-A A +A

Belgian Flight Group

Charleroi, le 29 Juin 2011. Une des plus anciennes écoles de pilotage belge, la Belgian Flight School, se distingue depuis quelques années par une politique de rachats sélectifs et une politique de développement à l’international. La diversification des activités a conduit à la création du Belgian Flight Group, qui chapeaute pas moins de cinq filiales spécialisées dans les différents domaine de l’aviation générale. Hangar Flying a rencontré son jeune et dynamique COO et Business Development Manager, Maxime Wauters.

Les installations actuelles de l’école BFS sont adjacentes à l’ancienne aérogare de Charleroi.

Belgian Flight School
L’activité principale et la plus connue est l’écolage. Tout commence en 1981 lorsque Guy Noel crée à Grimbergen la Belgian Flight School. Contraint de déménager à Charleroi en raison de la fermeture de l’aérodrome de Grimbergen pour raisons politiques, la BFS poursuit ses activités, malgré le décès prématuré de son fondateur, sous la houlette de son épouse, Manuela Turin. Elle revend sa société en 2003 à Philippe Blockmans, qui, atteint par le virus de l’aviation, quitte ses activités professionnelles pour s’occuper à plein temps de BFS. C’est une époque de grands changements règlementaires dans le domaine de l’écolage, avec l’arrivée du concept de Flying Training Organisation (FTO), et BFS est une des premières écoles belges à obtenir cette nouvelle certification en 2004. La croissance est aidée par une politique de rachats de différentes écoles: la reprise des activités d’écolage de Publi Air à Namur en 2005, avec l’ouverture d’une antenne à Temploux, et ensuite Aviasud à Liège-Bierset. Air Rent Services, dirigée par Michel Henry, est rachetée à son tour.

Pas moins de six Beech Skippers sont utilisés par l’école BFS.

Philippe Blockmans, le Directeur général et fondateur de BFS, vole en commercial depuis près de trente ans. Il a participé activement au développement de ASL, dont il sera le chef-pilote pendant plusieurs années. 2007 voit l’ouverture de la première base hors-Belgique, avec la réalisation du projet d’école française initié par Gilles Polomé, à l’époque chef-instructeur chez BFS. Cette école est également certifiée FTO, approuvée par les autorités françaises, et dispose d’une infrastructure complète (hangar, bâtiments préfabriqués avec salles de cours et bureaux) et d’une flotte de deux Beech Skipper, deux Piper Arrow, et un bimoteur Seneca.

Les installations de BFS à Valenciennes.

Pour permettre la poursuite de l’expansion, 2008 voit l’entrée dans le capital de BFS d’un investisseur financier, le groupe Wilhelm & Co, bien connu dans le secteur de la promotion immobilière avec notamment la réalisation de Media Cité à Liège et de l’Esplanade à Louvain-la-Neuve. Pieter Wilhelm a appris à piloter notamment avec Philippe Blockmans comme instructeur, et les deux hommes se sont liés d’amitié. Ils décident donc de fonder ensemble le Belgian Flight Group (BFG) en 2008. Le capital est détenu à 53% par BFS, qui appartient à Philippe Blockmans, et à 47% par le groupe Wilhelm. Société de gestion au départ, BFG est devenue depuis un mois le holding des différentes activités aéronautiques, désormais structures spécialisées d’un véritable « groupe » (www.bfgroup.aero).

Le développement de BFS se fait actuellement sur deux grands axes: l’expansion des activités d’écolage et le développement international.

L’écolage en pleine expansion
La base principale de Charleroi est actuellement située dans le Hangar S7, adjacent à l’ancienne aérogare. Celui-ci abrite en partie la maintenance, sous la dénomination BFM, issue de la reprise des activités de maintenance de GEMS, rachetée à Thierry Ernst il y a quelques années, et permet le parking intérieur des avions de la flotte. Il dispose d’annexes bureaux et salles de cours en façade et en fonds de bâtiment. Certifiée EASA Part M, Subpart F et G, la BFM a pour objectif l’agréation Part145 qui lui permettra de travailler sur les jets d’affaires.

Le hangar de maintenance à l’aéroport de Charleroi.

Au niveau de la flotte, le choix  a été fait de privilégier des frais fixes bas en utilisant une flotte d’avions classiques fiables et connus, mais avec un nouveau look plus attrayant: nouvelle peinture extérieure uniformisée style « Patrouille de France », nouveaux intérieurs plus confortables. Des études de renouvellement de la flotte ont été réalisées, et la gamme Diamond (un DA-42 d’un client est d’ailleurs intégré dans la flotte) a été sérieusement envisagée juste avant la faillite du constructeur de moteurs diesel Thielert et les soucis qui en ont résultés tant pour Diamond que pour les opérateurs. Elles sont à nouveau d’actualité, le constructeur autrichien ayant depuis développé son propre moteur diesel, dont la fiabilité doit maintenant être confirmée par l’accumulation d’heures de vol. Le grand débat sera en effet de considérer les économies possibles en diesel par rapport à l’Avgas, de plus en plus cher, mais aussi en comparant les frais fixes plus raisonnables des avions classiques (Cessna ou Piper)
par rapport aux investissements plus conséquents des avions de nouvelle génération et à l’impact en matière de coût des maintenances sur composite.

Les deux sièges d’exploitation belges de Charleroi et Liège subissent certaines contraintes opérationnelles de par le développement des vols low cost à EBCI et cargo et charter à EBLG, plus les aléas de la météo belge pour la partie VFR de la formation. Bien que ce soit aussi un atout de faire voler les élèves dans l’environnement d’aéroports complexes,  la possibilité d’effectuer une partie de la formation sous des cieux plus cléments a été recherchée pour réduire la durée calendrier de la formation complète de pilote de ligne. L’ accord qui vient d’être signé entre BFS et Aero Sim Flight Academy, de Floride va en ce sens.

Deuxième pôle: le développement international
BFS participe régulièrement et depuis plusieurs années aux grands salons aéronautiques du monde, tels que Aero India à Bangalore, le MAKS à Moscou, le récent Salon du Bourget ou Aero Expo à Marrakech, mais aussi dans les événements de « networking » et de conférences spécialisées en matière d’écolage. BFS s’est ainsi progressivement fait connaître à l’extérieur, et a pu nouer des contacts plus qu’intéressants. Un des résultats concrets est la signature toute récente (le 1er juin 2011) d’un important accord de parténariat avec la société américaine Aerosim. La Belgian Flight School (BFS) pourra proposer des formations de pilote de ligne aux standards Européens (JAA) et établira un centre de formation certifié JAA (Joint Aviation Authorities – normes Européennes) chez Aerosim Flight Academy à Sanford
(Floride). Ce partenariat permettra à BFS et à Aerosim Flight Academy de proposer ensemble une formation de pilote de ligne intégrée.

Maxime Wauters, COO de BFG, présent au stand de BFG au récent Salon du Bourget.

“C’est une grande nouvelle pour BFS, nous avons travaillé sur ce projet depuis plusieurs
année et arrivons enfin à le concrétiser. Ce partenariat nous permettra de proposer une
formation unique en son genre et nous associera à l’un des plus grand noms de l’industrie
aéronautique mondiale”, nous dit Philippe Blockmans, Directeur Général de BFS.

“A notre connaissance, c’est la première fois qu’une école sera en mesure de proposer une voie de formation qui pourrait potentiellement conduire à la délivrance des deux licences FAA et JAA en même temps, ” a ajouté Paul Woesner, Vice président du développement commercial et des programmes pour Aerosim Flight Academy.

Aerosim (www.aerosim.com) est à la base une société spécialisée dans la construction de simulateurs de vol. En 2009, ils ont racheté la Delta Connection Academy, qui formait les futurs pilotes destinés à Delta Airlines. Aerosim a désormais trois grands domaines de spécialisation parmi lesquels la formation initiale de pilotes chez Aerosim Flight Academy, les qualifications de type initiales et récurrentes au travers d’Aerosim Training Solutions, et les technologies de simulation proposées par Aerosim Technologies qui soutiennent la formation des élèves.

Diversification
L’expérience de Philippe Blockmans l’a mis très tôt en contact avec le secteur de l’aviation d’affaires, notamment au travers de sa collaboration aux débuts de ASL. Il ouvre dès 2008 à l’aéroport de Charleroi un service handling spécialisé dans la business aviation, sous le sigle BFH (Belgian Flight Handling) , qui occupe une partie des installations réaménagées de l’ancienne aérogare. Et propose ses services d’accueil aux passagers et équipage et de handling des avions d’affaires visiteurs. En 2009, c’est la BFO (Belgian Flight Ops) qui voit le jour, société de management permettant d’opérer des avions d’affaires commercialement (sous couvert d’un AOC – Air Operator Certificate) et qui propose tous les services de support aux opérations de jets d’affaires: flight planning, refuelling, météo spécifique, organisation du handling à l’étranger, etc.

Les activités « handling » de BFH accueillent les clients au pied de la tour de contrôle de Charleroi Airport.

Les projets d’expansion en infrastructure du groupe prévoient de débuter cet été, après les congés du bâtiment, la construction d’un nouveau bâtiment S14, après démolition de l’actuel hangar anciennement occupé par Air Rent Services. Ce sera un véritable terminal pour l’aviation d’affaires. Une entrée ground side dirigera les passagers et équipages vers un comptoir d’accueil, avec salles d’attente passagers et équipages, contrôle sécurité vers l’air side, et un hangar de 2.300 m2 permettant d’héberger jusqu’à l’équivalent de six Falcon 7X. A l’étage, 600 m2 de bureaux et des salles de cours seront aménagés pour l’école.

Le futur « Jet Centre » de BFG ouvrira ses portes en 2012. (Photo BFG).

Dernier né de cette constellation dans le groupe BFG, la BFC, créée en 2010, offre des services de consultance aéronautique en aviation générale et d’affaires, forte de l’expérience acquise par les cadres et dirigeants du groupe dans les différentes spécialisations aéronautiques.

Belgian Flight School est aujourd’hui leader des écoles de formation de pilotes de ligne en Belgique avec le nombre le plus important d’étudiants, d’instructeurs et d’avions. L’école est approuvée par les autorités aéronautiques Belges, au nom des Joint Aviation Authorities (JAA), pour former des pilotes professionnels selon la réglementation Européenne en vigueur (EASA/JAR-FCL). En 2010, BFS a formé plus de 150 élèves dans quatre campus différents, avec l’aide de plus de 50 instructeurs et d’une vingtaine de personnel administratif et de cadres. Elle propose le choix d’une formation intégrée à la licence de pilote de ligne, ou d’une formation modulaire, soit encore des services « à la carte » . Y compris, grâce à divers accords de collaboration avec d’autres organismes, la formation Cabin Crew (avec le WAN), des cours de langue anglaise (avec Edgewater College) et même le type rating sur Citation Jet (avec IFAERO). BFS aide activement ses élèves à trouver un job à la fin de leur formation. Elle a conclu des accords de collaboration en ce sens avec différentes compagnies aériennes en Belgique. L’école est prévenue à l’avance en cas de recrutement potentiel et envoie les CV des élèves correspondants. Des séances d’information sont organisées pour préparer les candidats à l’interview avec la compagnie aérienne. A côté du programme JAA officiel, BFS a développé une série de modules complémentaires, tels que debriefing qui couvre tout ce que l’ATPL ne couvre pas (exemple: fonctionnement du FMS) et donne au candidat une « culture aéronautique » plus vaste que le seul programme du syllabus.

Un des deux simulateurs Elite chez BFS (Photo BFG).

Quatre sessions de cours de pilote de ligne sont organisées par an: deux modulaires débutant en septembre et en mars, et deux intégrées débutant en avril et octobre.

La flotte actuelle compte pas moins de 25 avions. L’écolage de base s’effectue sur monomoteur Beech Skipper ou sur Cessna 150. Pour l’IFR, l’instruction se donne sur Cessna quadriplace (172 et 182RG) ou Piper PA-28. Les qualifications bimoteurs s’effectuent sur Piper Seneca ou DA-42 Twin Star. BFS utilise deux simulateurs ELITE, certifiés sous la règlementation actuelle JAR-FSTD.

La structure du groupe BFG: une constellation couvrant l’ensemble des services de l’aviation générale.

Depuis sa création en 2008, le groupe BFG (Belgian Flight Group), propose un éventail de plus en plus important de services (outre la formation de pilotes) liés à l’aviation générale et à l’aviation d’affaire. L’ouverture prochaine du « Jet Centre » de BFG à l’aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud est une étape importante, à la fois pour le groupe, mais aussi pour l’aéroport carolorégien. Et la conclusion d’accords internationaux en matière d’écolage augurent bien que le développement ne s’arrêtera pas de si tôt.

Texte et photos: Guy Visele