Monument Lancaster JI-C

René Romainville a rédigé l’article suivant à ce sujet :

A Assesse le 18 novembre 2000, un mémorial dédié à la mémoire d’un équipage de la Royal Air Force a été inauguré. Cette histoire débute le 18 novembre 1943. Le Bomber Command lance cette nuit une double opération de bombardement sur la ville de Mannheim en Allemagne. 395 bombardiers provenant des 3, 4, 6 et 8 « Groups » sont rassemblés. Parmi ceux-ci, le Lancaster « JI-C » DS 784 de la toute nouvelle escadrille 514 basée à Foulsham. Le 28 septembre 1943, l’équipage composé du Pilot Officer Stanley Thomas (pilote), des sergents Harry Stagg (mécanicien de bord), James Brent (navigateur), Ronald Fontaine (bombardier), Frank Thomas (opérateur radio) et Henry Lucas (mitrailleur dorsal), tous de la Royal Air Force, ainsi que du Flight Sergeant Bernard Haines (mitrailleur arrière) qui, lui, est de la Royal Australian Air Force, a rejoint la 514 escadrille. Ensemble, le 11 novembre 1943, ils ont effectué leur première opération de bombardement sur « La Tranche » en France. Ce 18 novembre 1943, ils participent à leur deuxième mission. A 17h24 (heure britannique), le ‘JI-C’ décolle de l’aérodrome de Foulsham: objectif Mannheim. Sur le chemin du retour vers 22h locales, le Lancaster est intercepté par la chasse de nuit allemande. Une ou deux rafales de mitrailleuse sont entendues. L’avion est très sévèrement touché et est en flammes. L’ordre d’évacuer est donné par le pilote. Le premier à sauter est le Sergent Lucas suivi du Flight Sergeant Haines. Celui-ci est à peine sorti que l’avion explose, tuant le reste de l’équipage.Le sergeant Lucas fut recueilli par la résistance et libéré le 3 septembre 1944 par les forces américaines. Le Flight Sergeant Haines fut hébergé par la résistance mais sera capturé le 20 novembre 1943, il sera ensuite transféré à la caserne du Petit Château à Bruxelles (environ un mois) et de là, vers l’Allemagne. Durant sa captivité, il tenta de s’évader trois fois. Il fut repris par les Allemands. Ayant réussi finalement à s’enfuir, il fut capturé par les Soviétiques qui étaient censés le libérer. Il dut leur fausser compagnie et fut récupéré par les forces,américaines.

Le 19 novembre 1943, les autres membres de l’équipage furent enterrés au cimetièred’Assesse. En mai 2000, un comité «du Mémorial» fut créé afin de préparer cette cérémonie du souvenir à la mémoire de l’équipage. Le 18 novembre 2000, en présence de monsieur Bernard Haines, de la sœur et du frère du Pilot Officer Stanley Thomas, du frère du Sergent Frank Thomas, de représentants des Ambassades du Royaume-Uni, d’Australie, de plusieurs membres de la Royal Air Force, de représentants de la section belge de la RAF, du Squadron Leader Raymond « Cheval » Lallemant, des associations patriotiques et de la population d’Assesse, un mémorial fut dévoilé.

Cette cérémonie, empreinte d’une très forte émotion, restera gravée dans les mémoires. Une autre cérémonie s’est déroulée au cimetière devant les tombes des cinq membres d’équipage. Ensuite, tout le monde s’est retrouvé dans la petite salle de Sorinnes la Longue où une exposition avait été mise sur pied et où le verre de l’amitié fut servi. Je ne peux que vous faire partager ces deux réflexions qui m’ont été dites par Bernard Haines: « Je viens de clôturer un chapitre de ma vie » et Valmine Thomas, sœur du pilote: « Je viens d’assister aux funérailles officielles de mon frère ». Ce fut une belle journée, de celles que l’on n’oublie pas.

Le Mémorial et Monsieur Bernard Haines devant les tombes de ses camarades. (René Romainville)

Beelden: © René Romainville | © René Romainville
Datum gebeurtenis:
18/11/1943
Datum inhuldiging:
18/11/2000
Datum registratie:
01/01/2006
Adres:
Voir texte.

Nog geen locatie toegevoegd

FEEDBACK

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer