-A A +A

Tailwheel Meet EBGG 2015

Overboelare, le 9 août 2015. Fidèles au rendez-vous annuel pour la dixième fois, de nombreux avions à roulette de queue avaient rallié l’aérodrome de Grammont pour le traditionnel tailwheel meet qui se déroulait conjointement aux portes ouvertes du très actif Vlaams Zweefvliegcentrum Phoenix, résidant de l’aérodrome.

Le beau temps et le public étaient de la partie et le sponsor, cette année, était l’association Wings of Memory, un groupement d’enthousiastes très actif dans la région de Grammont en matière de localisation de sites de crash d’avions alliés lors de la dernière guerre, avec récupération de vestiges et érection de monuments, stèles ou plaques à la mémoire des équipages. Le bien fondé et la pertinence de leurs recherches et actions sur le terrain est manifeste au point que leur collaboration est régulièrement sollicitée aux quatre coins du royaume.
 
Comme à l’accoutumée, le tailwheel meet fut un véritable festival d’avions dits vintage qui effectuèrent passages bas, atterrissages, décollages et formations improbables et inopinées à deux ou plusieurs appareils : ça volait et ça bougeait beaucoup et sans temps morts !
 
Cette année, l’un des clous du spectacle était incontestablement le Yak 18 (Max selon la codification de l’OTAN), premier type d’une abondante et très variée lignée d’avions d’entraînement soviétiques conçus par le bureau technique Yak. Cet appareil rarissime en Europe Occidentale a littéralement gavé le public et les photographes de nombreux passages bas, seul ou en formation avec le Broussard, un véritable régal pour les spotters.
 
Les SV4D (ou E) de Feel the Sky ont largement contribué à l’animation au cours de la journée avec leurs décollages suivis d’une mise sur la tranche de même qu’avec leurs multiples passages en formation.
 
Cette fois encore, un vibrant bravo à Kris De Schrijver et à toute l’équipe d’Overboelare pour leur excellente organisation et la brillante réussite d’une formidable journée agrémentée de tant de plaisirs de l’aviation.
 
Jean-Pierre Decock