KB spottersday 2019

Les deux F-16AM commémoratifs des squadrons belges pour le 75ème anniversaire du débarquement en Normandie. En tête, le FA-124 représentant la 349 (code GE-S) et le FA-57 représentant la  350 (MN-L), les deux escadrilles belges ayant combattu au sein de la RAF. (Photo : Tom Brinckman)

Kleine-Brogel, le 14 septembre 2019. C’est le rendez-vous rituel des spotters et, cette fois encore, ils étaient fort nombreux à se rendre sur la base limbourgeoise pour assouvir leur soir de belles photos d’avions.

Si le plateau était un tantinet amaigri, il présentait toutefois des machines alléchantes et plusieurs avions, n’apparaissant que rarement dans nos contrées, réservèrent plus d’une surprise de taille.

L’imposant Boeing B-52H Stratofortress, un (gros) oiseau rare en Belgique, fait un majestueux passage avec ses ailes de 56 mètres d’envergure. Cet appareil dont le vol du premier prototype remonte à 1952 (il y a donc 67 ans). Quatre générations de pilotes ont volé dessus et on pourrait même supposer qu’un même bombardier ait été piloté par le fils, le petit-fils et l’arrière-petit-fils d’un pilote de B-52 de la première heure. (Photo : Tom Brinckman)
Le démonstrateur de l’Alphajet de l’Armée de l’Air se livre à l’étrange petit ballet typique chez les pilotes de démonstration et qui leur permet de mieux mémoriser et effectuer les enchaînements des figures de la démonstration en vol. (Photo : Jean-Pierre Decock)
L’Alphajet français lors de la belle présentation de son appareil spécialement décoré et porteur, à la racine de la dérive, du macaron « ASD 2019 », c’est-à-dire Alphajet Solo Display 2019. (Photo : Tom Brinckman)
Le Fan Jet Falcon (Mystère XX) ECM (contre-mesures électroniques) du 717skvadron de la Force Aérienne Norvégienne basé à Bodo se pose après son vol de présentation. (Photo : Tom Brinckman)
Le Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien après sa prestation toute en puissance grâce à ses deux réacteurs Saturn/Lyulka chacun de 12.500 kg/poussée avec post-combustion. (Photo : Tom Brinckman)

Comme à l’accoutumée, le sporttersday était étroitement lié au meeting Sanicole du dimanche et du vendredi en nocturne. Parmi les grandes surprises figuraient les présentations en vol d’un Boeing B-52 Stratofortress, l’imposant bombardier qui a fait son premier vol en 1952 – il y a donc près de 70 ans – et qui ne vole pas fréquemment au-dessus de nos contrées. La présentation en vol du V-22 Osprey était tout autant captivante, étant donné la formule nouvelle et inusitée de cet ADAV (Avion à Décollage et Atterrissage Vertical) ou VTOL en anglais, avion à rotors basculants entré récemment en service dans les forces armées américaines.

Arrivée en fanfare de la patrouille Breitling sur Aero L-39 Albatros menée par Jacques Bothelin. (Photo : Tom Brinckman)
Une employée de la base de Kleine-Brogel a pu voler avec la patrouille Breitling et est fêtée par ses amis et surtout les pompiers de la base. On pourrait-aussi dire que l’arrossage conveanait également pour Jacques Bothelin, leader de la patrouille Breitling, en hommage à son dernier show sur L-39 à KB et surtout à son exceptionnelle carrière de baladin du ciel. (Photo : Tom Brinckman)
Les deux F-16AM commémoratifs des squadrons belges pour le 75ème anniversaire du débarquement en Normandie. En tête, le FA-124 représentant la 349 (code GE-S) et le FA-57 représentant la 350 (MN-L), les deux escadrilles belges ayant combattu au sein de la RAF. (Photo : Tom Brinckman)
Très rare en Belgique, le SAAB Sk-37 Viggen biplace immatriculé SE-DXO au registre civil suédois et opéré par le Swedish Air Force Historic Flight. (Photo : Tom Brinckman)
La patrouille acrobatique croate sur Pilatus PC-9 qui a fait une très belle présentation. (Photo: Tom Brinckman)

Une autre rareté en Belgique était le SAAB Sk-37 Viggen biplace maintenu en état de vol par le Swedish Air Force Historic Flight. Le Viggen a été remplacé par le Gripen au tournant du 21ème siècle et, si l’on pouvait voir le chasseur suédois de formule double delta de temps à autre à la fin des années 90, ce n’était pas le cas de la version biplace : rien que ce zinc-là valait le détour !

La délégation norvégienne était importante et variée avec un F-16BM et un F-16AM ainsi qu’un Mystère XX ECM qui firent un bref passage en formation mais relativement haut. Tous les représentants de la Composante Air de la Défense Belge étaient au rendez-vous pour montrer leur savoir-faire au public : Vador et son Dark Falcon, les Diables Rouges et leurs SIAI-Marchetti SF260 écarlates, dont on fête les 50 ans de service à la Force Aérienne Belge et enfin l’Agusta A109 dont les pilotes accomplirent leur incomparable démonstration particulièrement musclée avec le tir de salves de leurres thermiques.

Première présentation en Belgique de l’ADAV américain V-22 Osprey (immatriculé 0064 à l’USAF) basculant ses moteurs pour voler comme un hélicoptère. (Photo: Tom Brinckman)
Le bombardier Boeing B-17G Flying Fortress baptisé Memphis Belle/Sally B, vétéran de la 2ème Guerre Mondiale en compagnie de l’Ilyouchine Il-76 ukrainien (Candid dans la nomenclature OTAN), un gros quadriréacteur de transport de fabrication russe, qui ne fait que rarement une incursion en Belgique. (Photo : Jean-Pierre Decock)
Un Panavia Tornado, chasseur-bombardier à géométrie variable qui fut mis en service au début des années 80 et qu’on commence à voir de moins en moins souvent; celui-ci appartient au 33 Jabo (Jagdbombgeschwader) de la Luftwaffe. (Photo : Jean-Pierre Decock)
Eurofighter EF 2000 Typhoon (immatriculé 31+06) du Jagdbombgeschwader 31 Boelcke. (Photo : Jean-Pierre Decock)

Qui dit fête aérienne dit automatiquement patrouilles acrobatiques et il y en avait une belle brochette au meeting Sanicole, à commencer par les Royal Jordanian Falcons et leurs Extra 330 qui sont, pour ainsi dire, chez eux à Bourg-Léopold depuis des décennies. La patrouille croate sur PC-9 fit également une présentation remarquée. A noter également, la dernière présentation à KB de la Patrouille Breitling sur Aero L-29 Albatros menée par Jacques Bothelin qui eut une carrière exceptionnelle à la tête d’une patrouille civile : c’est fabuleux, surtout sur avion a réaction. Depuis ses débuts en 1982, il a accumulé 11.500 heures de vol et 2.800 présentations sur 145 types d’avions différents, allant du SIAI-Marchetti SF260 à l’Aero L-19 Albatros, en passant par le Pilatus PC-7. Jacques Bothelin est assurément un pilote de grande envergure, mais son contrat avec son sponsor Breitling s’achève fin 2019 et ne sera pas renouvelé, c’est pourquoi il s’active depuis peu à trouver un nouveau sponsor.

Parmi les multiples présentations en solo, le Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien, habitué du meeting Sanicole depuis plusieurs années, fit vibrer plus d’un tympan, sinon d’une cage thoracique, chez de nombreux spectateurs lors de ses évolutions à basse altitude avec pleine post-combustion des ses réacteurs, chacun de douze tonnes et demi de poussée !

Le point d’orgue du meeting n’était autre que la patrouille suisse sur Northtrop F-5 Tiger dont les évolutions s’enchaînèrent avec précision, comme les rouages des réputées montres suisses !

Les Royal Jordanian Falcons et leurs Extra 330 volant en formation serrée. (Photo : Jean-Pierre Decock
Les avions du 10ème wing à décoration spéciale : le F-16AM avec dérive à décor tigre (FA-116) appartenant donc à la 31ème escadrille « Tiger » et le F-16BM (FB-24) commémorant les trente ans de l’OCU F-16 (unité de conversion opérationnelle). (Photo : Jean-Pierre Decock)
Décollage du F-16BM n° 691 aux marques du 33 skvadron FN-K commémorant le squadron 331 (Norvégien) de la RAF à l’occasion du 75ème anniversaire du débarquement en Normandie. (Photo : Tom Brinckman)
Le Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien se rue dans un virage à grande inclinaison avec toute la brutalité de la post-combustion et de la poussée de 25 tonnes de ses réacteurs. (Photo : Tom Brinckman)

Les warbirds n’étaient pas en reste, grâce à Bernard Van Milders et son Hawker Hurricane MK IV, Chris Vandenbergh et son Supermarine Spitfire MK XVI, le North American P-51D Mustang OO-RYL basé à Zoersel et le Boeing B-17G Flying Fortress « Memphis Belle/Sally B » venu d’Angleterre : une belle escadrille du souvenir pour les 75 ans du débarquement allié en Normandie et la libération de la Belgique du joug teuton.

Tout cela valait bien une fête aérienne dont profitèrent des milliers de spectateurs, grâce à l’Aéro-club Sanicole et aux volontaires de la Force Aérienne de Kleine-Brogel.

Jean-Pierre Decock

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Jean-Pierre Decock

Jean-Pierre Decock

Brevet B de vol à voile en 1958. Pilote privé avion en 1970. Totalise 600 heures de vol dont 70 d’acro. Un œil droit insuffisant empêche toute carrière dans l’aviation. (Co-)Auteur et traducteur de 41 ouvrages d’aviation publiés en 4 langues depuis 1978. Compétences: histoire, technique et pilotage (aviation civile, militaire ou sportive).

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à surfer sur Internet, vous acceptez notre politique de confidentialité et d’utilisation de cookies. Accepter Lire Plus