-A A +A

Un zinc dans un jardin… à Jette!

Jette (Bruxelles), le 31 janvier 2009. Nous voici donc face à un avion dans un (grand) jardin de l’agglomération bruxelloise par une belle journée ensoleillée et particulièrement froide. La propriétaire de cette machine volante, Mirelle Titeca, nous en fait les honneurs.

Mireille Titeca, propriétaire du Beagle Airedale G-ASWB et actuellement moniteur sur simulateur Airbus A310 à la CAE-SABENA Flight Academy.

Cette jeune femme est une ancienne commandant de bord et instructeur Boeing 737-200 de la SABENA, compagnie qu’elle a dû quitter à regret (c’est un euphémisme), à l’instar de beaucoup d’autres, lors de la retentissante faillite de novembre 2001.

Le G-ASWB a fière allure sur sa pelouse avec les buildings de la Cité Modèle à l’arrière plan. A noter : le fameux silencieux de l’échappement sous le nez de l’avion.

Après un entraînement de pilote privé à Gosselies, Mireille Titeca était entrée à l’Ecole d’Aviation Civile dont elle sortit brevetée en 1988 avec la 31ème promotion et, conformément à la filière de l’aviation civile belge, elle était devenue co-pilote sur Boeing 737 au sein de feu la compagnie nationale. Pour les nombreux navigants victimes de cette faillite de sinistre mémoire, garder ses qualifications pour trouver un emploi de pilote de ligne n’était pas une sinécure… Mireille Titeca a toutefois rapidement retrouvé du travail dans l’aviation mais comme instructeur sur le simulateur de vol de l’Airbus A310 à la SABENA Flight Academy, l’ancienne Ecole d’Aviation Civile qui a continué de fonctionner sous ce nom jusqu’à sa récente acquisition par la compagnie CAE qui maintient en activité cette école de pilotage justement réputée.

Le tableau de bord fort complet du G-ASWB par rapport aux standards des années 60/70, en ce compris les moyens de radionavigation (récepteurs ADF et VOR).

Néanmoins, Mireille Titeca avait pris une autre décision pour réaliser ce qu’on pourrait appeler un rêve de gosse… à savoir mettre un avion dans son jardin, beaucoup pour ses enfants mais aussi un peu (beaucoup) pour elle. Ayant appris incidemment qu’un Beagle Airedale non en état de vol était disponible pour un prix abordable à Deurne (Anvers), elle prit contact avec le propriétaire et les discussions furent menées bon train. Début 2002, Mireille Titeca louait un camion et, accompagnée d’une bande de copains, prenait la direction de Deurne pour y démonter et embarquer le Beagle. Cette tâche ardue fut menée prestement et dans la bonne humeur et aussi avec l’aide providentielle des pompiers de l’aérodrome. Arrivés à Jette, ils le déchargèrent et le remontèrent rapidement dans son jardin où, du reste, il se trouve encore à l’heure actuelle.

Gros plan sur le nez démuni de son Lycoming mais avec la casserole d’hélice placée sous le capot du moteur.
Coup d’œil furtif depuis le living-room.

Cet appareil est effectivement un Beagle A.109 Airedale quadriplace de tourisme acheté en Angleterre par un atelier d’aviation anversois alors qu’il était à bout de potentiel et sans moteur. Il fut revendu tel quel à Mireille Titeca. D’après nos recherches, une cinquantaine seulement d’Airedale fut construite entre 1961 et 1967 dans les usines Auster de Rearsby, constructeur absorbé par Beagle Ltd en 1960. Ses affaires n’étant pas des plus florissantes, Beagle fut acquise par l’état anglais en août 1968 pour être mise en liquidation volontaire le 27 février 1970. L’oiseau dont il est question ici porte le numéro constructeur B.543 et fut immatriculé G-ASWB à sa sortie d’usine ne septembre 1967. Nous ignorons tout de sa carrière sous les cieux de la Blanche Albion, mis à part que son certificat de navigabilité expira le 27 juin 1997 et qu’en conséquence il fut radié du registre britannique le 10 juin 1998. Il aboutit, probablement, peu après à l’aérodrome d’Anvers-Deurne privé de son moteur et fut stocké en attendant une hypothétique remise en état de vol qui ne fut jamais réalisée. Mireille Titeca l’a donc acheté en l’état début 2002 pour décorer sa pelouse de Jette de façon plus originale qu’avec des nains de jardin ! Comme celui-ci est proche de l’hôpital AZ-VUB et du ring de Bruxelles, il est fréquemment survolé par les hélicoptères de la police fédérale et, en fins observateurs qu’ils sont, les pandores ont plusieurs fois relevé la présence insolite d’un avion posé en pleine ville et ont établi des rapports en conséquence, lesquels ont amené leurs collègues au sol à venir investiguer le phénomène à maintes reprises… inutile de dire que tout s’est terminé chaque fois dans la bonne humeur générale, tant la situation est picaresque !

Jean-Pierre Decock
Photos: Paul Van Caesbroeck

Avis aux amateurs: Mireille Titeca désire se séparer de son Beagle Airedale en l’état et sans moteur (voir photographies). Les éventuels intéressés peuvent faire offre ou la contacter via ce site.

Pour les fanas et autres spotters assidus:
caractéristiques: envergure: 2,07 m / longueur: 8,00 m / hauteur: 3,05 m / poids maximum: 1.250 kg / surface alaire: 10,13 m²
performances: vitesse maximum: 225 km/h / vitesse de croisière rapide à 1.850 m: 214 km/h / vitesse ascensionnelle: 200 m/minute / plafond: 3.650 m / distance franchissable: 1.500 km
propulseur: un moteur Lycoming O-360-A1A de 4 cylindres opposés à plat refroidi par air et développant 180 CV