-A A +A

Cocardes et talents

Florennes, le 22 mai 2012. C’était le jour de la présentation à la presse des équipes de démonstration de la Composante Air de la Défense ainsi que de l’international air show de Florennes qui s’annonce grandiose! Hélas, la réputation capricieuse de la météo belge ne fut pas démentie, car durant toute la journée la base a été nimbée d’une brume épaisse limitant fortement la visibilité et ramenant le plafond à un peu plus de mille pieds (300 mètres) par rapport au sol. Dommage pour une journée qui s’annonçait prometteuse pour les nombreux amateurs de belles séquences de pilotage.
 

 

La seule démonstration en vol effectuée à Florennes le 22 mai 2012: la présentation dite de mauvais temps de l’Agusta A.109 H-24 piloté par les Lieutenants Filip Peremans et Igor « Gorky » Craeghs; à l’avant-plan, le F-16 FA-84 de démonstration, le tout sur fond de brume épaisse. (Photo Jean-Pierre Decock)
 
 
Fort heureusement, cela n’empêcha pas le Colonel Michel Colles, patron de la base de Florennes, de présenter l’international air show en compagnie du Général-major Claude Van de Voorde, commandant de la Composante Air et de Sofie Naeyaert, responsable des relations publiques et presse de Comopsair. Le meeting aérien s’étalant sur deux jours, soit les 23 et 24 juin prochains, présente un superbe plateau de démonstrations aériennes et notamment quatre patrouilles acrobatiques de réputation internationale, outre l’exposition statique d’un grand nombre d’avions. La fête aérienne de Florennes innovera encore pour célébrer les 70 ans d’activité de la base, dans la mesure où de nombreuses reconstitutions animées seront réalisées avec des soldats en uniforme, des véhicules, du matériel et même des avions d’époque… et tout cela pour 7 euros l’entrée (prix maximum et parking gratuit).
 
Le 70ème anniversaire de Florennes sert aussi de déclencheur à la publication de deux ouvrages, à savoir le livre « Naissance et développement de la base aérienne de Florennes » par le Colonel Aviateur BEM (retraité) André « Phil » Dambly, ancien chef de corps de la base, ainsi que l’album de bandes dessinées historique « Scramble – 1. Florennes 1942 » réalisé par Goos, en fait le Commandant Aviateur Goossens, qui n’en est pas à son coup d’essai, et qui est également pilote au 2ème Wing de Florennes depuis de nombreuses années. Ces ouvrages seront en vente durant le meeting.
 
Le volet volant de la journée ne put cependant avoir lieu qu’en partie, vu le temps exécrable. En effet, la nouvelle démonstration du F-16 et le programme 2012 des Diables Rouges sur SF 260 ne purent se faire, faute de visibilité et de plafond suffisants. Cependant, les pilotes démonstrateurs de l’hélicoptère Agusta A.109 firent le déplacement jusqu’à Florennes et y effectuèrent leur présentation dite de mauvais temps et, en quelque sorte, sauvèrent ainsi la journée.
 
F-16… si bon de montrer les cocardes!
L’équipe de présentation du F-16 succédant à celle du Commandant Mitch Beulen de la 349ème escadrille, qui en fut le titulaire durant trois ans, est totalement renouvelée sous la férule du Capitaine Renaud « Grat » Thys de la 350ème escadrille de Florennes. Les autres membres de l’équipe ainsi que les mécanos et armuriers viennent également tous du 2ème wing de Florennes. Evidemment, c’est un nouvel avion haut en couleurs qui sera dorénavant l’ambassadeur des ailes belges chez nous autant qu’à l’étranger. On conviendra d’emblée que sa décoration est particulièrement bien réussie et montre fièrement la cocarde brabançonne et porte les couleurs belges haut et fort.
 

 

Le F-16AM FA-84 dans sa nouvelle livrée avec grande cocarde tronquée sur la dérive, monture du démonstrateur, le Capitaine Renaud « Grat » Thys de la 350ème escadrille de Florennes. Un cartouche contenant son nom est peint sous le cockpit de part et d’autre de l’avion. (IPR Comopsair/Adj Bart Rosselle)
 
Le design de la décoration, dû à Sylvain Hautier et Bruno Ghils, épouse bien les formes de l’avion et souligne avec bonheur les contours du F-16.
Traditionnellement, le démonstrateur du F-16 belge avait le grade de commandant mais, en l’occurrence, c’est un capitaine, à savoir Renaud « Grat » Thys, Verviétois d’origine breveté pilote en 2004. Devenu pilote de chasse à la 350ème escadrille, il a participé à de nombreuses formations et exercices depuis lors ainsi qu’à pratiquement tous les déploiements opérationnels de la Composante Air, c'est-à-dire « Guardian Falcon » en Afghanistan et, plus récemment, « Freedom Falcon » au-dessus de la Libye. Agé de 29 ans, il affriche 1.800 heures de vol au compteur, dont 1.200 sur avion de combat (F-16).
 

 

Les membres de l’atelier peinture de Florennes posent avec, entourant le Capitaine Renaud « Grat » Thys, les concepteurs de la décoration Bruno Ghils (à gauche) et Sylvain Hautier (à droite). (Photo Jean-Pierre Decock)
 

 

Devant le FA-84 rutilant, les techniciens de l’équipe de démonstration pour 2012 avec le pilote, Renaud Thys (3ème à partir de la gauche). (Photo Jean-Pierre Decock)
 
Le solo display de Renaud « Grat » Thys est évidemment différent de celui de son prédécesseur, bien qu’il en ait conservé la phase spectaculaire pour le public du passage bas en vol sur la tranche (knife flying). Les treize figures du programme s’enchaînent rapidement jusqu’à une descente en spirale, autre figure visuellement captivante pour le public, avant de terminer en « high G » (fortes accélérations) sous forme d’une montée à la verticale en effectuant un 8 avec un demi-tonneau aux ailerons juste avant d’entamer la deuxième boucle en descente, à l’issue de laquelle l’avion rejoint le circuit pour venir atterrir. C’est un fort bel enchaînement d’acrobaties que nous nous réjouissons de voir bientôt pour de vrai et dans un grand ciel d’azur.
 

 

La décoration de l’intrados du FA-84 met bien les contours du F-16 en valeur. (IPR Comopsair/Adj Bart Rosselle)
 
A.109: sang neuf!
Beaucoup de neuf aussi du côté de l’équipe de démonstration de l’hélicoptère Agusta A.109 BA. Pour la toute première fois en vingt ans – et précisément pour célébrer les 20 ans de service de l’A.109 en Belgique – l’hélicoptère a reçu une décoration spéciale qui, malgré sa relative sobriété, est du plus bel effet. Celle-ci représente l’emblème des deux escadrilles d’hélicoptères de combat du Wing Heli de part et d’autre de la carlingue. C’est ainsi que l’on peut voir le griffon, emblème de la 17ème escadrille, partir du rotor de queue sur le flanc droit pour se développer jusqu’au poste de pilotage, tandis que le flanc gauche est orné du motif du hoplite, emblème de la 18ème escadrille. Des inscriptions sur les portières des deux côtés soulignent les prestations du type depuis sa mise en service en 1994, il y a donc vingt ans.
 

 

L’Agusta A.109 H-24 à décoration spéciale pour commémorer les vingt ans de service de l’hélicoptère en Belgique; le côté gauche est orné du motif à la tête de hoplite, emblème de la 18ème escadrille du Wing Heli. (IPR Comopsair/Adj Bart Rosselle)
 
L’équipage de démonstration est constitué du Lieutenant Filip Peremans de la 18ème escadrille, breveté en 2006, il est titulaire de 1.100 heures de vol et prend la suite du Lieutenant Rutger Andries muté au groupe chargé de la mise en service du NH90 dans un futur rapproché au sein des forces armées belges. Le second pilote, actant comme flight engineer, est toujours le Lieutenant Igor « Gorky » Craeghs appartenant à la 17ème escadrille et qui endosse, depuis quelques cinq ans, la charge de ménager la mécanique tout en poussant la machine à fond durant les démonstrations. « Gorky » Craeghs est pilote depuis 2000 et son carnet de vol comporte 2.200 heures, dont 1.700 sur Agusta A.109.
 

 

Les pilotes de démonstration Agusta pour 2012: à gauche, le Lieutenant Filip Peremans et à droite le Lieutenant Igor « Gorky » Craeghs. (Photo Jean-Pierre Decock)
 
Comme les années précédentes, la présentation de l’A.109 comporte une version beau temps et une mauvais temps. La démonstration optimale est, bien entendu, celle dite de beau temps et se déroule en un enchaînement allegro de seize figures ou phases de vol. Vu les conditions météo de ce 22 mai, ce fut la présentation écourtée de mauvais temps qui prévalut et celle-ci fut réalisée de fort belle manière. L’hélicoptère n’arrêtait pas de bondir, glisser et déraper, grimper et piquer dans un espace de manœuvre réduit, c’était pour le moins primesautier et exécuté de main de maître.
 

 

Le H-24 a le flanc droit décoré au griffon, emblème de la 17ème escadrille du Wing Heli basé à Beauvechain. (IPR Comopsair/Adj Bart Rosselle)
 
Diables Rouges, ça bouge!
Si la splendide livrée rouge et tricolore des SIAI Marchetti SF 260 à la gueule de requin de la patrouille des Diables Rouges demeure inchangée pour 2012, diverses modifications interviennent néanmoins dans l’équipe.
 
Si le leader est toujours le Commandant Alain « Papy » Collard (plus de 3.000 heures de vol au compteur), le Devil 4 ou slot ou encore charognard de 2011, le Lieutenant Olivier « Mel » Gilson a toutefois quitté la patrouille pour passer sur Boeing E-3A AWACS de l’OTAN à Geilenkirchen. Il est remplacé dans cette fonction clé dans la formation acrobatique par le Lieutenant Stefaan « Stef » Braem (1.850 heures de vol) qui était n°2 ou ailier gauche l’an dernier. Le Commandant Albert Baltus (2.400 heures de vol et ancien pilote de F-16 à la 350ème escadrille) était n°3 (ailier droit) et garde cette position au sein de la formation pour la saison 2012. Le « petit nouveau » chez les Diables Rouges est le Lieutenant Steve « Mag » Malburny qui volait sur F-16 à la 1ère escadrille de Florennes et qui a été breveté pilote en 2003 ; il a accumulé 1.200 heures de vol jusqu’à présent, dont 550 sur SIAI Marchetti SF 260.
 

 

L’équipe des Diables Rouges au grand complet: agenouillés, les mécaniciens et debout, les pilotes avec à gauche leur parrain « Red » Dewaelheyns, premier leader des Diables Rouges sur Fouga Magister. (Photo Jean-Pierre Decock)
 
Le programme des Red Devils a subi plusieurs changements pour la nouvelle saison, notamment une montée à la verticale avec renversement (stall turn) face au public ainsi qu’un demi huit cubain des avions individuellement et en séquence qui promet d’être du plus bel effet. De nouveau, la météo ingrate de ce mardi 22 mai n’a pas permis aux Diables Rouges de faire étalage de leur talent, malgré que leur leader et leur charognard aient rallié Florennes à bord d’un SF 260 au terme d’un vol IFR (aux instruments) depuis Beauvechain.
 
Il ne fait pas de doute que les Diables Rouges feront le bonheur des spectateurs des fêtes aériennes, à l’intérieur autant qu’à l’extérieur de nos frontières, par la fraîcheur et la précision de leurs évolutions.
 

 

Les Diables Rouges en pleine ressource lors d’une démonstration en 2011. (IPR Comopsair/Katsuhiko Tokunaga).
 
Voilà autant d’équipes de démonstration, pilotes et personnel technique, parfaitement rodées et, en quelque sorte, au sommet de leur art pour le plus grand bien de l’image de la Belgique et des forces armées belges lors de manifestations sur le sol national autant qu’à l’étranger. Il ne reste plus à souhaiter qu’Eole et les autres dieux de la météo daignent leur être favorables tout au long de la saison 2012.
 
Remerciements aux Adjudants Peter Dewael et Bart Rosselle d’IPR Composair.
 
Jean-Pierre Decock