-A A +A

« Earth Challenge » : un bon et beau livre!

Bruxelles, le premier avril 2010. Michel De Maegd présente son livre « Earth Challenge » tout juste sorti d’impression lors d’une conférence de presse à laquelle participaient de nombreuses personnalités du monde politique et des médias.

Un très beau livre format à l’italienne de 208 pages et plus de 300 somptueuses photographies en couleurs au prix, somme toute raisonnable vu sa qualité, de 29 euros.

Ce (très) beau livre retrace le périple effectué par trois ULM Rans Coyote avec des équipages belges au départ de  Sydney en Australie vers Brussels South-Charleroi Airport en 76 jours et 180 heures de vol fin 2009. L’objectif de ce raid couvrant 4.460 kilomètres était de faire un genre d’état des lieux, en termes de variations climatiques, des régions des hémisphères sud et nord survolées. Les formidables photographies illustrant cet ouvrage témoignent amplement du bien fondé de la mission et de l’expédition menée par ces aventuriers du 21ème siècle. Si cette odyssée avait des intentions scientifiques avérées, elle s’est également révélée très riche sur le plan des contacts humains et des péripéties techniques et… administratives diverses et variées.

De gauche à droite : Michel De Maegd l’auteur, Fabienne Rynik, directrice des Editions Luc Pire et Jean-Pol André de RTL lisant la préface d’Erik Orsenna lors de la conférence de presse du premier avril 2010.

Michel De Maegd signalait, lors de la présentation du livre, qu’une des impressions les plus fortes qu’il avait vécues en tant qu’aviateur résidait dans le survol palpitant, à bord d’une machine volante faite de tubes d’aluminium et de dacron et ne pesant guère que 200 kg, de l’Anakrakatoa (le « fils » du fameux volcan Krakatoa de sinistre mémoire) qui était en plein éruption, faisant exploser des fragments de roche de toutes parts dans le ciel. C’était d’autant plus excitant vu l’interdiction expresse de survol notifiée par les autorités aéronautiques indonésiennes… De nombreuses autres anecdotes, plus ou moins folkloriques ou contraignantes, émaillent par ailleurs cet ouvrage de 208 pages.

Michel De Maegd présentant son livre avec l’enthousiasme du missionnaire… une fois la mission accomplie.

C’est assurément un beau livre par les quelques 300 splendides illustrations qu’il contient, mais un « beau livre » est souvent somptueux par l’iconographie et indigent au niveau des textes, parfois limités à des citations révélatrices de la pédanterie de l’auteur. Rien de tout cela avec Michel De Maegd qui est excellent photographe, comme en attestent les superbes clichés qu’il a réalisés lors de ce long périple, mais Michel De Maegd est également un authentique écrivain dont les textes, rédigés d’une plume à la fois alerte et élégante, procurent un réel plaisir de lecture conforté encore par l’excellente préface d’Erik Orsenna, l’auteur français dont la réputation n’est plus à faire. De plus, Michel De Maegd a eu la riche idée de conclure le livre par un « carnet de bord » (un log book comme diraient les aviateurs) de 16 pages, véritable chronique de l’expédition qui regorge d’informations ponctuelles.

Chapeau à Michel De Maegd et ses compagnons pour cette peu banale aventure et bravo à lui pour ce très beau et très bon livre à consommer sans modération et à dévorer avec gourmandise !

Jean-Pierre Decock


« Earth Challenge » par Michel De Maegd, préfacé par Erik Orsenna, publié chez Luc Pire; vendu 29,00 euros en librairie, ce qui en fait un ouvrage d’un excellent rapport qualité/prix.