Monument gesneuvelden, met naam en gedenkplaat Cpt Avi Paul Henri de la Lindi

Info via Georges Lecomte ….
 
Hij werd niet nabij maar wel in de citadel van Luik gefusilleerd.
 
 
Henry de la Lindi Paul Emile Victor Adonis
 
N° Matricule 28149
° Mons 16/02/1906
17/02/1922 engagé à l’école des pupilles de l’armée comme volontaire de carrière pour un terme de milice prennant cours le 15 septembre 1924 et comportant quatre années de service actif normal;
17/02/1926 rengagé pour trois ans;
31/08/1924 nommé caporal;
04/12/1924 nommé brigadier;
19/11/1925 admis à l’école militaire en qualité d’élève;
07/12/1925 nommé maréchal des logis et rengagé pour quatre ans – arrive à l’école militaire;
26/12/1927 nommé sous-lieutenant d’infanterie par AR N°24043 du 26/12/1927;
26/01/1928 Issu de l’école militaire (71 I.C. – infanterie-cavalerie), a prêté serment et passe au 10e Rgt d’infanterie à Arlon;
26/09/1930 passe en son rang et ancienneté dans l’Aéronautique par AR N° 29033 bis du 26/09/1930 – élève pilote à Wevelgem (64e promotion-officiers);
26/12/1930 nommé lieutenant aviateur par AR N° 29552 du 26/12/1930;
Début 1931 obtient son brevet civil à Deurne;
16/10/1931 brevet militaire;
26/12/1933 commissionné capitaine aviateur  par AR N° 35777 du 26/12/1933;
26/12/1939 nommé capitaine aviateur par AR N° 2870 bis du 26/12/1939;
1939-1940 commande la 11/VI/1Aé « Sioux Rouge » de Bierset et vole sur Renard R-31.
29/05/1940 prisonnier des Allemands;
01/06/1940 évadé;
11/06/1940 sans emploi en Belgique occupée;
06/02/1942 parti de Belgique occupée;
Il arrive en Agleterre 35 jours plus tard, au terme d’une extraordinaire odyssée à travers la France et l’Espagne, odyssée que lui-même relate dans un journal personnel que l’on retrouvera après la guerre et que REMY publiera dans son ouvrage « La Ligne de Démarcation ».
03/04/1942 pris en force aux Forces belges en Grande-Bretagne. Ayant dépassé les 30 ans, il est jugé trop âgé pour servir comme pilote dans la R.A.F.
22/04/1942 mis à la disposition de la Sûreté de l’Etat – Compagnie des Subsistants – et perçoit un rappel de traitement pour la période du 06/02/1942 au 02/04/1942;
Il suit les cours d’une école de saut, d’une école d’opérateur radio et accepte de rentrer en Belgique pour y organiser un réseau de renseignements;
24/09/1942 Mission spéciale en territoire occupé – parachuté durant la nuit et atterrit dans la région de Ciney. Il fonde le réseau de résistance Thomas More;
17 ou 18/02/1943 arrêté par l’autorité occupante (reconnu en qualité de prisonnier politique pour la période du 18 février 1943 au 31/05/1943);
26/03/1943 commissionné major avec rappel de traitement par Arrêté N°5231 du 03/08/1948 (nommé major ARA par arrêté N°6782 du 25/01/1950);
31/05/1943 fusillé à la Citadelle de Liège (nécrologie dans la Libre Belgique du jeudi 26/10/1944);
24/09/1942 au 31/05/1943 a effectivement fait partie d’un service de renseignements et d’action (S.R.A).
Inhumé à la Citadelle de Liège;
08/1948 exhumé et transféré à la Pelouse d’Honneur des Aviateurs au Cimetière de la ville de Bruxelles à Evere (Libre Belgique 24/08/1948).
 
Officier de l’Ordre de Léopold avec palme, Croix des Evadés et titulaire de la Croix de Guerre avec deux palmes et les citations:
« A accompli volontairement plusieurs missions aériennes dans un ciel dominé par l’aviation ennemie. N’a cessé de donner l’exemple du courage et de l’esprit de sacrifice à l’escadrille qu’il commandait et dont il sut maintenir la valeur combative jusqu’à la fin de la campagne ».
 
« Ayant rejoint la Grande-Bretagne, refuse d’occuper un emploi sédentaire et se porte volontaire pour une mission spéciale en Belgique occupée. Malgré les plus grandes difficultés, il parvient à mener à bonne fin l’exécution de sa périlleuse mission.
Arrêté par l’ennemi, a une conduite exemplaire au cours de ses interrogatoires. Condamné à mort, tombe en héros, le 31 mai 1943, sous les balles du peloton d’exécution.
Officier d’une compétence, d’une droiture et d’une modestie exemplaire, animé du plus pur patriotisme, fit preuve au cours de sa mission de ténacité, de courage et du plus complet mépris du danger. Avait fait d’avance le sacrifice de sa vie ».
 
Bénéficiaire à titre posthume, de la loi du 21 juin 1960 (statut des Forces belges en Grande-Bretagne) pour un total de 12 mois 13 jours (a droit au titre)..
 
Son activité clandestine a été relatée en 1947 dans un livre que Roger Detroyer publia sous le titre « Parachutiste du Roi ».
Ses mémoires ont été publiées récemment sous l’impulsion de son fils, Mr André Henry de la Lindi.
 
La 120e promotion toutes armes de l’école royale militaire porte le nom Major Aviateur Paul Henry de la Lindi.
La promotion d’élèves pilotes 85B porte également le nom Major Aviateur Paul Henry de la Lindi.
 
A Bohan, sur la place Henry de la Lindi, une plaquette sur le monument aux morts des deux guerres, évoque la mémoire de Paul Henry de la Lindi.
Beelden: © Frans Van Humbeek
Datum gebeurtenis:
31/05/1943
Datum registratie:
15/04/2009
Adres:
A Bohan, sur la place Henry de la Lindi, une plaque sur le monument aux morts des deux guerres, évoque la mémoire de Paul Henry de la Lindi.

FEEDBACK

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Deze website maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door verder te surfen, stemt u in met ons Privacy & Cookie beleid. Accepteren Lees meer