-A A +A

Des ailes toutes neuves pour neuf nouveaux pilotes

Beauvechain, le 12 octobre 2011. Une parade est organisée pour la remise des ailes aux neuf nouveaux pilotes de la Composante Air de la Défense, mais aussi et pour la première fois pour la remise de brevet à certains personnels aviateurs navigants de même que non navigants (et non techniciens) fraîchement émoulus du Centre de Compétence Air. C’est le Colonel Aviateur Ingénier (et breveté d’état-major) Stéphane Pierre qui préside à la cérémonie: il est en effet le commandant de cette nouvelle entité indépendante créée à Beauvechain en septembre 2010. Le Centre de Compétence Air comprend également les 5ème (instruction en vol initiale) et 9ème (formation des moniteurs) escadrilles et constitue l’autorité hiérarchique en matière de formation des futurs pilotes belges dans les diverses écoles françaises de Tours et Cazaux (pour la chasse), d’Avord (pour le transport) et de Dax (pour les hélicoptères).
 
Le Ministre de la défense nationale, Pieter De Crem, le Lieutenant-général Delcour (chef d’état-major général des forces armées), le Lieutenant-général Gérard Van Caelenberge (chef des opérations & training des forces armées belges), le Lieutenant-général Michel Singelé (DG informations et relations publiques des forces armées) ainsi que le Général-major Claude Van de Voorde (commandant de la composante air de la défense) de même que de nombreux chefs de corps de bases aériennes et d’anciens – y compris de la Royal Air Force Belgian Section – rehaussaient l’événement de leur présence.
 
Les élèves pilotes de la promotion 2008 du cadre auxiliaire et leurs collègues sortant de l’Ecole Royale Militaire s’étaient choisis le Commandant Aviateur Prince Antoine de Ligne comme parrain de la promotion. Entraîné, après avoir fui la Belgique occupée en 1943, dans les écoles de la Royal Air Force en 1943/44 et 45, le Flying Officer de Ligne rejoignit à l’issue de sa formation le 349 (Belgian) squadron à Wunstorf en Allemagne juste après la cessation des hostilités. Le Prince Antoine de Ligne servit ensuite aux 1er, 2ème et 7ème wings de chasse. Après son départ de la Force Aérienne, il fut pilote de l’Auster VI sur skis lors de la première expédition belge en Antarctique de fin 1957 à fin 1959. Accidenté près des monts Belgica, découverts peu avant lors d’une de ses reconnaissances aériennes, il fut secouru par un avion russe au bout de plusieurs jours d’errance dans ce territoire hostile à l’extrême avec ses compagnons d’infortune, le géodésien Jacques Loodts et le Baron Gaston de Gerlache, qui était également le chef de la mission. Cela ne découragea pas le Prince Antoine de Ligne qui participa encore à des explorations ultérieures du continent blanc. Son fils était présent à la remise d’ailes aux jeunes brevetés, honorant ainsi la mémoire du pilote prestigieux qu’était son père.
 
Des neuf nouveaux pilotes, trois émanent de la 144ème promotion « sciences sociales et militaires » de l’Ecole Royale Militaire et six proviennent du cadre auxiliaire, promotion 2008. Leur carrière future se déroulera à la chasse pour quatre d’entre eux, sur hélicoptères de combat pour quatre autres et au transport militaire pour le neuvième.
 
Les vingt-six spécialistes ayant reçu leur brevet lors de cette manifestation comprenaient deux flight engineers ou mécaniciens de bord et deux loadmaster-stewards destinés au personnel navigant du 15ème wing, quatre pilotes de drones B-Hunter ou UAV (unarmed aerial vehicle) destinés à la 80ème escadrille, les autres étant contrôleurs aériens ou prévisionnistes météo.
Tradition oblige, le passage de trois Agusta A 109, de quatre SIAI Marchetti SF 260, d’un C-130 Hercules et d’un box de quatre F-16AM annonça la fin de la parade qui fut effectivement clôturée avec faste par une démonstration de la patrouille des Diables Rouges, au demeurant fort bien tournée malgré une météo plutôt peu clémente.
 
Texte et photos : Jean-Pierre Decock