-A A +A

L’Airbus A380 d’Emirates à Bruxelles

Zaventem, le 18 septembre 2015. Evénement important ce jour à Brussels Airport, qui accueille le premier vol commercial d’un Airbus A380. Emirates Airlines a voulu marquer le premier anniversaire de son escale belge en effectuant exceptionnellement le vol Dubaï-Bruxelles-Dubai  avec l’avion emblématique de sa flotte.

La visite de l’A380 de Emirates s’est faite dans le cadre d’un vol commercial, avec passager et fret. L’avion, bien rempli grâce à une offre de prix attractive pour ce vol, s’est posé sans problème à 13h10 sur la piste 25L, devant plusieurs centaines de spotters et de curieux. Accueilli par les traditionnels jets d’eau des pompiers de l’aéroport, l’avion s’est garé en « contact gate » au Pier B. Etant donné ses dimensions exceptionnelles (envergure de 79,75 m, longueur de 72,73 m et hauteur de 24,18 m), les deux positions de parking adjacentes (à sa gauche et à sa droite) étaient restées inoccupées.

Le temps d’escale a été utilisé pour faire visiter l’intérieur de l’avion par les invités. Aménagé en trois classes, l’A380 d’Emirates peut emporter 489 passagers. Les 399 sièges « economy » occupent l’entièreté du pont principal dans une configuration 3-4-3. Le pont supérieur accueille 14 suites privées en configuration 1-2-1 en « first » et 76 sièges-couchettes en configuration 2-4-2 en « business ». Exclusivité Emirates, deux douches sont installées dans la partie avant de l’étage supérieur. Un salon-bar convivial est aménagé à l’arrière de la section « business ». Le personnel de cabine totalise pas moins de 28 hôtesses et stewards.

Particulièrement efficace du point de vue environnemental, l’A380 produit moins de 75g de CO2 par passager-kilomètre, soit nettement moins que la limite de 95 g spécifiée par la Commission Européenne pour les voitures en 2020. Cela correspond à 3,1 litres au 100 km par passager. En matière de bruit, malgré ses dimensions impressionnantes, il est plus silencieux que tous les autres avions.

Les 66 A380 actuellement en service chez Emirates (ils seront 90 en 2018) desservent actuellement 35 destinations. Le vol sans escale le plus long (Dubai-Los Angeles) couvre 13.414 kilomètres.

Bien que déjà certifié pour accueillir ce type d’appareil (notamment en cas de diversion), Brussels Airport devrait réaliser quelques travaux d’infrastructures supplémentaires pour pouvoir accueillir régulièrement ce géant de l’air. Il s’agit principalement d’aménager des bandes asphaltées sur les côtés des taxi-tracks, pour éviter le risque FOD (Foreign Object Damage) aux réacteurs extérieurs, de travaux de marquage, et de prévoir une position de parking plus large en « contact-gate ». Répondant aux questions de la presse à ce sujet, Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport, précisait que si la demande était faite par une compagnie aérienne, il envisagerait cet investissement (estimé à une dizaine de millions d’euros) et pourrait les réaliser en quelques 18 mois. Ce n’est pas pour demain car il faut trouver une destination capable d’attirer près de 500 passagers par vol avant de considérer une liaison régulière en A380.

Jean-Pierre Martin, directeur Belgique/Luxembourg d’Emirates, très heureux d’accueillir l’A380 de sa compagnie, précisait : « plus de 230.000 passagers ont été transportés entre Bruxelles et Dubai depuis le lancement de la ligne en septembre 2014. » La capitale européenne était devenue l’an passé la 145è destination de la compagnie des Emirats Arabes Unis. Initialement desservie par un Boeing 777-200LR, la liaison a très rapidement connu le succès, nécessitant la mise en service de Boeing 777-300ER de plus grande capacité (360 sièges en trois classes) depuis début décembre 2014. Le vol quotidien EK184 quitte Bruxelles à 14h15 pour arriver 6h40 min plus tard à l'aéroport International de Dubaï, à 23h25 locales. Le vol de retour sur Bruxelles, EK183, quitte Dubaï à 07h50 et atterrit à Bruxelles à 13h15.

L’arrivée d’Emirates a généré des emplois supplémentaires en Belgique tant au sol qu’au niveau du personnel de cabine.210 belges sont déjà employés par la compagnie aérienne de Dubai, parmi lesquels plusieurs pilotes, l’un d’entre eux étant d’ailleurs Training Manager Airbus A380.

Disposant d’une flotte ultra-moderne de 238 avions, Emirates est le client le plus important de l’Airbus A380, avec 66 machines en service et 74 en commande. Elle est le plus gros utilisateur de Boeing 777 avec une flotte de 147 appareils de trois modèles différents, et a commandé 150 exemplaires des tous nouveaux B777-8X et 9X en commande.

Texte : Guy Viselé
Photos : Kevin Cleynhens