-A A +A

RSAB 2017 à Matagne

Matagne-la-Petite abritait, le 19 août 2017. La rencontre périodique du RSAB (Réseau du Sport de l’Air – Belgique), c'est-à-dire le rassemblement des constructeurs amateurs avec une relative prédominance des Pou du Ciel, symboliques du mouvement de l’aviation populaire qui a vu le jour dans les années 30 du siècle dernier. Créé sous l’impulsion de l’inventeur du Pou du Ciel Henri Mignet, devenu dès lors le « Saint Patron » pour les adeptes de cette formule, lesquels sont tour à tour lecteurs de plans, fabricants de pièces en bois et en métal, motoristes, entoileurs et autres avant de devenir pilotes de l’engin qu’ils ont construit de leurs mains, chaque avion ainsi réalisé étant unique. C’est ce cheminement long, et semé d’embûches, d’accès au pilotage qui rend la tribu des constructeurs amateur particulièrement sympathique.

Ils étaient plusieurs à venir à la réunion qui se tenait à Matagne-la-Petite et le discutage du coup allait bon train (si on peut dire !) entre constructeurs et pilotes, la rencontre étant rehaussée de la présence d’Alain Mignet, petit-fils de Henri Mignet, constructeur des avions Balerit et Cordouan, tous deux de la formule Pou du Ciel modernisée.

Le Pou du Ciel immatriculé 08KB (dans le département français des Ardennes), construit par Sébastien Niel et revendu à Eddy De Troyer en 2012 était à vendre à nouveau… et fut racheté en fin de journée par Louis Lempereur, qui n’est autre que le fils de  Nicolas Lempereur, l’ingénieur qui mit au point le moteur Epervier à deux cylindres opposés à plat et développant 25 à 30 CV. Il était responsable du projet chez Saroléa, constructeur de motocyclettes réputé en région liégeoise. Poussant sa démarche jusqu’au bout, il avait fait construire un Pou du Ciel pour y monter son moteur Epervier, lequel fut prêt à entamer ses essais de roulement le 6 août 1935 avec Nicolas Lempereur aux commandes. Ce dernier le fit décoller inopinément et, de ce fait, devint donc le premier pilote à faire voler un HM14 Pou du Ciel en Belgique. Parallèlement, le moteur Saroléa connut un certain succès en Belgique et à l’étranger, surtout en tant que propulseur du Tipsy S monoplace et de divers autres avions légers, dont des Pou du Ciel.

Il y avait en tout, à Matagne, quatre Pou du Ciel et un Balerit offerts à la curiosité des participants, mais également un surprenant Quickie, un Chickinox Kot-kot formule modifiée et un Bébé Jodel exposés à l’examen des visiteurs. Notons le très beau Pou du Ciel (immatriculé 59DBY) de Michel Blairon qui l’a terminé avec la dérive décorée d’un joli roitelet, ce bel appareil exposé terminé en 2012 à Cerfontaine a, depuis, accompli son programme d’essais et, aux dires de son pilote, il vole extrêmement bien. Autre projet intéressant, le HM293 à moteur DAF non terminé, bien qu’à un stade avancé de construction, que Jean-Paul Buissart a mis en chantier il y a une dizaine d’années. Cet ancien pilote de Chickinox compte bien achever son Pou du Ciel bientôt pour enfin le faire voler.

Le fuselage du Pou non achevé et portant l’identification F.HM14 a été cédé par la BAPA (Belgian Aviation Preservation Association) au RSAB qui l’utilise à bon escient dans son stand comme objet pour attirer le regard.

Immatriculé 59CBS, le HM.1000 Balerit (numéro de construction 83) était le seul avion type Mignet de formule moderne présent; cet appareil basé à Matagne est la propriété de Paul Barbier qui a abondamment discuté le coup avec Alain Mignet, son constructeur, ainsi qu’avec un monsieur venu de la région rémoise où il fait voler deux Balerit.

Le Chickinox Kot-kot basé à Matagne et appartenant à Gaby Pestiaux est d’une formule récente de ce type d’ULM, très populaire dans les années 90 et au début des années 2000, laquelle a un fuselage en forme de poutre tubulaire plutôt qu’un bâti de tiges métalliques. Les spectateurs ont eu l’occasion de le voir évoluer en vol.

De l’avis unanime, le clou de l’événement était indubitablement le Quickie construit, mais non encore terminé, par José Derlet, l’un des commandants de l’ULM-drome de Matagne-la-Petite. Cet appareil aux lignes futuristes porte incontestablement la griffe de Burt Rutan, le concepteur de tant de projets avant-gardistes d’avions en matières composites pour amateurs et, notamment, le Vari-Eze, le Voyager qui a fait le tour du monde sans escale en 1984 et le célèbre Space Ship Virgin lancé depuis la plate-forme à deux fuselages White Knight, ce projet de nacelle de vols spatiaux est le seul engin privé proposant aux public des vols dans l’espace. L’étrange Quickie a été développé par la Quickie Aicraft Corporation américaine alors que Burt Rutan y oeuvrait en tant que consultant.

Le RSAB 2017 à Matagne était une réunion très sympathique baignant dans une ambiance chaleureuse de tribu en fête. Vivement le prochain, c’est tellement bon pour le moral !

Jean-Pierre Decock