-A A +A

Des ailes pour dix nouveaux – et une nouvelle – pilotes à Beauvechain

Beauvechain, le 13 septembre 2012. La base abritant le 1er Wing Training, le Centre de Compétence Air et le Wing Heli de la Composante Air était à la fête, comme chaque année, pour accueillir de nouveaux pilotes au sein de notre arme aérienne. Cette année, ce sont dix jeunes gens et une jeune femme qui ont reçu leurs ailes attestant qu’ils ont suivi avec fruit le long et difficile cursus de pilote militaire et qu’ils sont désormais aptes à devenir opérationnels dans l’arme aérienne à la chasse, au transport autant qu’au wing des hélicoptères.

La promotion de nouveaux pilotes pose pour la postérité: de gauche à droite, debout: le Colonel Aviateur Stéphane Pierre commandant du Centre de Compétence Air, l’Attaché Militaire du Grand Duché du Luxembourg, le Général Aviateur et Chef des Forces Armées Belges Gérard Van Caelenberge, l’Adjudant Aviateur Bram Vanlerberghe, le Lieutenant Aviateur Tom Böhrer, l’Adjudant Aviateur Jonathan Van Nieuland, le Lieutenant Aviateur Arnaud Juwe, le Lieutenant Aviateur Julie De Breuck, l’Adjudant Aviateur Jonas Latte, les trois filles de feu le Major Aviateur Charles de Hepcée, le Général d’Armée Aérienne Pacorel, commandant en second de l’Armée de l’Air et le Général-major Claude Van de Voorde, commandant de la Composante Air; accroupis, de gauche à droite: l’Adjudant Aviateur David Dellisse, l’Adjudant Aviateur Alexander Jaeken, le Lieutenant Aviateur Daniel Olsem de l’Armée Luxembourgeoise, l’Adjudant Aviateur Laurent Grégoire et le Lieutenant Aviateur Kevin Truyens.
 
Les 32 spécialistes navigants ou non brevetés à l’issue d’une formation de longue durée au sein du Centre de Compétence Air de Beauvechain regagnent leur emplacement sur le parade ground après avoir été reconnus dans leurs fonctions et félicités par le Général-major Claude Van de Voorde, chef de la Composante Air des Forces Armées Belges.
 
Pour la deuxième fois, des spécialistes ayant subi une formation de longue durée au Centre de Compétence Air, et cette année ils étaient 32, reçurent les félicitations du Général-major aviateur Claude Van de Voorde, commandant de la Composante Air. Parmi eux, une flight engineer (mécanicien navigant) pour le 15ème Wing de transport, un flight engineer sur Alouette III, trois loadmasters ou chefs de soute pour l’aviation de transport, un plongeur (diver) et un ambulancier (medic) pour la 40ème escadrille de Coxyde, un et une chef de cabine (steward) pour la 21ème escadrille de Melsbroek, un commandant de mission, trois pilotes navigateurs  de même que deux observateurs en temps réel pour les UAV (drones) de la 80ème escadrille UAV de Florennes, six contrôleurs aériens, quatre spécialistes en armement aérien, quatre surveillants du trafic aérien pour le centre de contrôle de Glons et, finalement, deux jeunes femmes qui seront affectées au Wing Météo.
 
Indubitablement un grand moment de bonheur et de fierté pour le Commandant Aviateur Gui Truyens (ancien Tiger de la 31ème escadrille de Kleine-Brogel) qui va épingler les ailes de pilote sur la poitrine de son fils Kevin, jeune polytechnicien et Lieutenant Aviateur.

 

 
Le parrain de la promotion, le Major Aviateur Charles « Charley » de Hepcée à bord de son Fairey Battle fin 1939 ou début 1940. (Alex Binon)

 

 
Les nouveaux pilotes ont été formés selon la filière inaugurée en 2004 par la mutualisation de la formation avec la France, tant pour les pilotes de chasse que pour ceux de transport. La filière franco-belge de formation sur hélicoptères a été enclenchée en 2006. Le cursus Ajets a été suivi par quatre jeunes pilotes du cadre auxiliaire qui rejoindront l’une des quatre escadrilles de F-16AM une fois leur transformation opérationnelle finalisée sur Alphajet à Cazaux et leur conversion sur F-16 achevée à Kleine-Brogel; il s’agit des Adjudants Aviateurs David Dellisse de Mehaigne, Alexander Jaeken de Zonhoven, Jonas Latte de Berchem et Bram Vanlerberghe de Zonnebeke. Les cinq nouveaux pilotes destinés au transport et qui ont achevé leur entraînement sur biturbopropulseur Embraer Xingu à Avord et qui passeront bientôt par le TCU (Transport Conversion Unit) à Melsbroek comprennent un polytechnicien, à savoir le Lieutenant Aviateur Kevin Truyens de Wilrijk (fils du Commandant Aviateur Gui Truyens qui servit au squadron 31 « Tigers » et qui eut l’honneur d’épingler les ailes de pilote sur la vareuse de son fils), les Lieutenants Aviateurs Tom Böhrer de Lint issu de la 144ème promotion SSMW (sciences sociales et militaires) de l’Ecole Royale Militaire et Daniel Olsem de Bascharge gradué avec la 145ème promotion SSMW, ce dernier ayant la particularité d’être le premier pilote luxembourgeois des équipages qui seront constitués pour la mise en service de l’Airbus A400M Atlas commandé par le Grand Duché du Luxembourg et qui devrait devenir opérationnel au sein du 15ème Wing de Melsbroek en 2019. Les deux derniers pilotes de transport nouvellement macaronnés sont les Adjudants Aviateurs Laurent Grégoire de Braine-le-Comte et Jonathan  Van Nieuland de Mons, tous deux appartiennent au cadre auxiliaire. Brevetés pilotes d’hélicoptère et devant entamer incessamment leur conversion opérationnelle au Wing Heli de Beauvechain, le Lieutenant Aviateur Julie De Breuck de Hamme-Mille, polytechnicienne issue de la 160ème promotion de l’Ecole Royale Militaire et le Lieutenant Aviateur Arnaud Juwe de Bois-de-Villers issu de la 145ème promotion SSMW de l’ERM.
 
A Evère fin 1939 posant devant un Fairey Battle, les pilotes et observateurs de la 5ème Escadrille/IIIème Groupe/3ème Régiment d’aéronautique commandée par le Capitaine Aviateur Charles de Hepcée (au centre de la photo et le seul qui n’est pas en tenue de vol). (Alex Binon)

 

 

Cinquante pour cent de l’effectif des moniteurs belges à l’école de pilotage de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) à Dax: à gauche, le Lieutenant Aviateur Vereycken et à droite, le Commandant Aviateur Depreitere.

 

 
Cette promotion de jeunes pilotes s’était choisie le Major Aviateur Charles « Charley » de Hepcée comme parrain. Cette figure héroïque de l’aviation militaire belge commandait la 5ème escadrille/IIIème Groupe/3ème Régiment d’Aéronautique sur Fairey Battle lorsque l’Allemagne envahit la Belgique le 10 mai 1940. Les escadrilles de Battle eurent leur heure de gloire – et de tragédie – le 11 mai, soit le deuxième jour de la guerre, lorsque menées par le Capitaine Glorie, elles tentèrent de détruire les ponts sur le Canal Albert au cours d’un raid de bombardement suicidaire, car six des neufs appareils attaquants furent abattus, entraînant la perte de leurs équipages. Replié en France avec ce qui restait de son unité, Charles de Hepcée regagna la Belgique après la capitulation et parvint à échapper à la captivité. Il s’engagea très tôt dans la résistance et fut l’un des organisateurs d’une filière d’évasion vers l’Angleterre de militaires belges, de pilotes alliés abattus et de Juifs ainsi que de transmission de documents importants. C’est ainsi qu’il franchit clandestinement onze fois la frontière franco-espagnole pour accompagner ses précieux « colis ». Recherché par les polices allemande, française et italienne, il fut sommé de rallier la Grande-Bretagne où il arriva en mai 1943. Sa famille devait l’y rejoindre, elle fut hélas arrêtée par les Allemands mais ses enfants furent rapidement relâchés, contrairement à son épouse qui ne revint de déportation qu’à la fin de la guerre.
 
L’Eurocopter EC120 Colibri (ou Caliope) immatriculé F-HBKS (numéro constructeur 1622) amené de Dax à Beauvechain par deux instructeurs belges, à savoir le Commandant Aviateur Depreitere et le Lieutenant Aviateur Vereycken.

 

 
Avec les maîtres-chiens de Beauvechain à l’avant-plan, les trois appareils emblématiques de la mutualisation de la formation des pilotes d’avion entre la Composante Air belge et l’Armée de l’Air française: l’Alphajet français de la base école de Tours (705-AO/E112) était piloté par deux instructeurs belges détachés à l’Ecole de Chasse française, l’Embraer Xingu (YH/084) de l’école des pilotes de transport d’Avord et l’Alphajet belge (AT12) qui était piloté par un moniteur français: l’entraînement combiné franco-belge fonctionne donc manifestement bien !

 

 
Charles de Hepcée avait intégré la RAF et devait entamer son entraînement sur Mosquito lorsqu’il se porta volontaire pour une mission en France destinée à réorganiser la ligne de communication entre la Belgique et Londres. Ayant franchi les Pyrénées le 13 avril 1944, il fut capturé par la police allemande des frontières et interné à la prison Saint-Michel à Toulouse. C’est la black out total pour la suite, sauf que les archives locales signalaient que lors de leur retraite précipitée, les SS abattirent cinq résistants le 27 juin 1944 à Castelmaurou, non loin de Toulouse. Ils y furent enterrés dans l’anonymat et ce n’est qu’en 2008 que Rose, une des filles de Charles de Hepcée, lança des recherches intensives qui aboutirent à l’exécution d’un test d’ADN en 2012, lequel permit d’identifier avec certitude les restes du vaillant aviateur. C’est donc près de 70 ans plus tard que sa famille a pu faire son deuil et l’inhumer le 24 juillet 2012 à Halloy où il repose maintenant aux côtés de son épouse. Les trois filles du Major Aviateur Charles de Hepcée étaient présentes à la cérémonie et ont participé à la remise des ailes aux jeunes pilotes en compagnie du Général-major Aviateur Claude Van de Voorde, chef de la Composante Air, et du Général d’Armée Aérienne Pacorel, vice-chef d’état-major de l’Armée de l’Air française.
 
Les deux moniteur belges se préparent à regagner Tours avec l’Alphajet français: à gauche, le Major Aviateur Benny Vos, ancien Devil de la 23ème escadrille, et au centre le Commandant Aviateur Kim Vanderhulst, ancien de la 349.

 

 
Les nombreux invités, dont les membres des familles des jeunes brevetés, se virent gratifiés du survol des Agusta A109, Marchetti SF260 et F-16AM venus saluer d’un coup d’aile l’entrée des nouveaux pilotes dans la grande confrérie des aviateurs. Le ciel fut ensuite animé par la brillante démonstration de l’hélicoptère Agusta A109 aux mains des Lieutenants Aviateurs Filip Peremans et Igor « Gorky » Craeghs de même que par le superbe spectacle offert par la patrouille des Diables Rouges avec le Commandant Aviateur Alain « Papy » Collard comme leader.
 
 
La cérémonie est finie, le SIAI-Marchetti SF260M ST-06 est remorqué vers son hangar.

 

 
Une bien belle journée dignement fêtée dans le ciel, et ensuite au sol avec les plaisirs plus typiquement terrestres, qui restera à jamais gravée dans la mémoire des onze nouveaux pilotes lancés à la conquête du ciel.
 
Remerciements aux Adjudants Peter Dewael et Philippe Van Huyck de Comopsair IPR.
 
Texte et photos: Jean-Pierre Decock