-A A +A

CAE et SFA: un regroupement passionnant

Steenokkerzeel, 7 mars 2012. Peu après la faillite de la Sabena, un management buy-out permettait à la filiale Sabena Flight Academy (SFA) de survivre dans le contexte aérien difficile de l’après 2001. Grâce aux efforts de sa direction et de son personnel, Sabena Flight Academy non seulement résiste à la crise, mais se développe au fil des ans dans le domaine très spécialisé des centres de formations aéronautiques. L’entreprise offre à la fois la formation initiale théorique et pratique menant à la licence de pilote de ligne, et les possibilités de type rating sur simulateurs d’avions de ligne. Une politique commerciale aggressive lui permet d’attirer de nombreux clients étrangers. Et ce succès n’échappe pas au groupe canadien CAE, mieux connu comme constructeur de simulateurs de vol, mais qui possédait aussi depuis 2001 un centre de formation sur l’aéroport de Bruxelles National. Et en mai 2008, CAE confirme le rachat de l’ensemble des activités de la Sabena Flight Academy.

Le bâtiment 201 de Brussels Airport associe les logos des deux entités désormais rassemblées (Sabena Flight Academy et CAE).

  

CAE
CAE a commencé ses activités en 1947. Au départ de Montréal (Canada), où son siège social est implanté, l’entreprise a commencé comme concepteur de simulateurs, d’abord pour des clients militaires, puis quelques années plus tard, aussi pour des civils. CAE devient au fil des ans un leader dans le domaine de la conception, du développement, de la construction et de l’exploitation de simulateurs de vol. Une volonté de diversification des activités amène le groupe à chercher un équilibre entre ses activités militaires et civiles, et aussi à développer ses capacités de formation. Elle adopte une stratégie d’acquisition et reprend au fil des ans diverses sociétés dont Simuflite, société américaine spécialisée dans les formations sur simulateurs de jets d’affaires, et en Europe les activités training de Schreiner (Amsterdam, Maastricht, mais aussi l’ex-EATC à Bruxelles), puis la NLS (Nederlandse Luchtvaart School).
 
La complémentarité entre les écoles offrant la formation  ab initio et les produits de simulation se traduit par une politique agressive d’offre d’une solution globale aux besoins en formation aéronautique. Avec une présence dès la formation initiale, CAE développe un flux de clientèle pour ses systèmes de formation. Géographiquement, l’entreprise est présente à l’échelle mondiale, et notamment sur les marchés du Moyen Orient et d’Asie, qui connaissent un développement du transport aérien civil nécessitant la formation de nombreux pilotes. C’est ainsi qu’ils ont créé, avec des partenaires locaux, des écoles de pilotage et des training centers notamment en Inde, en Malaisie, et à Dubai.
 

Le réalisme du simulateur A320 de CAE.

 
 
L’ambition du groupe canadien est d’être la référence mondiale en matière de formation aéronautique. Le groupe a entrepris depuis plusieurs années une politique de diversification et de globalisation de ses activités. Outre la simulation, CAE a développé un réseau de Global Academy qui visent la formation ab initio de futures pilotes. Son chiffre d’affaires se répartit de façon presque égale entre clients civils et militaires, et, dans ces deux domaines à nouveau de façon équilibrée entre les activités simulation et training & services. CAE emploie plus de 7.500 personnes sur plus de 100 sites dans 23 pays. Le réseau mondial de CAE comprend pas moins de 33 centres de formation aéronautiques militaires et civils (y compris hélicoptères), 11 CAE Global Academy et forme plus de 75.000 membres d’équipage par an.
 
La reprise de SFA
La reprise de SFA par CAE entraîne une série de changements importants dans l’organisation du centre de formation bruxellois.
 

CAE Training & Services Brussels regroupe les activités de formation de pilotes (CAE Global Academy SFA) et de type ratings sur simulateurs (CAE Training Center).

 
 
Les activités de formation théorique de pilote de ligne sont toujours organisées sur le site de Steenokkerzeel, et la formation pratique initiale s’effectue à Mesa, en Arizona, où la Sabena Airline Training Center (SATC) exploite une flotte d’une quarantaine de monomoteurs et bimoteurs. Cette délocalisation permet un gain de temps appréciable dans la formation en vol grâce aux excellentes conditions météorologiques de cette région des Etats-Unis. Deux bimoteurs Diamond DA-42 Twin Star étaient exploités au départ de l’aéroport d’Antwerpen-Deurne, mais il est prévu pour des raisons de coût et de standardisation de les repositionner vers la CAE Global Academy au Portugal avant l’été.
 

Portant fièrement le fameux « S » de la Sabena, les bimoteurs Diamond DA-42 Twin Star de la SFA quittent Anvers pour le Portugal.

 
 
Un passé riche d’expériences
CAE était déjà présente en Belgique avant le rachat de la Sabena Flight Academy.
Il faut se rappeler que la Trans European Airlines (TEA) avait créé en 1990 une filiale spécialisée dans la formation avancée. Devenue EATC (European Air Training Center) après la disparition de la compagnie charter qui l’avait créée, elle est située au nord de l’aéroport de Bruxelles, entre Brucargo et Fedex, près des anciennes installations de Teamco, maintenant occupées par Lufthansa Technics. EATC a été reprise quelques années plus tard par Schreiner, dont les activités training sont à leur tour rachetées par CAE en 2001.
 
L’historique de la Sabena Flight Academy remonte à plus loin encore. Elle trouve son origine en 1953 avec la création d’un département instruction au sein de la Sabena, puis avec la naissance  de l’Ecole d’Aviation Civile (EAC) en parténariat avec l’Administration de l’Aéronautique, et ensuite la création de la B.A.S. (Belgian Aviation School) en tant que filiale de la compagnie nationale. Après la faillite de la Sabena en novembre 2001, l’école est sauvée par un management buy-out courageux initié par Jacques Waldeyer et Kris Van den Bergh et un travail de plusieurs années sous leur direction dynamique qui assure d’abord sa survie et ensuite son développement. Et en mai 2008, la Sabena Flight Academy est rachetée par CAE et fait désormais partie du CAE Training and Services Center Brussels, dirigé par Geert Aerts, Center Manager.
 

Geert Aerts, Center Manager de CAE Brussels, devant le tout nouveau simulateur A330.

 
 
Une stratégie globale
L’objectif du groupe canadien est d’accroître ses capacités de formation ab inito dans le cadre de son réseau de CAE Global Academy, et d’ajouter de nouveaux programmes de type rating en Europe. Ce rachat constitue une étape supplémentaire dans la stratégie du groupe CAE en vue de développer son réseau de centres de formation afin de pouvoir mieux répondre aux besoins globaux de nouveaux pilotes. Il renforce également le réseau des CAE Global Academy qui exploite une flotte de près de 300 avions et a désormais les capacités d’entraîner environ 1.800 cadets par an à l’échelle mondiale. Et cette acquisition renforce les capacités de CAE à délivrer des qualifications de type en Europe car elle permet d’ajouter de nouveaux programmes de formation et apporte de nouveaux clients au réseau. La gamme de simulateurs de la Sabena Flight Academy complète utilement l’offre existante de CAE en Europe.
 
Actuellement, les deux centres forment le CAE Training & Service Center Brussels. Certifié JAA et EASA et disposant du statut de Flight Training Organisation (FTO), ils occupent une septantaine de collaborateurs à plein temps et une soixantaine de partenaires sur base individuelle.
 
Formation de pilotes de ligne
Les cours ab initio sont et restent une activité importante de la CAE Global Academy Brussels –Sabena Flight Academy. Trois sessions sont prévues chaque année, et débutent respectivement en janvier, avril et septembre. Les cours s’étalent sur environ 20 mois et visent à l’obtention d’une licence de pilote de ligne (Airline Transport Pilot License – ATPL). Le programme de formation est approuvé et certifié par la Direction Générale du Transport Aérien (DGTA).
 
Après des tests de sélection rigoureux , les CAE Aircrew Selection System (CASS), la formation débute par neuf mois de cours théoriques, donnés au troisième étage des installations de Steenokkerzeel, qui disposent de cinq salles de cours dont trois complètement équipées en Computer-Based Training (CBT).
 

Des tests de sélection rigoureux permettent de tester les aptitudes des candidats élèves-pilotes.

 
 
A l’issue de cette première phase, et après avoir passé l’examen théorique ATPL, les candidats vont enfin pouvoir commencer à voler, d’abord aux Etats-Unis, ensuite au Portugal. Ils séjourneront six à sept mois sous les cieux VFR de l’Arizona, et accumuleront les heures de vol en monomoteurs Diamond DA-20 et DA-40 et bimoteurs DA-42 de la CAE Global Academy Phoenix - Sabena Airline Training Center (SATC). Les élèves-pilotes reviennent ensuite en Europe pour achever leur formation IFR sur Diamond DA-42 pendant environ deux mois  à Evora au Portugal.
 
La partie théorique représente environ 750 heures de cours en classe. Tout au long de la formation, CAE offre l’opportunité d’assister en observateur à quelques séances sur simulateur, et d’effectuer en cockpit une dizaine de vols en A320 chez Thomas Cook Airlines et/ou en Boeing 737 chez Jetairfly. Diverses visites des différentes activités aéroportuaires sont prévues pendant la formation, y compris à la tour de contrôle et au centre radar de Belgocontrol. La dernière phase de la formation, appelée Airline Career Preparation Program, abordera la manière de travailler en équipe dans un cockpit (Multi Crew Conversion MCC et Crew Resources Management CRM) , et sera suivie de 28 heures de formation dans un simulateur de Boeing 737 ou d’Airbus A320.
 
Type rating
Au niveau des type ratings, le site de Steenokkerzeel dispose d’une gamme très complète de simulateurs de vol: Airbus A320, Avro RJ85/100, Boeing 757/767 et Boeing 737 « Classic ». Un tout nouveau simulateur CAE7000 de la dernière génération est en cours d’installation et remplacera l’ancien simulateur A330/340.
 

Le tout nouveau simulateur CAE7000 A330.

 
 
Le site de Melsbroek opère un simulateur Boeing 737-800, un Airbus A300, et un C-130. Les deux installations du centre de Bruxelles offrent ainsi une gamme étendue et complémentaire de types de machines. L’expérience et la qualité du team d’instructeurs de la Sabena Flight Academy et l’utilisation de simulateurs state of the art ont contribué au fil des années à la réputation et au succès du centre de formation bruxellois, qui attire la clientèle de nombreuses compagnies aériennes, non seulement belges ou européennes, mais aussi asiatiques, avec notamment une excellente pénétration du marché indien et chinois. C’est le cas notamment de la compagnie low cost indienne Indigo qui envoie ses pilotes à Bruxelles pour obtenir sur les simulateurs CAE la qualification A320
 
Un positionnement global
Les nostalgiques regretteront bien sûr la perte de visibilité d’une des dernières entreprises à encore inclure « Sabena » dans sa dénomination. La Sabena Flight Academy a prouvé par le passé qu’elle est une opération de très haut niveau et avec un excellent service à la clientèle. Elle fait désormais partie d’un groupe qui est le leader mondial dans le domaine de la simulation et de la formation de personnels pour les secteurs de l’aviation civile et de la défense. Les activités du groupe CAE sont diversifiées, couvrant la vente et des services de support de produits de simulation et la fourniture de services sophistiqués tels que le training et d’autres services « aviation ». Le groupe développe actuellement ses capacités de simulation en vue de s’attaquer à de nouveaux marchés, tels que le secteur de la santé ou celui de l’exploitation minière.
 
Derniers réglages avant la mise en service du nouveau simulateur A330.
 
 
L’appartenance de Sabena Flight Academy à un tel géant lui a peut être fait perdre un peu de son identité, mais lui assure par contre un avenir avec un accès encore plus important à un marché devenu global.
 
Texte et photos: Guy Viselé