-A A +A

TWM organisé par la 1ère Escadrille à Florennes

Florennes, le 15 juin 2017 : une grande animation règne sur l’aérodrome en cet avant-dernier jour du Tactical Weapons Meet organisé du 6 au 16 juin à l’instigation de la 1ère Escadrille célébrant cette année le siècle d’existence du chardon, emblème porté sans discontinuer depuis 1917 par plusieurs générations d’avions et de pilotes de chasse.

A l’origine, le Tactical Weapons Meet était un exercice interallié mis sur pieds par l’OTAN initialement en 1962 sur la base américaine de Chaumont en France. La base de Florennes et le 2ème wing prirent le TWM en charge en 1972.

Avec la fin de la guerre froide et la chute du mur de Berlin, cet exercice tomba en désuétude. Pour le 100ème anniversaire du chardon, la 1ère Escadrille décida, entre autres, de ressusciter un tel exercice très dynamique et formatif pour les aviations participantes.

Comme l’exposait le Major Aviateur Sébastien dans son briefing, après le speech d’accueil du Chef de Corps du 2ème wing tactique, cette manifestation contribue pleinement à célébrer le siècle d’existence de l’escadrille dont il a le commandement. Le but de la manœuvre est de partager tactiques et procédures de combat, principalement au profit des jeunes pilotes pour les aguerrir aux opérations par paires. C’est dans ce sens que la première semaine de l’exercice a été pour l’essentiel dévolue à l’entraînement au combat aérien (dogfight) un contre un, deux contre deux et jusqu’à quatre contre quatre avions de chasse : semaine éprouvante mais extrêmement enrichissante. La deuxième semaine était consacrée au « basic flight manoeuvering » et aux missions combinées, à savoir défensives autant qu’offensives, l’escorte d’appareils et surtout d’hélicoptères plus lents, le support aérien rapproché des troupes au sol et la récupération de pilotes tombés en territoire hostile.

Plusieurs nations avaient répondu par l’affirmative à l’invitation de la 1ère Escadrille et quelques unes avaient dû renoncer, vu les grandes exigences en hommes et en matériel posées par les nombreuses opérations extérieures ; tel était le cas de la France (Mali, Moyen-Orient) et de la Royal Air Force, des Etats-Unis et d’autres forces aériennes engagés dans des opérations soutenues sur l’Irak et la Syrie.

Malgré tout, cinq états ont envoyé une délégation à Florennes. La Grèce avait dépêché deux Mc Donnell F-4EPhantom II d’Andravida, les derniers encore opérationnels en Europe et c’est donc probablement la dernière opportunité de les voir voler sous nos latitudes; l’Italie avait détaché deux Eurofighter EF2000 Typhoon du 4 Stormo de Grossetto; la Pologne était venue en force avec trois Mig 29 Fulcrum de la 1ère escadrille tactique du 1er régiment de chasse basé à Minsk, à l’est de Varsovie; l’Ejercito del Aire espagnole était également venue en nombre avec trois Eurofighter EF2000 Typhoon provenant du 111 escuadron basé à Moron et, enfin, la RAF avait quand même envoyé deux British Aerospace Hawk T.1 remplissant la fonction capitale d’agresseurs et qui provenaient du 100 squadron de Leeming qui fête, lui aussi, le 100ème anniversaire de a création en cette année 2017. Bien entendu, les escadrilles belges de F-16 et les machines du 1er wing héli de Beauvechain étaient également de la partie.

Pour ce jour dédié à la presse et aux spotters (cette fois vraiment gâtés avec un vaste emplacement situé non loin de la piste et du chemin de taxi de dégagement), les personnels de la 1ère Escadrille étaient parvenus à faire venir deux Dassault Mirage 2000-5 de Luxeuil, l’un en camouflage standard, l’autre à la livrée superbe commémorant le 100ème anniversaire de la disparition de Georges Guynemer à Poelkapelle aux commandes de son SPAD VII dont les couleurs et motifs sont résolument évoquées par le Mirage 2000 décoré pour la circonstance. Les F-16 belges commémoratifs n’étaient pas en reste et notamment, cela coule de source, le FA-132 marqué au chardon, le FB-24 décoré pour marquer les trente ans de la fondation de l’escadrille de conversion opérationnelle sur F-16 et le FA-70 rappelant les septante ans de la création du squadron 349 à l’emblème du « goedendag ».

En définitive, deux semaines de fructueux labeur pour un exercice international regroupant 216 personnes (dont 51 Belges sur base quotidienne) et totalisant 300 heures de vol pour 232 sorties (dont 82 du fait des Belges qui alignèrent chaque jour de 4 à 8 équipages). Sachant qu’il n’y a eu qu’un seul incident rapidement solutionné avec un Mig 29 polonais, on peut affirmer sans hésiter que le Tactical Weapons Meet de Forennes est une totale réussite.

Volontaristes et entreprenants, les pilotes et personnels de la 1ère Escadrille ont pris un pari qui semblait insensé mais ils l’ont relevé haut la main. La 1ère mérite une grande ovation et même davantage !

Jean-Pierre Decock
Photos Jean-Pierre Decock et Tom Brinckman