-A A +A

Le « 3 » fatidique au flight de la police fédérale

Bruxelles, le 29 février 2012. En parcourant mes documents photographiques, il me vient soudain à l’esprit que le « 3 » n’est pas le chiffre porte-bonheur, mais plutôt fatidique, pour le détachement aérien de la gendarmerie devenu le détachement d’appui aérien de la police fédérale lorsqu’une loi a officiellement mis fin à l’existence de ce corps constitué le 1er janvier 2001 (faisant suite à la loi de démilitarisation de la gendarmerie le 1er janvier 1992 et la loi du 7 décembre 1998 formalisant la constitution d’une seule police fédérale en Belgique).

Le SA 339C Puma G03/OT-GIC de la gendarmerie avec Dany Legros aux commandes lors de la fameuse formation dite « des 24.000 heures de vol » le 12 décembre 1988 aux environs de Brasschaat. En fait, les pilotes des quatre appareils affichaient chacun 6.000 heures de vol au compteur, dont Christian Adam pilotant l’Islander B-11/OT-ALK en tête de la formation.
(Christian Adam)

Peu après sa mise en service, le Puma G03 est photographié en stand-by au St Janshospitaal de Bruges le 14 juin 1977. C’est cet hélicoptère qui sera accidenté (et irréparable) à Lyon-Bron le 12 décembre 1993 en route vers les ateliers d’Eurocopter à Marseille pour y être remis à neuf… (Jean-Pierre Decock)
A Beauvechain en octobre 2011, l’épave du Cessna 182R Skylane, le premier G-03 (n/c 182R-67850) qui fut soufflé par le C-130H néerlandais et retourné violemment au point que sa cellule fut entièrement tordue; c’était à Zaventem le 22 septembre 1994. (Jean-Pierre Decock)

L’élément aérien de la gendarmerie avait toutefois pris corps avec le soutien de la Light Aviation de l’armée belge en 1968 par la prise en compte de six Alouette II (immatriculées A-90 à A-95, indicatifs OACI OT-GCA à GCE). L’une d’entre elles fut accidentée (A-91) à Glabais le 30 mai 1968, entraînant la mort de son équipage : ce fut la seule Alouette perdue en trente ans de service du type.

Le « fauteur de trouble » vu à Melsbroek en septembre 2008, le C-130H Hercules G-273 de la Koninklijke Luchtmacht dont le souffle des hélices tournant à plein régime a retourné le petit Cessna G-03, qui le suivait, comme une crêpe en 1994. (Jean-Pierre Decock)
Dans le hangar du détachement d’appui aérien de la police fédérale le 14 février 2001, de gauche à droite : l’Alouette II G-94, le Cessna 182R Skylane G-03 (2ème), l’Alouette II G-90 et le Cessna 182R Skylane G-04.
(Jean-Pierre Decock)
Déclassée en août 2000, l’Alouette II G-94 est depuis stockée dans le hangar du détachement d’appui aérien de la police fédérale à Melsbroek et n’en sort plus que pour être exposée lors de certains événements, comme ici à Brasschaat en juin 2010. (Jean-Pierre Decock)

En vue de renforcer les capacités opérationnelles de ce détachement aérien, trois SA 330C Puma biturbines furent acquis, le premier devenant opérationnel en juillet 1973 (G01/OT-GIA). Cette flotte fut, à l’instar des Alouette II, mise en action par des personnels de la Light Aviation jusque fin 1991, le flight gendarmerie étant devenu autonome et dépendant du Ministère de l’Intérieur officiellement début janvier 1992. Le dernier des Puma (G02) fut retiré du service en mai 1998 et stocké à Melsbroek jusqu’à sa revente à Noordzee Helikopters Vlaanderen en 2002. Toutefois, le G03 inaugura la fatidique filière G-03 du détachement aérien de la gendarmerie. Au début des années 90, une révision intégrale de la flotte s’imposait, mais les budgets disponibles étaient trop restreints, suite à quoi des négociations avec l’Aérospatiale (Sud-Aviation), devenue entre temps Eurocopter, aboutirent en 1993. Au terme de celles-ci, il fut convenu que deux Puma seraient révisés et remotorisés avec des Turmo IVc de 1580 CV, tandis que le troisième servirait de payement pour la modernisation des deux autres. Le sort en décida autrement, car lors du vol de convoyage vers les usines Eurocopter de Marseille, le G03 (numéro de constructeur 1265, mis en service en juillet 1974) subit un sérieux accident lors de l’escale de Lyon-Bron. Son épave fut cédée au fabricant ainsi que le G01 en contrepartie de la révision du G02, dorénavant seul Puma volant pour le compte de la gendarmerie…

Le Cessna 182R Skylane, le deuxième G-03, dans le hangar de la police fédérale à Melsbroek le 14 février 2001 à côté du Puma G02 retiré du service en 1998 et revendu l’année suivante à Noordzee Helikopters Vlaanderen. (Jean-Pierre Decock)
Le deuxième G-03 vu le 14 février 2001 à Melsbroek avant qu’il ne connaisse un sort funeste lors de son atterrissage où il se retourna et prit feu, entraînant son équipage dans la mort. (Jean-Pierre Decock)

Toujours vaillant en avril 2011, le Cessna 182Q Skylane G-01 en finale sur la piste 25 droite de Zaventem.
(Jean-Pierre Decock)

Par ailleurs, l’achat de trois Cessna 182Q ou R Skylane avait été décidé début 1994 afin d’étendre le spectre des missions. Ces machines furent acquises en seconde main et mises en service après une révision chez Reims Aviation en France. Les Cessna furent immatriculés G-01 (OT-GLB), G-03 (OT-GLC) et G-04 (OT-GLD), le G-02 étant omis car déjà porté par le Puma OT-GIB, toujours opérationnel à l’époque.

C’est parmi les Cessna que le « 3 » fut particulièrement funeste… Le premier G-03 (numéro constructeur 182R-67850, ex-N4885H) fut victime à Zaventem d’un malencontreux incident : arrivé au point d’attente de la piste derrière le Lockheed C-130H Hercules (G-273) de la Koninklijke Luchtmacht, celui-ci fit un test moteurs gaz à fond et le souffle puissant des quatre turbopropulseurs du gros avion de transport retourna le petit Cessna comme une crêpe. Il n’y eut pas de blessés, mais la cellule du G-03 était tordue au point qu’il fallut déclasser l’appareil définitivement, stocké depuis à Beauvechain.

Le seul autre type d‘appareil à voilure fixe du détachement d’appui aérien de la police fédérale était le BN2a Turbo-Islander G-05 (vu ici à Melsbroek en 1999) acquis en novembre 1993. Il fut sérieusement endommagé lorsqu’un SF 260 bondit hors de ses cales au cours d’un essai moteur plein gaz pour aller l’emboutir en octobre 2000 à Beauvechain. L’épave fut revendue à CAE au Luxembourg qui la remit en état pour revente. (Jean-Pierre Decock)

Par contre, le cas du deuxième Cessna G-03 (numéro constructeur 182R-67742, ex-N5472N et F-WQFA) fut dramatique. Au retour à Melsbroek d’une mission d’accoutumance au vol d’un chien policier le vendredi 10 janvier 2003 et dès l’atterrissage, le Cessna quitta la piste pour une raison indéterminée, se retourna et prit feu à l’intersection des seuils des pistes 25 droite et 20, lesquelles furent fermées durant toute l’après-midi, engendrant d’importantes perturbations dans le trafic aérien de l’aéroport national. Cet accident inopiné et inexpliqué entraîna son équipage dans la mort, à savoir le pilote Hedwig De Vos âgé de 37 ans, le maître-chien Lieven Vlaeminck âgé de 49 ans et le chien policier qui était demeuré à bord.

La gendarmerie prit trois hélicoptères biturbines MD 900 Explorer « NOTAR » (no tail rotor) en compte en janvier 1997, août 1997 et juillet 2001 de même qu’un quatrième (en seconde main) acheté en octobre 2010. Deux d’entre eux sont vus ici à Melsbroek le 14 septembre 2008.
(Jean-Pierre Decock)

Le flight d’appui aérien de la police utilise également deux MD 520N monoturbine depuis fin 1999; celui-ci a été photographié à Bierset le 3 juin 2001. (Jean-Pierre Decock)

Il est regrettable que l’aspect fatidique de la filière G-03 n’ait pas montré que sa face claire ou amusante et qu’il faille en déplorer aussi la face obscure et dramatique, mais le destin en a décidé ainsi…

 
Jean-Pierre Decock