-A A +A

Stampe Fly In 23ème, malgré tout!

Deurne, le 12 mai 2013. Deuxième jour du traditionnel Stampe Fly In qui était d’un an plus vieux et, par ailleurs, extrêmement pluvieux… La météo du week-end très chagrine a fortement compromis les démonstrations en vol le samedi et, bien que s’étant un peu améliorée, le ciel peu clément limita sérieusement les prestations aériennes le dimanche.
 
Néanmoins, le volontarisme et la ténacité du promoteur du Stampe Fly In, Danny Cabooter, également manager et chef pilote du Stampe Center, réussit à assurer le clou de l’événement, à savoir le vol d’une formation de biplans SV4 après, il est vrai, une tentative avortée. Cette formation comportait neuf avions répartis en trois « vic », celui de tête étant emmené par Danny Cabooter aux commandes de l’OO-GWC comme il est de coutume; son ailier gauche était Bernard Van Milders pilotant l’OO-EIR/V4 et son ailier droit était Eddy Laurens manoeuvrant l’OO-PAX/V5.
 
Le « vic 3 » positionné à la gauche de la formation était mené par Frank Demeyer en tant que jockey de l’OO-KAT, flanqué à gauche d’Eddy Den Hollander avec l’OO-PAM/V48 et à droite d’Ewout Henny à bord du G-AIYG/ex OO-CKZ.
 
Le « vic 3 » de l’aile droite de la formation était composé de Mario Aelaerts aux commandes de l’OO-GWB/V29 dans la position de leader et, formant sur lui à gauche, Kevin Truyens, jeune pilote à la Composante Air et fils de Gui Truyens, pilote et propriétaire de l’OO-LUK, qui l’accompagnait à bord de l’OO-GWA/V66, tandis que Raymond Cuypers fermait la marche à droite aux commandes de son OO-WIL/V42.
 
Cette formation de neuf biplans s’ébranla peu après 11 heures pour le long taxi jusqu’au seuil de la piste 29 au fin fond de l’aérodrome par rapport à l’aérogare, mais elle ne put décoller, la tour de contrôle de Deurne se voyant contrainte d’interdire tout vol VFR (à vue) pour cause de plafond trop bas ; en effet, la base de fracto-strato-cumulus s’établissait sous les 800 pieds (240 mètres), or le règlement interdit à un avion de voler sous 1.000 pieds (300 mètres) au-dessus des agglomérations… On comprendra alors qu’un dispositif de neuf avions s’étageant en trois trios ait été obligé de remonter la piste en taxiant pour revenir à son point de départ. La situation s’étant un peu (vraiment un peu) améliorée une grosse heure plus tard, les neuf Stampe lancèrent à nouveau leurs moteurs et se dandinèrent jusqu’à la piste 29 d’où ils décollèrent individuellement à intervalle rapproché. La formation exécuta un vaste crochet sur l’agglomération anversoise et revint survoler l’aérodrome de Deurne sous un ciel bas et gris qui la força à se disloquer pour atterrir sans effectuer le coutumier deuxième passage: foutue météo! Mais l’honneur était sauf et la tradition maintenue: merci à Danny Cabooter, aux pilotes, au personnel de l’aérodrome et aux très nombreux volontaires qui se sont investis dans la réussite de la manifestation.
 
La météo rébarbative n’avait cependant pas découragé les Anversois et les autres amateurs de belles machines du temps jadis à rallier l’aérodrome, car le public était à peine moins nombreux que lors des Fly In de grand beau temps. Et les spectateurs ont vu leur effort de présence récompensé par les passages à basse altitude de quelques belles machines « warbirds » ou classiques, de même qu’à la présentation toujours attendue et appréciée du Spitfire.
Le temps maussade avait empêché les Ercoupe de faire le déplacement jusque Deurne et seul le petit, mais vaillant, OO-PUS de Robert Rombouts a sauvé la mise de l’Ercoupe Fly In en  laissant mouiller copieusement ses surfaces si rutilantes.
 
Vivement l’an prochain pour le 24ème Stampe Fly In, cette fois sous un soleil radieux!
 
Texte et photos: Jean-Pierre Decock