-A A +A

Golden Falcon: expo 35 ans F-16

Beauvechain, 24 mai 2014. Le Golden Falcon et l’Historical Center du 1er Wing ont inauguré ce samedi 24 mai 2014 une exposition exceptionnelle sur le F-16 pour commémorer le 35è anniversaire de la livraison du premier F-16 à la Force Aérienne Belge. Introduit par le Colonel e.r. Michel Vandermaelen, le Général de Brigade e.r. Dany Van de Ven a fait un brillant exposé retraçant l’historique et la longue carrière de ce remarquable avion. Une plaquette souvenir a été inaugurée par le Chief of Defence (CHOD), le Général Avi Gerard Van Caelenberge, en présence de nombreux « anciens », dont le premier pilote à atteindre les 1.000 heures de F-16, « Toutou » Toussaint, qui fut également un des premiers demo pilots de cet avion au sein de la Force Aérienne Belge. L’exposition est ouverte au public jusqu’en septembre 2014, et présente dans les locaux du 1 Wing Historical Center de nombreuses photos inédites de la carrière du F-16 en Belgique, ainsi que divers artefacts. Et bien entendu la cérémonie s’est cloturée par un sympathique et traditionnel vin d’honneur à la cafétéria du 1 W Historical Center.

Au début des années septante, quatre pays européens (Belgique, Danemark, Norvège, Pays-Bas) étudient les possibilités de remplacement du Lockheed F-104G Starfighter et décident en 1974 de constituer un groupe d’étude en vue d’un achat groupé autour d’un choix commun. Quatre avions sont pris en considération: le Dassault Mirage F1E (E pour Europe), les deux Light Weight Fighters (LWF) américains que sont le General Dynamic YF-16 et le Northrop YF-17 Cobra (biréacteur qui donnera naissance au F-18), et le Saab 37E Viggen.

Les américains annoncent leur intention d’acheter 650 LWF, qui devient Air Combat Fighter (ACF), et commandent le F-16 en janvier 1975. Trois pays du consortium européen annoncent le 23 mai 1975 leur choix du F-16. En Belgique, il y a une forte pression en faveur d’un candidat européen, le Mirage F1E, et ce n’est que le 7 juin 1975, le dernier jour du Salon de l’Aviation de Paris que la Belgique annonce son ralliement au choix du F-16.

Le Multi National Fighter Program (MNFP) couvrira initialement pas moins de 348 avions: la Belgique commande 96 monoplaces et 20 biplaces, les Pays-Bas 102 avions, la Norvège 72, et le Danemark 58. Par la suite, notre Force Aérienne commandera encore 40 F-16A et 4 F-16B supplémentaires, pour arriver à un total de 160 appareils. Cette flotte s’est réduite ses dernières années en raison des « dividendes de la paix » espérés après la chute du mur de Berlin en 1989, et aux réductions successives des budgets défense. Actuellement, la Force Aérienne dispose de 54 avions opérationnels et de 5 réserves.

Le premier vol d’un F-16 belge, le biplace FB-01, assemblé par la SABCA, a lieu à Charleroi-Gosselies le 1er décembre 1978, avec Serge Martin (SABCA) et Neil Anderson (General Dynamics) aux commandes. Et la première livraison s’effectue le 26 janvier 1979 au 1er Wing à Beauvechain. L’escadrille 349 est déclarée opérationnelle par l’OTAN le 1er janvier 1981. Et en 1984, quatre F-16 belges traversent l’Atlantique et le continent nord-américain, avec plusieurs ravitaillements en vol, pour participer pour la première fois aux exercices Red Flag à Nellis AFB, à côté de Las Vegas. La même année, le Commandant Jean-Marie Toussaint devient le premier pilote au monde à atteindre le chiffre magique de 1.000 heures de F-16! Il sera également le premier à atteindre les 2.000, puis les 3.000 heures…Bravo Toutou. Le 1er septembre 1987, l’ Operational Conversion Unit F-16 (OCU) devient un « squadron » à part entière. Au début des années nonante, pas moins de sept escadrilles sont opérationnelles en F-16 au sein de notre Force Aérienne. Mais le plan Delcroix arrive et réduit le nombre d’appareils de 160 à 90 (72 opérationnels et 18 réserves). Et en mars 1996, les F-16 quittent Beauvechain: la 350 déménage à Florennes, et la 349 et l’OCU vont à Kleine-Brogel.

La formation des pilotes débute en avril 1977, avec l’envoi du Commandant Jef De Heyn à Edwards AFB. Les quatre premiers pilotes-instructeurs (Capitaines Franssen, Vandeneede, Vandevelde et Toussaint) sont envoyés en formation aux USA en novembre 1978. Le Général Van de Ven a été associé au F-16 dès le début du programme, et a suivi les cours de formation F-16 en 1979-1980 aux Etats-Unis à Hill AFB et Edwards AFB. Il dirige le Groupe de Maintenance du 1er Wing de 1980 à 1982.

Tout au long de sa carrière, le F-16 a constamment fait l’objet d’améliorations. La première modification importante débute en 1981 (modernisation cockpit et radar), suivi de l’installation du sytème CARAPACE de contre-mesures électroniques (ECM) passives. Et la plus récente, le Mid-Life Update (MLU), programme dirigé par le Colonel Jack Waldeyer, est une étape capitale qui augmente considérablement les capacités opérationnelles de l’avion et lui donne une nouvelle vie. Initiallement développé pour des missions de défense aérienne (interception), il est devenu multi-missions et est utilisé aussi bien en air to ground qu’en reconnaissance aérienne. La panoplie des armements possibles s’est développée et diversifiée au fil des ans, et permet désormais l’utilisation des engins les plus sophistiqués. Les pilotes de F-16 belges ont participé activement à plusieurs conflits armés, notamment en ex-Yougoslavie (de 1995 à 2001), en Libye et en Afghanistan.

Au niveau industriel, le fameux contrat du siècle, d’un montant initial de 30 milliards de francs belges (750 millions d’euros), a rapporté près de cinq fois ce montant à l’industrie belge. La succession du F-16 est estimée à 4 milliards d’euros, mais les retombées pour notre économie seront un multiple de ce chiffre. Le Général Van de Ven a œuvré au sein d’Agora de 2007 à avril 2014 en tant que responsable du secteur Aéronautique, Espace, Sécurité et Défense, et il rappelle avec force « si nous n’avions pas acquis le F-16, nous n’aurions plus d’industrie aéronautique belge aujourd’hui ».

Le F-16, dont le 35ème anniversaire est à l’origine de cette belle exposition, est un avion conçu avec un potentiel de développement inné. C’est un « multiplicateur de force » au sein d’une force aérienne moderne. C’est aussi un outil qui permet à la Belgique d’être présente sur le théatre de la politique internationale (dans le cadre de mandats internationaux), et un moteur pour l’industrie aéronautique belge. Et qui a su répondre en s’adaptant tout au long de sa carrière aux besoins de la Force Aérienne depuis maintenant 35 ans. Sa durée de vie potentielle de 8.000 heures fait qu’il faut dès maintenant considérer sa succession (on ne « remplace » pas un F-16), car ils atteindront leurs limites en 2022-2023.

Nous ne pouvons que recommander à nos lecteurs une visite de cette remarquable exposition au « Golden Falcon » de Beauvechain  (http://musee.1wing.free.fr). L'association groupe les anciens de la Base de Beauvechain et les sympathisants. Son activité principale est l'aide au Centre Historique (1W Historical Center) qui évoque l'histoire de la base de Beauvechain de 1935 à nos jours en insistant sur la présence de l'Aviation de Chasse de 1946 à 1996. De nombreux avions sont exposés, mais aussi des moteurs, du matériel de servitude, du charroi, ainsi que l'évocation de la base de Gossoncourt, et, depuis l’installation à Beauvechain du Wing Heli, également du matériel historique et des avions et hélicoptères de l’ancienne « Light Aviation ».

Le Centre Historique est ouvert au public le 1er et 3ème dimanche de chaque mois de 13h30 à 18h00 ou sur rendez-vous au 010/68.22.02. L’Accès est gratuit.

Texte et photos: Guy Viselé