-A A +A

Le Boeing 737 « Classic » en Belgique, part 2

Zaventem, 10 avril 2013. L’historique des Boeing 737 « Classic » belges entamé dans l’édition de mars 2013 de Hangar Flying s’est révélé tellement riche que nous avons été contraint de le couper en deux épisodes. Nous nous sommes arrêtés à la naissance de Virgin Express, et abordons dans cette deuxième partie la période de 1996 à nos jours.

La concurrence entre cette compagnie « low-fares » belge et la Sabena, puis la SN-Brussels Airlines, sera sévère. Avoir deux « home carriers » à Brussels Airport n’était rentable pour aucun et Virgin Express fusionnera avec SN-Brussels Airlines en 2007, donnant naissance à Brussels Airlines et apportant sa flotte de Boeing 737 « Classic » qui complémente aventageusement les Avro et un petit nombre d’Airbus monocouloirs en service chez SN-Brussels Airlines. Le choix de Brussels Airlines se porte depuis plusieurs mois vers Airbus et les 737 « Classic » sont progressivement retirés du service, avec un dernier vol commercial en novembre 2012. Notons qu’EBA et Virgin Express ont opéré respectivement pas moins de 15 737 « Classic » pour le premier et 29 pour le second, ce qui en fait l’opérateur le plus important dans notre pays. Quant à Brussels Airlines, elle a exploité onze 737 « Classic », tous en provenance de Virgin Express à l’exception d’un seul -3.., le OO-VET, immatriculé en mai 2010 et stocké depuis octobre 2012.

Lors de la vente de EBA à Virgin, le management s’engage à une clause de non-concurrence. L’équipe Gutelman attendra donc début 2000 pour créer une nouvelle compagnie, CityBird, qui utilisera notamment des 737 Classic (trois -400 et un -300) jusqu’à sa disparition en octobre 2001.

Autre important utilisateur belge, la Sobelair a réceptionné son premier 737-329 (OO-SBZ) en juillet 1987, et en a opéré neuf sous son nom, plus diverses machines louées à la Sabena et des locations saisonnières auprès de EBA et Virgin Express, mais aussi de compagnies étrangères (Transwede, UTA, L’Aeropostale, Transmed, Birgenair, etc). Survivant à la faillite Sabena de novembre 2001, la Sobelair trouve de nouveaux actionnaires mi-2002 (Aldo Vastapane via le groupe Belgian World Airlines). La situation financière se dégrade et la faillite est déclarée en janvier 2004.

Se retrouvant sans un opérateur belge, Jetair accélère son projet de création d’une compagnie aérienne et TUI Airlines Belgium effectue son premier vol en avril 2004, avec un Boeing 737 « Classic ». Certains appareils proviennent de l’ex-Sobelair et étaient déjà peints dans les couleurs bleues de Jetair. TUI Airlines change rapidement son nom en JetairFly et a maintenant retiré du service ses derniers 737 « Classic », remplacés principalement par des 737NG.

Parmi les autres opérateurs « charter », Air Belgium a opéré trois 737-300 et deux 737-400 de 1987 à 1999. L’un d’entre eux a été utilisé pendant plusieurs années par DHL. Deux autres compagnies ont eu une existence beaucoup plus éphémère: Chartair a opéré le 737-400 OO-VDO de juin 1993 à janvier 1994. Brussels International Airlines a opéré le 737-408 OO-RMV de juin 2000 à février 2001.

Ce n’est pas la fin de l’histoire, car la compagnie cargo TNT Airways a dans un premier temps remplacé à partir de 2003 un certain nombre de ses Avro 146 par des 737-300 transformés en cargo, puis en introduisant à partir de fin 2010 des 737-400 cargo à la capacité plus grande. En raison de la surcharge des ateliers spécialisés en conversion de 737 passagers en cargos, à partir de 2005 TNT rentabilise une partie de sa flotte en utilisant certains 737 en charter passagers en attendant un « slot » pour le chantier de modification. Actuellement, pas moins de treize 737 « Classic » ( quatre -300 et neuf – 400) sont opérés, dont quatre sous immatriculation autrichienne.

Suivre la saga des Boeing 737 « Classic » belges, c’est aussi retracer une période particulièrement turbulente de l’histoire de l’aviation commerciale dans notre pays. Au cours de cette période on assiste non seulement à la disparition de la compagnie nationale Sabena en novembre 2001, mais aussi à la montée en puissance de compagnies charter, se transformant avec la libéralisation du ciel européen en compagnies régulières sans abandonner leur métier de base. Si la plupart connaissent des fortunes diverses, de nouvelles compagnies font aussi leur apparition: JetairFly en 2004 et TNT Airways en cargo. Et le 737 « Classic » a été le dénominateur commun pour presque toutes.

Texte et photos: Guy Viselé, Kevin Cleynhens & Giovanni Verbeeck