Tailwheel Meet EBGG 2017

Overboelare (Geraardsbergen), les 5 et 6 août 2017. Le rituel Tailwheel Meet s’est déroulé durant ce week-end. Si la météo capricieuse (et même par moments rédhibitoire) du samedi a incité plus d’un participant à annuler sa visite ou à la reporter au dimanche, quelques valeureux – sinon téméraires – pilotes se sont faufilés entre les grains et autres averses orageuses pour rallier l’aérodrome d’Overboelare. Et les machines présentées en valaient la peine, à savoir deux Boeing-Stearman PT-17 ainsi que de nombreux Pitts qui se sont livrés à plus d’un vol spectaculaire. Bref, la météo hasardeuse du samedi n’a pas empêché que le spectacle aérien soit quasi identique à celui qui est coutumier de l’événement.

Le dimanche était cependant un bien beau jour d’été dominé par un soleil généreux et l’aérodrome fut pris d’assaut par les avions faisant un passage bas avant de se poser ou qui se livraient à des baptêmes de l’air en cascade ou encore à des démonstrations acrobatiques en solo ou en duo ainsi qu’en formations improbables.

Comme il est de tradition au Tailwheel Meet, les organisateurs avaient réservé quelques surprises au public et aux connaisseurs itou venus savourer un spectacle aérien mené tambour battant et pas trop loin de la ligne du public.

Première surprise, un rassemblement de sept Pitts S2A, B et C, soit pratiquement la totalité de la flotte de ces petits biplans très agiles évoluant en Belgique, et les participants, y compris les locaux (Luk Coesens et Peter Van Israël), enchaînèrent des cabrioles toutes aussi spectaculaires les unes que les autres.

Seconde surprise, plusieurs passages à basse altitude et grande vitesse du Pilatus PC-3 (D-EPCI).

Troisième surprise, et de taille (si l’on peut dire), la venue d’un authentique Piper L-4H Grasshopper construit en 1944 et superbement restauré par Raymond Cuypers. C’était le premier vol sur la campagne au départ des ateliers de Deurne de cet appareil, déjà revendu en Suisse (d’où son immatriculation HB-OUN) qu’on ne verra dorénavant que très rarement sous nos cieux. Rien que cette splendide machine volante valait le déplacement!

Il convient encore de souligner que l’archétype du « taildragger » (avion à béquille, patin ou roulette de queue) est le Piper Cub et… pas moins de treize Cubs L-4, L-18 ou PA-18 étaient actifs à Overboelare, démontrant ainsi que la manifestation porte bien son nom!

Enfin, et la démarche nous touche et nous honore profondément, les organisateurs du Tailwheel Meet 2017 ont proposé le parrainage (sponsorship ou patronship) de l’événement à votre serviteur, reporter pour le site Hangar Flying, une charge agréable autant qu’un grand honneur.

Cette année encore, et plus que jamais, le Tailwheel Meet d’Overboelare est une réussite, surtout par la dimension humaine et la proximité du spectacle aérien dynamique et varié qui a fait le bonheur du public venu en voisin, en famille, pour témoigner sa sympathie aux clubs et aux pilotes locaux. Quelques spotters et journalistes spécialisés n’ont pas boudé leur plaisir durant ces deux journées. Grâce aux nombreux bénévoles placés sous la férule de Kris De Schrijver, Overboelare a connu deux belles journées d’aviation placées sous le signe de l’amitié. Vivement le Tailwheel Meet de 2018, 13ème du nom!

Jean-Pierre Decock

  • Décollage plein pot de l’Aviat Pitts S2C de Ronald Supply avec montée en cabré tiré par les 260 chevaux de son moteur Lycoming.

  •  
  • Le Pitts S2C de Ronald Supply immatriculé N51PS vient de se poser et est « marshallé » vers son parking par Kris De Schrijver, l’organisateur du Tailwheel Meet depuis plus de dix ans.

  •  
  • Le Boeing-Stearman PT-17 « 309 » immatriculé G-IIIG en Grande-Bretagne et piloté par Olivier Josse décolle dans l’averse et sous un ciel de plomb le samedi 5 août pour rejoindre sa base de Namur-Temploux.

  •  
  • Quittant pour la première fois son nid de Deurne, le Piper L-4H Grasshopper passe au-dessus de la piste d’Overboelare. Il est piloté par Raymond Cuypers qui l’a superbement restauré.

  •  
  • Raymond Cuypers fait un passage lent et en glissade le long de la piste avec le L-4H Grasshopper construit en 1944; cet appareil est immatriculé HB-OUN en Suisse et doit y être convoyé incessamment.

  •  
  • Passage à la verticale du L-4H qui montre bien les contours nets du Piper Cub initialement conçu au début des années 30 du siècle dernier.

  •  
  • Luk Coesens, fils d’Armand, le fondateur de l’aérodrome de Grammont, dans son Pitts S2C immatriculé G-INDI au Royaume-Uni. Il en a abondamment démontré, dans le courant des deux journées, les qualités acrobatiques en solo ou en compagnie de son complice Peter Van Israël.

  •  
  • Après une magistrale présentation acrobatique en duo, Luk Coesens atterrit son Pitts S2C sur la piste 03 d’Overboelare.

  •  
  • Décollage de la piste 21 du Stampe SV4B OO-PAX (ex V5 à la Force Aérienne) avec Jonas Leeman au manche à balai.

  •  
  • Piloté par Antoine Engelen et venu de Keiheuvel entre les averses, le Boeing-Stearman PT-17 avec son gros moteur en étoile de 300 CV et immatriculé N5323N aux USA, vient se parquer près du hangar d’Overboelare.

  •  
  • Deux Pitts rouges sous la pluie, le S2C N51PS de Ronald Supply basé à Moorsele passe derrière le S2A D-ESLM piloté par Benny Geraeds; cet appareil est basé à Zoersel.

  •  
  • Première visite au Tailwheel Meet de l’ULM FK12 immatriculé D-MWWE en Allemagne qui est basé à Moorsele et dont le pilote est Filip Beyens.

  •  
  • L’ami Guy Rasse pose devant le Piper L-4H Grasshopper OO-YOL dont il est co-propriétaire. Basé à Namur, cet appareil est un vétéran qui a servi à l’USAAF durant la dernière guerre.

  •  
  • Décollage de l’OO-YOL acquis en 1968 en France par le Docteur Delbecq d’Alost, celui-ci l’a fait immatriculer OO-YOL en hommage à son épouse Yolande.

  •  
  • Peter Van Israël se prépare pour un vol d’initiation à l’acrobatie à bord de son Pitts S2B immatriculé OO-PVI et baptisé « Peter Pan flying man » qui est basé à Overboelare.

  •  
  • Le Pitts S2B de Peter Van Israël vient de se poser; le losange en tubes très fins accroché au hauban gauche est une mire utile au pilote pour vérifier les angles de calage lors de figures acrobatiques.

  •  
  • Première apparition d’un Silence Aircraft Twister construit et piloté par Johan Teerlinck. Basé à Zoersel et immatriculé OO-162 (donc dans la catégorie des aéronefs de construction amateur), cet avion a de belles ailes elliptiques qui rappellent celles du légendaire Spitfire. Son constructeur pilote en est enchanté et envisage d’apprendre la voltige pour la pratiquer ensuite avec le bel engin construit de ses mains.

  •  
  • Croisement inopiné de deux fines machines; le Pitts S2A immatriculé D-ESLM qui vient de se poser et le Twister immatriculé OO-162 qui roule vers le seuil de la piste 21.

  •  
  • Passage bas du Pilatus PC-3 de construction helvétique; ce biplace d’entraînement avancé construit dans les années 50 est très rapide et gréé d’un moteur Lycoming de 260 CV. 

  •  
  • Peter Kirschen aux commandes du Piper Archer II immatriculé OO-JMC et appartenant à l’aéroclub Sabena de Grimbergen effectue un passage bas sur Overboelare durant un vol de navigation en triangle au-dessus de la Belgique.

  •  
  • Arrivée en fanfare du Pitts S2B immatriculé N51AF aux USA et piloté par Roland D’hertoge venant de Wevelgem.

  •  
  • Après un long séjour à Borken en Allemagne, le Stampe SV4B immatriculé D-EBVV (ex V58 à la Force Aérienne) est revenu en Belgique en janvier 2017, piloté par Christian Gubel, l’avion est basé au Stampe Center de Deurne.

  •  
  • Le Piper PA-18 Super Cub immatriculé OO-SDC, nouvel arrivant au Tailwheel Meet, provient de Courtrai-Wevelgem; il était piloté par Luc Van der Spiegel le 1er jour et par De Cuyper le 2ème jour du meeting.

  •  
  • Malgré le grand nombre de mouvements d’avions lors du Tailwheel Meet, les pratiquants du vol à voile du club local Vlaams Zweefvliegcentrum Phoenix poursuivent, et intensifient même leurs activités par les nombreux baptêmes de l’air en planeur lancé par treuil ou, comme ici, remorqué par le Bellanca Scout OO-RTP.

  •  
  • La formation de la Campine Anversoise menée par le SV4C OO-SPM piloté par Michel Kenis avec, à sa gauche, le Pitts S2A D-ESLM, tous deux basés à Zoersel, et à sa droite le Boeing-Stearman PT-17 N5332N de Keiheuvel.

  •  
  • Le Stampe SV4D immatriculé OO-MJM vient de Zwartberg et est piloté par De Naeyer.

  •  
  • Formation inopinée du Piper Super Cub D-ENQO et du Pitts S2A D-ESLM tous deux basés à Zoersel.

  •  
  • Le Piper L-18C immatriculé D-EFTB, ex Luftwaffe 96+31, et son pilote Jürgen Tantau sont des habitués du Tailwheel Meet auquel ils participent depuis de nombreuses années.

  •  
  • Nouveau Pitts S2B en Belgique en 2017, le N5329X de Laurens Leeman est venu de Deurne avec son fils Jonas, également pilote confirmé.

  •  
  • Sur fond de Piper L-4H, remise d’un souvenir et de la charte (oorkonde) au parrain du Tailwheel Meet 2017; de gauche à droite; Tom Geroms du VZP (Vlaams Zweefvliegcentrum Phoenix) tenant la charte, Jean-Pierre Decock (parrain et reporter de Hangarflying), Kris De Schrijver (organisateur du Tailwheel Meet), Pieter Loman (moniteur au VZP) et Raymond Cuypers, le pilote bien connu, ancien parrain du Tailwheel Meet, et restaurateur de nombreux avions anciens. La statuette souvenir est un modèle réduit du premier Manneken Pis de Belgique dont l’existence est attestée par un document de 1459 lorsqu’il fut placé sur une fontaine publique à Geraardsbergen, devançant ainsi son cousin de Bruxelles de près de deux siècles, comme précisé dans la charte remise par le VZP, membre de l’ordre du Manneken Pis de Grammont depuis 2008. (Photo: Luc Barry)

  •  
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus