-A A +A

Brussels Aviation School redynamise le pilote privé

Gosselies, 29 mai 2013. Brussels Aviation School (www.brusselsaviationschool.com) est née du constat de son fondateur Cédric Collette que les formations classiques de pilote privé ne les préparaient pas suffisamment à exercer les privilèges de leur licence, c’est-à-dire d’abord et avant tout pouvoir voyager de façon sûre et ne pas se limiter à des tours de piste ou aux sympathiques visites aux aérodromes voisins.
 
Les locaux de la Brussels Aviation School sont situés à l’entrée de l’ancienne aérogare du côté sud de l’aéroport de Charleroi-Gosselies.
 
PPL Only
Cédric Collette a débuté sa carrière comme instructeur, et, lorsque l’école qui l’employait a fermé, il crée sa propre entreprise, la Brussels Aviation School en 2007. Partant d’une envie de partager sa passion pour le vol, il développe rapidement une école qui se limite volontairement à la formation PPL, évitant ainsi la confrontation brutale avec les deux écoles professionnelles voisines. Autre spécificité: l’accent est mis dès le début sur les possibilités d’utilisation de la licence de pilote privé international en donnant aux élèves une formation plus complète: comment organiser une navigation « internationale », préparer un plan de vol, lire et comprendre les NOTAMs, initiation au vol en IMC (Instrument Meteorological Conditions) sans prétendre être IFR (Instrument Flight Rules). Une formation basic instrument flying permettant de s’en sortir si on se trouve accidentellement en condition IMC est inclue dans la formation. L’objectif est d’apprendre à l’élève à effectuer un virage de 180° sans perte d’altitude s’il est pris dans un nuage. La Brussels Aviation School complète cette formation low visibility par du vol horizontal, en montée, en descente, en virage, en position inusitée, et au moins une fois une approche radar.
 

Cédric Collette, le fondateur de Brussels Aviation School et son épouse, Alexandra Maingard, General Manager.

 
Cédric Collette insiste: il ne s’agit pas de donner une formation IFR en tant que telle, mais bien d’apprendre à l’élève à s’en sortir s’il est pris dans de mauvaises conditions météo. La mixité du trafic de Charleroi permet aussi de s’habituer sans complexe à opérer dans un espace aérien partagé par l’aviation commerciale et l’aviation générale.
 
La flotte
L’aventure commence avec un avion de propriétaire privé mis en exploitation par la jeune sprl, le Piper PA-38 Tomahawk OO-RAB. Il est très vite remplacé par le premier avion en propriété de la BAS, un autre Tomahawk, le OO-MAG, bientôt rejoint par le OO-MAG.
 

La formation de base est assurée par deux Piper PA-38-112 Tomahawk, dont le OO-LIV.

 
Au fil des ans, la flotte évolue et comporte actuellement deux PA-38 pour l’entraînement ab initio, les OO-VNI et OO-LIV, et deux avions de voyage PA-28-160 Warrior III équipés d’un moteur diesel et d’une planche de bord tout écran, les OO-JET et D-EGLA. La modification diesel du PA-28 est l’œuvre de l’anversois Peter Winters. En proposant un avion classique rendu plus économique par l’utilisation du moteur diesel qui permet une forte réduction du coût du carburant, allié à un cockpit de technologie state of the art, Brussels Aviation School a trouvé le compromis idéal.
 
Pour le voyage, les deux Piper Warrior sont équipés d’un glass cockpit et propulsés par un moteur diesel plus économique que l’Avgas
 
Evolution de la licence privée
Actuellement, il faut justifier de minimum 45 heures de vol, dont minimum 25 en double commande et 10 en solo, et la réussite d’examens médicaux et théoriques pour obtenir la licence de pilote privé international. Le maintien de la licence PPL monomoteur nécessite un minimum de 12 heures (dont 6 comme commandant de bord) au cours de la dernière année. Le coût total de la formation Pilote Privé JAR-FCL est estimé à un peu moins de 10.000 euros. Les cours théoriques (en anglais) ont lieu les mardis soirs dans une salle à Bruxelles, les leçons en vol s’effectuent au départ de l’aéroport de Charleroi-Gosselies (Brussels South Charleroi Airport). Les locaux sont situés à l’entrée de l’ancienne aérogare passager de Brussels South Charleroi Airport, et regroupent un secrétariat, une briefing room et une salle pilotes. Tous renseignements complémentaires peuvent être demandés à info@brusselsaviationschool.com .
 
Au fil des ans, la règlementation a évolué et évolue encore, et l’école vit actuellement la transformation de FTO (Flight Training Organisation) en ATO (Aviation Training Organisation). Alexandra Maingard, General Manager de Brussels Aviation School, combine heureusement la double qualité de juriste et de pilote privé et gère la mise à jour des procédures, manuels, et autres aspects de ce système de contrôle de qualité qui professionnalise les formations de PPL.
 
L’EASA (European Aviation Safety Administration) a publié récemment un NPA (Notice of Proposed Amendment) qui demande des commentaires des écoles sur une proposition d’une évolution vers un « En-route IMC » prévoyant deux niveaux de connaissance: EIR (En-route Instrument Rating) et CFR (Cloud Flying Rating, destiné plus spécifiquement au vol à voile).
 
Cédric Collette et Alexandra Maingard , insistent sur un message essentiel: le pilote privé est accessible à un large public et ne nécessite pas d’être un ingénieur ou un fort en math pour maîtriser les cours théoriques et pratiques. Un constat de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) montre que 40% des licences de pilote privé disparaissent quelques années après leur obtention. L’explication est simple: après la satisfaction d’avoir réussi à décrocher un brevet de pilote, que peut-on en faire? La plupart des écoles considèrent le PPL comme une étape vers une licence professionnel IFR/pilote de ligne, ou ne prévoient en tout cas que peu ou rien pour permettre aux jeunes licenciés pilotes privés de profiter de leur formation.
 
Le OO-JET, un des deux Piper Warrior diesel disponible pour le voyage.
 
Forte de ce constat, et convaincue de l’effet de groupe, la Brussels Aviation School organise régulièrement des voyages réellement internationaux, permettant aux jeunes pilotes privés de faire l’expérience enrichissante de la découverte de nouveaux horizons avec la présence d’un safety pilot (un professionnel IFR). Chaque année, de merveilleux voyages sont organisés par la Brussels Aviation School. Après la Grèce en 2011, juin 2012 a vu trois avions de la BAS rejoindre le cercle polaire, et en juin 2013 c’est une expédition au fil du Danube vers la Mer Noire, regroupant 17 pilotes, avec escales sur 16 aéroports de 6 pays différents, sur une durée de quinze jours. Profitant du vaste réseau Ryanair au départ de Brussels South Charleroi Airport, il est possible de faire un trajet aller en avion privé et le retour en low cost, permettant ainsi différents changements d’équipages en cours de voyage et donc un coût abordable.
 
Rendre le rêve accessible
 
Rendre le rêve accessible et permettre aux gens de voler!

La philosophie de cette jeune école est un modèle d’optimisme communicatif: faire partager le plaisir de voler, rendre le vol accessible en alliant professionnalisme et goût de l’aventure. Apprendre à piloter n’est pas aussi complexe que ce que certains veulent faire croire. Offrir une formation de qualité en préparant les élèves à profiter pleinement de leurs privilèges de pilote privé en toute sécurité et en les accompagnant dans leurs premiers voyages, c’est le créneau dans lequel Brussels Aviation School a trouvé sa voie et compte se développer. Ils redonnent aux gens l’envie de voler et leur permettent de rendre ce rêve accessible.

 
Texte et photos: Guy Viselé