-A A +A

Médicoptère à Saint-Hubert

Saint-Hubert, le 8 juillet 2010, dans les bureaux de la toute nouvelle ASBL SudAir Ambulance, le directeur Jean-Marc Lannoy et le vice-président du conseil d’administration, Vincent Hens, expliquent les raisons d’être et les compétences de cette nouvelle organisation d’intervention médicale par hélicoptère prête à se porter au secours de tout malade ou blessé, non seulement dans la province de Luxembourg, mais aussi dans celles qui lui sont limitrophes et, plus largement, dans tout le royaume et même au-delà des frontières.

L’Eurocopter EC 135 que SudAir Ambulance loue à Hélicap France, d’où son immatriculation F-GMHK. (Photo Ivan Verzar)

Nouveaux mais pas novices!
L’ASBL SudAir Ambulance fondée en 2010 est l’aboutissement d’un business plan longuement mûri tout au long de 2009. Cette association sans but lucratif est devenue opérationnelle le 16 juin 2010 sur l’aérodrome de Saint-Hubert, dont la gestion a été reprise à la même époque par Idelux.

Devant l’EC 135 et sur fond de bureau de navigation de l’aérodrome de Saint-Hubert, à gauche: Jean-Marc Lannoy, directeur des opérations de SudAir et lui-même pilote d’hélicoptères et, à droite, le pilote Nicolas Dupé, ancien de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre Française) au sein de laquelle il a servi durant plus de dix-huit ans en tant que pilote de Gazelle et instructeur à Dax où, juste avant de quitter l’armée, il a contribué au démarrage de l’école franco-belge de pilotage d’hélicoptères.

SudAir Ambulance est dirigée par trois administrateurs et son directeur des opérations qui en est le seul salarié, outre qu’il soit aussi pilote d’hélicoptères et que tous les quatre disposent d’une expérience relativement étendue dans l’évacuation médicale héliportée ou non, entre autres dans le service mis sur pieds au milieu des années 90 par feu le Docteur Macquoy à Bra-sur-Lienne et dont l’hélicoptère a été rapatrié en Allemagne. Le personnel médical indépendant travaille sur base de gardes volontaires de même que de nombreux bénévoles très motivés, ce qui permet à l’association de fonctionner de façon optimale. SudAir intervient dans les minutes qui suivent l’appel, du lever au coucher du soleil 365 jours par an et sur toute la Belgique et les régions frontalières, quoique sa zone d’intervention de prédilection demeure, bien entendu, la province de Luxembourg, l’est et le nord de la province de Namur et le sud et l’est de la province de Liège, c'est-à-dire dans les cantons où les services de secours ne peuvent garantir la disponibilité d’une ambulance dans les quinze minutes.

Le technicien de la société Hélicap France, Michel Martin, montre à quel point le système de chargement et d’assujettissement de la civière dans l’hélicoptère est judicieux; à l’avant-plan, Murphy Schuman  qui est navigateur et assistant au sein de l’équipage.

En attente de son agréation officielle au fédéral, SudAir se qualifie pour le moment  d’intervenant « en seconde ligne » sur demande des services de secours 100 et 112, pour des primo-interventions en cas d’accident ou catastrophe ou des interventions primo-secondaires (généralement sur appel du médecin présent sur les lieux du sinistre) ou secondaires, soit essentiellement des transferts spécialisés d’un hôpital vers un autre.

Vue de l’intérieur du plancher avec guides pour la civière et du siège pour le médecin de bord.

Un vrai médicoptère
L’outil de SudAir Ambulance est incontestablement l’hélicoptère Eurocopter EC 135 biturbine intégralement médicalisé et donc on ne peut mieux adapté à ses missions d’assistance et d’évacuation médicales. Il ne s’agit donc pas d’un appareil où l’on a installé vaille que vaillent quelques équipements médicaux ou dont l’équipement médical portable est amené par le médecin ou l’infirmier embarqués. L’engin mis en œuvre par SudAir Ambulance est un authentique médicoptère! Outre la civière que l’on peut charger par les larges portes latérales, mais surtout par l’arrière (et rares sont les hélicoptères moyens disposant de ce type de facilité) permettant une évacuation plus rapide et sans heurts ou manœuvres délicates pour les grands malades ou blessés, éléments cruciaux en l’occurrence. L’EC 135 de SudAir est équipé en permanence d’un défibrillateur, d’une unité de monitoring et d’un respirateur, tant destinés aux soins des adultes qu’aux soins pédiatriques: c’est le seul hélicoptère du royaume aussi bien équipé en la matière.

L’Eurocopter EC 135 d’Hélicap France opérant pour le compte de SudAir Ambulance évolue ici dans l’environnement boisé typique de l’aérodrome de Saint-Hubert (avec le fameux pénitencier dont ont distingue le toit et le clocheton au fond à gauche). (Photo Ivan Verzar)

Le médicoptère n’est pas la propriété de SudAir, dans la mesure où l’ASBL le loue à la division Hélicap de la société française SAF, l’une des plus importantes d’Europe, qui dispose d’une vingtaine d’hélicoptères spécialisés opérant en France et dans les pays voisins. La formule dite «wet lease» permet à SudAir Ambulance de disposer en permanence d’un matériel de construction récente et bénéficiant systématiquement des dernières améliorations techniques ainsi que de pilotes et techniciens expérimentés et hyper compétents.

L’équipe d’intervention médicale prête à embarquer pour une nouvelle mission: de gauche à droite, le Docteur Marian Visman, l’infirmier Dimitri Lebecque, tous deux navigants, et le directeur de l’ASBL, Jean-Marc Lannoy.

A ce jour, le consortium germano-français Eurocopter (division d’EADS ou European Aeronautic, Defence and Space) oeuvrant avec des partenaires en Espagne, Roumanie, Chine et Japon a fabriqué et livré quelques huit cents EC 135 et EC 635 à cent soixante clients dans quarante pays. Propulsé par deux turbomoteurs Turboméca Arrius développant chacun 606 CV sur l’arbre, cet hélicoptère est particulièrement sûr, grâce notamment à son système informatisé de régulation de puissance (FADEC) et permet donc le survol sans restriction des agglomérations. Une vitesse de croisière de 256 km/h et une distance franchissable de 620 km avec quatre passagers, un blessé et tout l’équipement médical en font un des hélicoptères, sinon l’hélicoptère, le mieux adapté du moment aux missions sanitaires et d’évacuation médicale d’urgence.

L’EC 135, équipage au complet à bord, décolle du tarmac de Saint-Hubert pour sa 16ème intervention médicale d’urgence en trois semaines.

Déjà un bilan médévac significatif
Alors que l’existence de SudAir Ambulance s’étale sur à peine trois semaines, la jeune ASBL a déjà effectué quinze interventions. Par exemple, un motocycliste ayant fait une mauvaise chute avec complications à la colonne vertébrale a été emmené du lieu de l’accident dans les Ardennes vers un hôpital spécialisé à Anvers proche, en outre, de son domicile. Un autre patient victime d’un arrêt cardiaque a été sauvé grâce à l’intervention rapide de l’hélicoptère. Un autre, frappé d’une hémorragie cérébrale, a pu être héliporté vers le département idoine de l’hôpital universitaire Saint Luc de Bruxelles avant que ne se produisent des dommages irréversibles et, enfin, un enfant grièvement brûlé suite à un accident a été évacué sans tarder et avec le minimum de manipulations ainsi que dans des conditions optimales jusqu’à l’hôpital militaire de Neder-over-Hembeek, réputé dans toute l’Europe pour le traitement des grands brûlés. Le jour de notre reportage, la 16ème mission médicale d’urgence s’est déclenchée vers Bastogne avec l’hôpital de Dinant Mont-Godinne en fin de parcours.

Cap sur Bastogne pour une nouvelle mission vitale…

Vous aussi, devenez coopérateur de SudAir Ambulance!
SudAir Ambulance est une ASBL d’intérêt public, cela ne fait pas l’ombre d’un doute et ses interventions ont déjà sauvé et sauveront encore de nombreuses vies. La vie n’a pas de prix, mais le fonctionnement d’un outil d’assistance médicale aussi sophistiqué en a manifestement un, lequel est même très lourd…

Vous pouvez, vous aussi, contribuer au fonctionnement du médicoptère de SudAir en devenant l’un de ses coopérateurs pour la modique cotisation annuelle de 47€ par famille ou de 30€ par individu. Cette contribution, somme toute modeste, mais souscrite par de nombreuses personnes, gardera à SudAir toute sa capacité opérationnelle et, en contrepartie, les souscripteurs bénéficieront, en cas de besoin, de la gratuité du transport médical urgent par hélicoptère. Comme toutes les assurances, cela peut paraître cher… tant qu’on n’en a pas besoin, mais dites-vous que les accidents, hélas, cela n’arrive pas qu’aux autres!

Trois semaines d’existence et déjà seize interventions médicales d’urgence couronnées de succès: autant de preuves de l’excellence du matériel et du personnel médical, navigant et administratif de SudAir Ambulance.  Bravo et longue vie à cette nouvelle ASBL d’intérêt public!

Texte et photos: Jean-Pierre Decock

Tous les détails sur www.sudairambulance.be