Florennes International Air Show 2012

Florennes, dimanche 24 juin 2012. C’est le deuxième et dernier jour du meeting aérien noyé dans la pluie et le temps exécrable: seuls quelques oiseaux téméraires et le Sea King de la 40ème escadrille de Coxyde ont volé. Heureusement, la fête aérienne put dérouler l’intégralité de son copieux programme la veille samedi sous un ciel ensoleillé à la grande joie des quarante mille personnes accourues sur la base pour vivre ce fastueux événement.

Nous y sommes allés le dimanche, décevant, comme déjà dit, pour cause de météo peu clémente mais, fort heureusement, nous étions présents à Florennes le vendredi pour l’arrivée et la répétition des présentations des avions participant à la fête aérienne. Ce fut un spectacle splendide, tant le plateau était riche et varié: huit patrouilles acrobatiques, de nombreux solos et duos exotiques et plusieurs avions historiques. De quoi amplement satisfaire les amateurs de belles machines volantes et de fin pilotage.

Cependant, deux types d’avions furent très présents dans le ciel de Florennes et marquèrent profondément le programme de leur empreinte: il s’agit du Pilatus PC-7/9 et du Lockheed-Martin (General Dynamics) F-16 Fighting Falcon. En effet,  c’est sur Pilatus PC-7 ou 9 que s’effectuèrent les démonstrations en solo ou en patrouille des Autrichiens, Suisses et Croates. Rayon F-16, pas moins de quatre présentations en mirent plein les mirettes, que ce soit avec un pilote belge, grec, néerlandais ou turc aux commandes, ce dernier ayant d’ailleurs réalisé un programme particulièrement brillant.

Côté warbirds, les organisateurs avaient aussi concocté un beau menu avec P-51 Mustang, Spitfire PR.19, T-6 et surtout Morane-Saulnier MS 406 restauré (en réalité un D 3801, version du MS 406 améliorée construite par Pilatus en Suisse jusqu’en 1945) dont c’était la première apparition en Belgique où l’on n’avait plus vu ce type d’avion depuis mai 1940…

Le Florennes International Air Show 2012: un grand et beau spectacle aérien gâché le dimanche par une météo décourageante, mais totalement réussi le samedi sous un généreux ciel bleu… c’est la Belgique et le temps y est extrêmement capricieux!

Quoi qu’il en soit, les organisateurs, intervenants et participants méritent des félicitations et de la gratitude pour cette superbe manifestation aérienne.

Texte et photos: Jean-Pierre Decock
Remerciements à Comopsair-IPR et en particulier à l’Adjudant Peter Dewael.

  • Le Morane-Saulnier MS 406 (en réalité un D 3801 construit sous licence par Pilatus en Suisse) récemment restauré est le seul appareil de ce type toujours en état de vol dans le monde. Sa présence enchanta les spotters et fanas de l’aviation qui avaient fait le déplacement jusqu’à Florennes. C’est la première fois que ce chasseur français (dans ce cas-ci franco-suisse) venait en Belgique où on n’en avait plus vu depuis les combats acharnés durant la blitzkrieg de mai 1940. C’est, du reste, au cours d’un de ces combats que le MS 406 du Lieutenant Henry de Rohan-Chabot du Groupe de chasse II/2 fut abattu le 14 mai 1940 et alla s’écraser dans le bois de Chaumont près de la base de Florennes; le pilote fut enterré au cimetière de Chaumont, deux pales de l’hélice de son MS 406 décorent sa tombe et une rue de Florennes porte son nom depuis 1951. (Database http://www.aviationheritage.eu/nl/content/monument-lt-rohan-chabot)

  •  
  • Le Morane-Saulnier MS 406 piloté par son propriétaire et restaurateur Daniel Koblet vient de se poser. L’appareil représente un avion du Groupe de chasse I/2 « Cigognes » tel qu’on pouvait le voir début 1940. Le numéro individuel 7 au sommet de la dérive indique qu’il s’agit d’un appareil appartenant à la 1ère escadrille, marqué à la cigogne dite de Guynemer, tandis que ceux de la 2ème escadrille du même groupe arboraient la cigogne dite de Fonck. La mention « Bretagne » figurant sous la verrière pourrait laisser supposer que c’était la monture du Lieutenant de la Bretonnière, dit Breto, affecté à la 1ère escadrille du GC I/2 de septembre 1939 à juin 1940.

  •  
  • Décollage pleine PC (post combustion) et plein fumigène du FA-84 belge piloté par le Capitaine Renaud Thys, pilote à la 350ème escadrille du 2ème wing de Florennes et démonstrateur officiel belge du F-16 pour la saison 2012.

  •  
  • Le Capitaine Thys fit quelques passages en formation avec le Spitfire PR.19 piloté par son propriétaire français M. Jacquet et peint comme un appareil du 152 squadron de la RAF opérant en Birmanie à la fin de la 2ème guerre mondiale.

  •  
  • Ce Pilatus PC-7 haut en couleurs appartient à la Übungstaffel  de Zeltweg en Autriche.

  •  
  • Les dix PC-7 de la patrouille de démonstration suisse se regroupent après l’atterrissage pour taxier vers leur emplacement en zone opérationnelle.

  •  
  • Un Boeing E-3 AWACS de l’OTAN toujours fidèle au poste après plus de vingt-cinq ans de service. Les E-3A de l’OTAN sont immatriculés au Grand Duché du Luxembourg (dont les armoiries figurent sur la dérive) et opèrent depuis Geilenkirchen près de Mönchen-Gladbach à l’ouest de l’Allemagne.

  •  
  • Un T-28 peut en cacher un autre: deux des trois North American T-28 Trojan opérés par des Belges étaient venus jusque Florennes. Le premier importé en Belgique en 2010, est le 863/KV (Bureau of Aeronautics number 137777) à l’U.S. Navy piloté par son propriétaire Kris Van den Berg. Le Trojan à l’arrière-plan est le 212 (Bu.Aer. 138343) également aux couleurs de l’U.S. Navy. C’est sur ce type de biplace avec un (gros) moteur initialement de 850 CV et puis de 1.450 CV que des centaines de jeunes Belges effectuèrent leur entraînement avancé pour obtenir les « silver wings » américaines de pilote aux Etats-Unis de février 1952 à novembre 1955.

  •  
  • Les deux Harvard IIb/T-6D aux couleurs belges viennent de se poser: le H-210 piloté par Danny Cabooter et le H-50 piloté par Eric Vormezeele, ils sont basés respectivement à Anvers-Deurne et Brasschaat.

  •  
  • La patrouille française Cartouche Doré sur TB 30 Epsilon partie de Cognac vient de rallier Florennes et le 4ème avion, celui de réserve, effectue son break pour rejoindre le circuit d’atterrissage; il sera bientôt suivi des trois autres.

  •  
  • Les TB 30 Epsilon des Cartouche Doré ont reçu une nouvelle livrée en 2010 à l’occasion du 20ème anniversaire de la patrouille célébré en 2009.

  •  
  • Décollage post combustion allumée et train pas encore entièrement rétracté du Mig 29 Fulcrum slovaque qui démontra à fond toute la puissance de ce biréacteur de chasse de construction russe.

  •  
  • Atterrissage du Mig 29 slovaque parachute de freinage déployé.

  •  
  • Deux oiseaux rares sous nos cieux, à savoir des Sukhoi Su 22-M Fitter de la force aérienne polonaise. Ces appareils d’origine soviétique ont une aile à géométrie variable, comme illustré ici par chacun des avions: ailes positionnées vers l’avant (n° 8919) pour le vol lent et rentrées (n° 3819), façon aile delta, pour le vol à grande vitesse.

  •  
  • L’un des deux Sukhoi Su 22-M Fitter polonais agrémenté d’une belle hure de sanglier qui se trouve aussi être l’emblème du 2ème wing de Florennes.

  •  
  • Le Beech 1900 suisse de support des équipes de démonstration helvètes est exemplatif des avions de servitude présents à tous les meetings aériens mais que public voit rarement évoluer.

  •  
  • La Patrouille de France est un enchantement sans cesse renouvelé et ses prestations ravissent toujours autant le public que les passionnés d’aviation depuis des générations. Cette fois encore, les huit Alphajet de la Patrouille de France, volant ici en formation en T avec panache tricolore, n’ont pas démenti leur légendaire réputation de baladins du ciel.

  •  
  • LE F/A-18 Hornet suisse décolle pour rejoindre les dix avions du PC-7 Team en formation en V que l’on peut voir au loin, juste au-dessus de sa pointe avant, pour effectuer ensuite un superbe passage combiné avant que le jet ne fasse sa présentation en solo, laquelle se caractérise par son brio.

  •  
  • Immédiatement après le F/A-18 suisse, c’est aux dix PC-7 à la livrée rouge et blanche d’évoluer pour prouver que les évolutions en vol en formation serrée et la précision de l’horlogerie sont toutes deux des spécialités suisses.

  •  
  • Le F-16 « Solotürk » à l’issue de sa présentation qui fut littéralement époustouflante, assurément l’une des meilleures démonstrations de F-16 qu’il nous a été donné de voir ces dernières années!

  •  
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus