Composante Air était une première à Deurne, de même que celle de la patrouille acrobatique des Red Devils avec leurs SF260 à livrée écarlate qui offrit, avant les sauts de parachutistes, le bouquet final du spectacle aérien.

Il convient de remercier l’équipe organisatrice et le personnel de l’aéroport en charge de la sécurité ainsi que les volontaires nombreux grâce auxquels la fête aérienne de Deurne fut une réussite totale.

Jean-Pierre Decock

  • Aux commandes de l’OO-GWC, Danny Cabooter s’élance en tête de la formation des treize SV4 qui ouvre les festivités aériennes du 25ème Stampe Fly In ce dimanche 17 mai 2015. Il est à noter que cet SV4, numéro de construction 1 est sorti des chaînes de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord en 1945 et est ainsi le plus ancien SV4 du monde toujours en état de vol.

  •  
  • La statue de Jean Stampe a été inaugurée le samedi 16 mai en début de soirée sur l’esplanade de l’entrée public du Stampe & Vertongen Museum situé en bordure de l’aérodrome de Deurne, à proximité de l’endroit où étaient érigées les installations de l’entreprise, lesquelles furent détruites par les Allemands en septembre 1944.

  •  
  • La formation des treize SV4 sur fond d’azur et de cumulus donna le coup d’envoi de la fête aérienne de Deurne le dimanche 17 mai en début d’après-midi.

  •  
  • Au taxi au retour du vol en formation, le leader Danny Cabooter et son ailier Luc Lathouwers.

  •  
  • Fidèle au rendez-vous annuel, Rudy Ryckeboer pilotait le OO-SVB/V43 dont il est copropriétaire avec Luc Lathouwers.

  •  
  • Pour Olivier Van Eeckhoudt, c’était la première participation au vol en formation avec l’OO-MON/V30 acquis l’an dernier et baptisé affectueusement « Le Petit Van » en l’honneur de son bébé né à l’époque de l’acquisition de cet SV4 en 2014.

  •  
  • Seul SV4 allemand à voler, le D-EBUT était en queue de formation, l’autre appareil allemand est demeuré en exposition statique (D-ERDA).

  •  
  • Le G-SVIV a quitté la formation pour se livrer à un solo acrobatique époustouflant avec Jonathan Keighley aux commandes. Cette machine a longtemps appartenu au fameux Tiger Club (dont il porte toujours l’emblème juste derrière la tête du pilote) basé au sud de Londres, promoteur le plus ardent du SV4 en Grande-Bretagne durant les années 50, 60 et même 70.

  •  
  • Une rareté en Europe et même dans le monde, le petit chasseur CAC Boomerang, développé à partir du T-6 et construit en Australie de 1942 à 1944 pour pallier les livraisons insuffisantes de chasseurs par l’Angleterre et les USA. Récemment importé en Belgique et basé à Deurne, c’est le seul appareil du type en Europe; immatriculé NX32CS en Amérique, il a gardé sa livrée et son serial (A46-139) de la Royal Australian Air Force.

  •  
  • Magistralement présenté par Frédéric Vormezeele qui salue amicalement le public, le Boomerang regagne le tarmac.

  •  
  • Le Yak 3U immatriculé F-AZZK en France (la séquence du registre F-AZxx étant réservée aux avions de collection) a été présenté par Rick van de Graaf qui a démontré l’agilité de ce chasseur soviétique de la guerre 40-45 qui a équipé le célèbre régiment Normandie-Niémen composé de Français combattant sur le front russe.

  •  
  • L’Agusta A109 (H24) lors de son show tout en puissance et en précision.

  •  
  • Gros plan sur le H24 et ses deux pilotes, le Capitaine Aviateur Filip Peremans et le Capitaine Aviateur Kevin Beckers appartenant tous deux à la 17ème escadrille du Wing Heli de Beauvechain.

  •  
  • Parmi les oiseaux rares à l’exposition statique, ce Stinson AT-19 Reliant (FB735) aux couleurs de la Royal Navy de la période 40-45.

  •  
  • Une grappe de Pitts S.2, formidables petits biplans acrobatiques.

  •  
  • Tony De Bruyn aux commandes de son OV-10 Bronco qui a gardé son immatriculation 99+18 de la Luftwaffe.

  •  
  • Le Fokker 50 OO-VLM de la Vlaamse Luchtvaart Maatschappij réactivée récemment a fait plusieurs passages à basse altitude dans l’axe de la piste 11-29.

  •  
  • Les deux Fouga CM170.R Magister appartenant au Stampe & Vertongen Museum; à gauche, le MT5 arrivé récemment des USA et qui pourrait être remis en état de vol sans trop de difficulté et, à droite, le MT13 cédé par la Composante Air il y cinq ou six ans.

  •  
  • Arrivée du tout nouvel Embraer 190 de Jetairfly immatriculé OO-JEM effectuant depuis peu des vols vers des destinations touristiques au départ de l’aéroport d’Anvers.

  •  
  • Le T-6/Harvard H-210 piloté par Bernard Van Milders et le Trojan 127777/KV piloté par Kris Van den Bergh effectuent un passage bas en formation très serrée.

  •  
  • Le North American T-28 Trojan TL354 aux couleurs de l’US Air Force piloté par Luc Hellings suivait la formation T-6/Harvard et T-28.

  •  
  • Kris Van den Bergh propriétaire et pilote de ce North American T-28 Trojan à ses initiales et basé à Brustem vient de dégager la piste 29 après son atterrissage.

  •  
  • Bernard Van Milders lance son T-6/Harvard dans une figure acrobatique de sa séquence acro fort bien tournée, malgré que le T-6 ait la réputation de ne pas être une machine facile pour la voltige aérienne.

  •  
  • Bernard Van Milders rejoint le parking après sa très belle présentation aux commandes du T-6/Harvard.

  •  
  • John Romain n’a pas hésité à basculer le Spitfire T MK IX dans diverses figures acrobatiques malgré l’âge de la machine. Habitué du Stampe Fly In, ce Spitfire a changé de squadron code cette année, le nouveau étant 5R qui était celui du 33 squadron de la RAF qui fut équipé de Spitfire MK IX fin 1944. Ce code avec la lettre individuelle H s’entendait, dans le langage radio de l’époque, « five-Roger-Harry ».

  •  
  • Le troisième T-28 du meeting était le T-28B numéro (BuAer) 138343 à la US Navy présenté en vol par Frédéric Vormezeele; cet appareil est basé à Deurne.

  •  
  • Les Diables Rouges ont travaillé à trois SF260 au lieu des quatre prévus, le charognard, le Commandant Aviateur Alain « Papy » Collard, étant indisponible suite à un accident quelques jours auparavant lors d’un match de football et le pilote de réserve étant cloué au sol pour raisons médicales. Cependant, le Commandant Aviateur Paul Leys (leader) et les Capitaines Aviateurs Davy Van Haeren (ailier gauche) et Corentin Leveau (ailier droit) ont effectué un spectacle acrobatique de toute beauté, comme s’ils faisaient ainsi depuis toujours alors qu’ils n’ont eu que quelques jours pour élaborer le nouveau programme à trois avions. Ils y sont parvenus avec brio : chapeau les gars !

  •  
  • Une surprise dont Deurne a le secret : brève visite d’un Piaggio P180 Avanti biturbopropulseur à hélices propulsives immatriculé aux Pays-Bas.

  •  
  • Encore une surprise : un Pilatus PC12, avion d’affaires construit en Suisse, immatriculé à l’île de Man.

  •  
  • Moteur coupé pour cause de parachutage en cours, cet Harvard MK IIb aux couleurs de la Koninklijke Luchtmacht néerlandaise attend l’autorisation de mettre en route pour regagner sa base de Gilze-Rijen.

  •  
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus