-A A +A

Nouvelles ailes, nouveaux pilotes à la Composante Air

Beauvechain, le 17 octobre 2013: il ne pleuvait pas que des ailes pour la cérémonie d’investiture de douze nouveaux pilotes, laquelle était présidée par le Général-major Aviateur Claude Van de Voorde, Commandant de la Composante Air, et commandée par le Colonel Aviateur Frédéric Givron, nouveau Chef de Corps du Centre de Compétence Air depuis le 4 septembre dernier.
 

Le décor est planté sur le tarmac de Beauvechain avec un Embraer Xingu venant de l’école d’Avord en France, l’Agusta A109 belge de démonstration avec, en toile de fond, le F-16AM FA-114 et quelques autres appareils, le tout sous bonne garde du maître-chien. Les troupes vont bientôt se mettre en place et il pourra être procédé à la remise des ailes aux nouveaux pilotes de la Composante Air.

 
L’événement était rehaussé de la présence du Lieutenant-colonel Pascal Ballinger, détaché des Forces Armées Luxembourgeoises auprès de la Composante Air ainsi que du Colonel James S. Shikegane, Attaché de l’air auprès de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique et du Colonel Hosokawa, Attaché de l’air auprès de l’Ambassade du Japon à Bruxelles.
 

Le dispositif est en place et le Général-major Aviateur Claude Van de Voorde, Commandant de la Composante Air, accompagné du Colonel Aviateur Frédéric Givron (à gauche), Chef de Corps du Centre de Compétence Air depuis le 4 septembre dernier, passent les troupes en revue.

 
Parmi les macaronnés figuraient trois pilotes d’hélicoptère (dont la seule femme brevetée), huit pour la chasse et un pour le transport, qui n’est autre que le second pilote luxembourgeois destiné à servir au 15ème Wing en attendant l’arrivée des Airbus A400M Atlas en 2019. Quatre d’entre eux sont issus des promotions 145 et 146 SSMW (Sciences Sociales et Militaires Wetenschappen) de l’Ecole Royale Militaire, les huit autres appartenant au cadre auxiliaire 2010. Par ailleurs, deux pilotes de nationalité néerlandaise, futurs jockeys de F-16, faisaient partie du groupe étant donné que le recrutement est ouvert depuis 2007 à tout ressortissant des nations de l’Union Européenne. La formation franco-belge de longue date veut que les pilotes de jet et de transport aient été brevetés en France et portent donc sur leur poche droite le fameux macaron de pilote de l’Armée de l’Air (dont la symbolique est: « Les ailes te portent, l’étoile te guide et la couronne de laurier t’attend ») tandis que les pilotes d’hélicoptère portent à droite les ailes de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) aux deux bombardes croisées au centre des ailes, rappelant ainsi les débuts de cette arme aérienne vouée à l’observation et au réglage des tirs d’artillerie.
 

Les jeunes pilotes se voient épingler leurs toutes nouvelles ailes par le Général-major Claude Van de Voorde en compagnie des deux filles de Georges Jaspis DFC, sauf le Sous-lieutenant Xavier Remacle dont le frère, capitaine aviateur, a eu le privilège de les lui épingler, un grand moment de bonheur dans une fratrie !

 
Le second volet de la cérémonie était consacré à la remise de brevet à trente spécialistes, dont certains navigants, à savoir cinq loadmasters, un plongeur, cinq stewards et trois mitrailleurs, conjointement à un pilote navigateur de drone B-Hunter.
 

Les trente spécialistes, dont des membres du personnel navigant, fraîchement brevetés et félicités par le Général-major Claude Van de Voorde, regagnent leur emplacement sur le parade ground.

 
La promotion de pilotes du cadre auxiliaire 2010 s’était choisi comme parrain le Flight Lieutenant (capitaine) Georges Jaspis DFC qui était entré à l’Aviation Militaire en 1938 au sein de la 78ème promotion. Après la campagne des 18 jours, il fut rapatrié en Belgique d’où il s’évada pour rejoindre l’Angleterre en avril 1942. Après un bref réentraînement, il fut versé au célèbre squadron 609 avec lequel il effectua deux tours d’opérations en 1943 et 44. Il y a piloté les redoutables Typhoon armés de roquettes qui semèrent la terreur parmi les chars de la Wehrmacht en juin et juillet 1944 dans le bocage normand. Georges Jaspis, titulaire de trois victoires aériennes confirmées, fut l’un des nombreux Belges versés au fameux 609.
 

La cérémonie se termine: l’étendard est salué par le Colonel Aviateur Frédéric Givron, Chef de Corps du CC Air, avant de quitter les lieux.

 

La promotion de jeunes pilotes s’était choisi pour parrain le Flight Lieutenant Georges Jaspis DFC qui effectua deux tours d’opérations sur Typhoon à la Royal Air Force avant d’être muté au transport à la fin de la guerre et de s’engager à la SABENA en 1946 où il accomplit une carrière bien remplie, totalisant quelque 27.000 heures de vol et 2.400 traversées de l’Atlantique. Décédé le 14 décembre 2007, ce sont ses deux filles qui le représentaient à la cérémonie de remise des ailes.

 

Georges Jaspis en 1943 ou 1944 devant le dispersal du squadron 609 qui s’est particulièrement illustré en Normandie durant l’été et l’automne 1944 par ses frappes à la roquette. Georges Jaspis est titulaire de la DFC (Distinguished Flying Cross) et de trois victoires aériennes confirmées plus quelques unes en participation avec ses camarades de squadron.

 
Peu avant la fin des hostilités, Georges Jaspis (surnommé affectueusement « Poupa ») fut muté au Transport Command à la mi-janvier 1945, qu’il quitta pour rejoindre la SABENA début 1946 où il accomplit une belle et grande carrière, laquelle se termina en 1978 lorsqu’il posa le Boeing 747 Jumbo Jet, dont il était le commandant, sur la piste de Zaventem. Il était âgé de 62 ans et totalisait 27.000 heures de vol. Il demeura encore longtemps actif au sein du comité de la BCA (Belgian Cockpit Association), l’association regroupant les pilotes de ligne belges, jusqu’à son décès le 14 décembre 2007. Les deux filles de Georges Jaspis assistaient à la remise des ailes aux nouveaux aviateurs en ce jour inoubliable dans la vie d’un pilote.
 

Les jeunes brevetés posent pour la postérité avec, au centre, les deux filles de Georges Jaspis: de gauche à droite, accroupis: Joris Waterschoot, Ralph Claessen (Néerlandais), Floris Kocken (Néerlandais), Stijn Soenens et Jens Loobuyck; debout: Antoine Geyr, Julien de Soignies, Gert-Jan Van Cauwenbergh, Xavier Remacle, Renaud Petitjean, Kathleen T’Hooft, Gilles Van Dyck (Luxembourgeois) et le Général-major Claude Van de Voorde.

 

Les jeunes pilotes de cette promotion avaient le traditionnel lancer de képi particulièrement vigoureux…

 

La manifestation se termine tandis que les petits SIAI-Marchetti SF260M de l’école de pilotage élémentaire demeurent placides sous la pluie; le ST-02 a toujours le ventre et la dérive rouges caractéristiques de la patrouille Hardship Red qui a précédé celle des Diables Rouges.

 
Texte et photos: Jean-Pierre Decock
Photos de l’auteur ou émanant de ses archives.
 
Nos remerciements à l’Adjudant Philippe Van Huyck d’IPR/Comopsair.