-A A +A

Le Boeing 737 « Classic » en Belgique

Zaventem, 10 mars 2013. Après avoir analysé la carrière belge de la première génération du Boeing 737 (le -200) dans l’édition de novembre 2012 de Hangar Flying, nous détaillons cette fois l’impact énorme de ses successeurs, les Series -300, -400, -500, plus familièrement regroupés sous l’étiquette « Classic » après l’apparition des « NG » (pour « New Generation ») (les Series -600, -700, -800 et -900). Le dernier vol « passagers » d’un 737 « Classic » belge, a été effectué en toute discrétion par un avion de Brussels Airlines en novembre 2012, et aurait mérité plus d’écho au vu de la longue et belle carrière effectuée auprès de pas moins de treize compagnies aériennes belges. Plus d’une centaine de ces 737 « Classic » ont été opérés depuis leur introduction par la Sabena en 1987, et plus d’une dizaine sont encore en service en cargo au sein de TNT Airways.

Succédant au 737-200, produit à 1.118 exemplaires de 1967 à 1988, le « Classic » se décline en trois versions de base aux dimensions de fuselage et capacités différentes. Les Series -300, -400 , -500 sont équipés du turbofan CFM-56 plus sobre en consommation et moins bruyant que les turbo-réacteurs JT8D-15 de la première génération de B737. Le premier vol du 737-300 a lieu en août 1984. Boeing a produit pas moins de 1.988 exemplaires de 737 « Classic » et a livré le dernier en 1999. Les 737NG (pour « New Generation ») leur succèdent depuis 1997, et une quatrième génération, le 737MAX, a été annoncée en juillet 2011 avec un premier vol programmé en 2016. Toutes versions confondues, à ce jour plus de 10.000 commandes ont été enregistrées et plus de 7.500 Boeing 737 ont été construits et en 2013 le rythme de production est de quarante unités par mois!

A la fin des années quatre-vingt, la Sabena commande des Boeing 737-300, -400 et -500 pour le remplacement de ses 737-200 et de ses 727. Depuis la livraison à la Sabena du premier Boeing 737-329 (OO-SDV) le 25 aout 1987, plus de cent 737 « Classic » ont été immatriculés en Belgique auprès de quatorze compagnies différentes (Air Belgium, Brussels Airlines, Brussels International Airlines, Chartair, CityBird, Euro-Belgian Airlines, European Airlines, Sabena, Sobelair, TEA, TNT Airways, TUI/JetairFly, Virgin Express, et …Korongo). Cette deuxième génération est en service depuis plus de 26 ans et n’est pas prête de disparaitre rapidement, pas moins de treize exemplaires étant encore exploités par TNT Airways en version cargo. Les quelques 737 « Classic » en version passagers encore immatriculés belges ne sont plus exploités: Brussels Airlines a quatre -300 et un -400 stockés et JetairFly un -400 et un -500 également mis hors service en attendant une éventuelle revente ou mise à la casse…A l’exception du OO-LTM, opéré sous immatriculation belge par la compagnie aérienne congolaise Korongo, partiellement contrôlée par Brussels Airlines.

La Sabena a introduit le premier appareil de ce type dans notre pays en 1987 et les a utilisé jusqu’à la faillite de la compagnie en novembre 2001, soit 15 années consécutives d’exploitation. Sa flotte de « Classic » totalisait 15 unités, dont six -329, trois -429 et six -529. Ils serviront avec régularité le réseau européen et méditerranéen de la compagnie nationale, et plusieurs appareils seront loués de façon saisonnière à la filiale charter Sobelair.

Le 737 « Classic » est aussi le successeur des 737-200 à la Trans-European Airways (TEA), qui reçoit son premier -300 en octobre 1988 et en a opéré une douzaine jusqu’à la faillite en novembre 1991. De cette faillite sont issues deux nouvelles compagnies: d’une part, Euro Belgian Airlines (EBA), et d’autre part European Airlines.

European Airlines est dirigée par l’ancien patron de Air Belgium, Roger Nuyens, et utilisera notamment un ancien 737 « Classic » ex-TEA, le OO-LTE. Deux autres 737-300 destinés à European Airlines, seront brièvement peints avec les marques belges OO-IID et OO-IIE, mais jamais officiellement immatriculés.

Euro-Belgian Airlines (EBA) est dirigée par l’ancienne équipe TEA de George Gutelman et reprend une grande partie de la flotte TEA. Tant la TEA que EBA tenteront une stratégie d’implantation de filiales dans divers pays européens, certaines de ces compagnies survivant au-delà de la disparition de ses initiateurs belges. Citons la création de TEA-France en 1990, de TEA UK qui se transformera en Excalibur, de TEA-Basel en 1989 qui évoluera en TEA-Swiss et donnera naissance à Easyjet-Switzerland, TEA-Italy et même un TEA Cyprus.

Et il en sera de même avec EBA: EBA-France de 1993 à 1996, puis Air provence Charter (APC) de 1996 à 1997, et EBA-Italy de 1993 à 1995.

Euro-Belgian Airlines sera revendue au groupe Branson en 1996, donnant naissance à Virgin Express.

Texte et photos: Guy Viselé