-A A +A

AVIABEL l’assureur du ciel

Bruxelles, 7 décembre 2011. Pascal Huts, Executive Director, et Filip Vandeputte, Chief Underwriting Officer, d’AVIABEL nous font découvrir un monde peu connu mais passionnant: l’assurance aviation. AVIABEL a fêté l’an passé ses 75 ans. Riche de cette expérience unique, l’assureur du ciel s’est constamment adaptée aux évolutions du monde moderne et aux attentes de ses clients. L’entreprise belge présente une gamme de produits spécifiques couvrant pratiquemment tous les risques aéronautiques, et exerce également à l’international une importante activité en tant que réassureur.

Pascal Huts et Filip Vandeputte devant le « nose art » d’un B-17, reçu en cadeau pour les 75 ans d’AVIABEL.

75 ans d’expérience
C’est en 1935 que tout débute. Carlos Meerbergen, courtier à Anvers, prend l’initiative de créer une compagnie d’assurance spécialisée dans le domaine de l’aviation. Il a pris conscience d’un nouveau besoin d’assurance pour répondre au développement de l’aviation commerciale et sportive. Pour couvrir ces risques, naît l’idée d’une compagnie spécialisée. En 1935, la Compagnie Belge d’Assurances Aviation, AVIABEL, est fondée sous forme de société anonyme. Quatorze sociétés belges, principalement des assureurs, constituent son actionnariat pour un capital de départ de 6 millions de BEF. Durant la deuxième guerre mondiale AVIABEL réduit son activité au minimum. Après les hostilités, l’aviation civile renaît et AVIABEL devient en Belgique l’Assureur du Ciel.  Elle développe parallèlement son activité de réassurance en participant aux risques du marché international. Le vrai départ d’AVIABEL commence donc au lendemain de la guerre 1940-1945. En 1997, grâce à la libéralisation des marchés « assurances » décidée par les autorités européennes, AVIABEL peut étendre ses activités hors Belgique et devient le principal assureur  aviation du marché luxembourgeois. L’expansion à l’international se poursuit avec l’acquisition en 2001, du portefeuille aviation générale du Nederlandse Luchtvaartpool et la création de la succursale AVIABEL Amsterdam, devenant ainsi le leader du marché Bénélux. Son activité commerciale, au départ de ses trois localisations, s’étend vers la France, l’Espagne, le Portugal. En outre, AVIABEL est aujourd’hui un acteur incontournable sur le marché international de l’assurance et la réassurance aviation. AVIABEL est membre de la prestigieuse  « International Union of Aviation Insurers » (IUAI) depuis ses débuts.

Produits
AVIABEL ( www.aviabel.be ) présente une gamme étendue de produits d’assurance spécialisées dans le domaine aéronautique, proposant des couvertures « Omnium », Responsabilité Civile aéronef pilote et instructeur, R.C. entreprise, club et aérodrome, R.C. organisateur de meeting, licences pilote, individuelle accident passager.

AVIABEL propose des assurances pour tous types d’avions. Ici, un Cessna 206B Grand Caravan destiné au largage de parachutistes.

Omnium
L’Omnium aéronef offre une protection totale. Cette garantie couvre les dégâts matériels, l’incendie, et le vol. Peuvent s’y ajouter les dommages dus à des actes criminels (vandalisme et sabotage) ainsi que ceux liés à la notion de risques de guerre et périls assimilés. L’appareil peut être assuré, au choix de son propriétaire, soit en valeur assurée (la valeur à garantir est définie par le preneur d’assurance et la valeur assurée correspond à la valeur marché actuelle de la machine), soit en valeur agréée (un expert détermine la valeur de la machine);

Responsabilité Civile
Depuis 2004 et l’entrée en vigueur du Règlement Européen 785/2004, l’assurance de la Responsabilité Civile pour les aéronefs est devenue obligatoire. Ce règlement définit des minima d’assurance envers les passagers, les bagages, le fret et les tiers en dehors de l’appareil. Cette obligation d’assurance est imposée pour tous les aéronefs qui volent dans l’espace aérien européen. Mais ces limites obligatoires sont des minima. Dans certaines circonstances, elles pourraient s’avérer insuffisantes et tout dommage dépassant ces limites restera à charge de la personne civilement responsable de l’accident. AVIABEL offre un choix de diverses formules R.C. aéronef à ses clients, qui ont donc la possibilité de souscrire des limites plus élevées. Beaucoup de pilotes volent sur des appareils dont ils ne sont pas propriétaire. Bien que chaque appareil soit obligatoirement couvert en RC, il est possible que les limites de couverture soient jugées insuffisantes. De plus, si le pilote est reconnu responsable d’un accident, il sera tenu d’intervenir personnellement dans l’indemnisation qui dépasserait les montants assurés. Dans ce cas, la police RC Pilote d’AVIABEL permet d’offrir une garantie unique à l’égard des tiers et des passagers.

Les risques liés à l’organisation de meetings aériens peut être couvert en responsabilité civile. Les « Girls On the Wing » en pleine démonstration sur les Stearman de Breitling!

AVIABEL a fortement élargi la gamme des possibilités en matière de R.C. Outre l’aéronef et le pilote, ses polices peuvent aussi couvrir les entreprises, les clubs et écoles de pilotage, les instructeurs, les aérodromes, et même les organisateurs d’événements tels que meeting aérien. Au niveau de la R.C. entreprise, le produit offert par AVIABEL permet tant aux constructeurs, qu’aux ateliers d’entretien et de réparation, agents de handling ou entreprises de refuelling de bénéficier des garanties suivantes: RC exploitation, RC produits, RC après livraison ou encore RC objets confiés.L’assuré détermine les limites RC pour lesquelles il souhaite être couvert.

Perte de licence
Un autre produit-phare d’AVIABEL couvre les risques liés à la perte de licence ou aux frais de formation du pilote. Un pilote professionnel peut devoir arrêter ses activités aéronautiques par suite d’une maladie ou d’un accident. Il est alors confronté à un recyclage difficile, et souvent financièrement moins intéressant.La police « perte de licence » peut alors aider financièrement avec le versement d’un capital en cas de perte temporaire ou définitive de la licence de pilote professionnel.

De même,la formation pilote comprend des risques et nécessite un investissement important avant d’obtenir une licence commerciale. Avant la fin de l’instruction, l’élève-pilote peut être radié pour raison médicale … .Il faut alors tout arrêter. Et  perdre tout le capital déjà investi dans l’espoir d’une carrière de pilote professionnel! Le contrat « Formation Pilote » d’AVIABEL permet d’amortir ce contrecoup financier.

Le pilote peut s’assurer à la fois en R.C., en perte de licence et/ou en individuelle accident.

AVIABEL propose en outre diverses assurances couvrant les risques individuels, à la fois pour les pilotes et pour les passagers. L’Individuelle accident pilote assure les accidents corporels. Voler n’est pas toujours sans risque! Le contrat peut prévoir les garanties en cas de décès, d’invalidité permanente, d’incapacité temporaire et couvrir les frais médicaux. Le preneur d’assurance définit son secteur d’activité aéronautique (avion, hélicoptère, planeur, ULM, ballon,…) et sera couvert en tant que pilote ou passager.

Qui n’a pas connu les fameux formulaires AVIABEL à remplir avant un vol de baptême de l’air offert par la Force Aérienne ou contracté auprès d’un club et couvrant le risque individuel passager? Les temps ont changé et la gestion de ce produit est maintenant informatisée et donc plus rapide et souple. Cette assurance individuelle accidents peut aussi être souscrite pour tous ceux qui partent en voyage et souhaitent bénéficier d’une protection supplémentaire par rapport aux indemnités forfaitaires limitées proposées par les compagnies aériennes. Avec la possibilité de souscrire des capitaux élevés (jusque 2.500.000 euros par personne). Et avec une extension unique en Belgique des couvertures aux risques de guerre, terrorisme, attentats et périls assimilés.

AVIABEL couvre l’ensemble des sports de l’air, y compris les Delta Pendulaires Motorisés (DPM) dans la catégorie ULM.

L’aviation générale et le sport aérien
La clientèle d’AVIABEL est variée. L’assureur accepte tous les risques aériens et couvre l’ensemble des sports de l’air: vol-moteur (avion et hélicoptère), ULM, vol à voile, ballon, parapente, parachutisme. AVIABEL s’est toujours fortement impliqué dans l’aviation générale et sportive, convaincue que c’est souvent là que débutent des vocations qui mèneront à des carrières aéronautiques. Dans le passé, l’entreprise a même financé un système de bourses de pilotage, en collaboration avec l’Aéro-Club Royal de Belgique, et soutient régulièrement les organisateurs de compétitions sportives et d’autres initiatives (notamment Hangar Flying) visant à favoriser l’aviation.

AVIABEL est certes une compagnie d’assurance, mais sa spécialisation aviation lui a insufflé un dynamisme et un engagement de son équipe à servir des clients aux besoins parfois urgents et dont les activités ne se limitent pas, que du contraire, aux jours ouvrables et heures de bureau. Des formules uniques ont été développées pour répondre aux besoins spécifiques et proposer des produits aux meilleurs prix. Par exemple, en vol à voile, AVIABEL propose une police planeur dont le contrat définit une période fixe plus des jours de vol au choix du pilote. Grâce à l’informatique, le pilote peut, moyennant un « password » accéder à tous moments au site d’AVIABEL, et plus spécifiquement à la partie « vol à voile », et y communiquer ses jours de vols prévus. Cette formule réduit sensiblement le coût « assurance » par rapport aux formules classiques d’une prime annuelle.

Des polices spécifiques aux besoins du vol à voile ont été développées et permettent une réduction des coûts. Un Grob Twin Astir en circuit d’atterrissage.

Le fonds de commerce de l’entreprise, c’est principalement l’aviation générale. En outre, AVIABEL couvre la vaste majorité des avions d’affaires volant en Belgique, sa proximité et sa disponibilité par rapport aux clients étant un atout majeur. Et ce secteur connaît depuis quelques années une croissance record. Pascal Huts nous rappelle une anecdote, remontant à janvier 1991, début de la première guerre du Golf. AVIABEL avait accepté d’assurer, moyennant une surprime « risques de guerre » un Falcon 50 d’une firme de taxi aérien belge bien connue, pour un vol vers l’Arabie Séoudite. Un tir de missile « Scud » irakien est tombé sur une base aérienne où cet avion faisait un night-stop, causant de nombreux dégâts. Heureusement, l’avion avait redécollé une demi-heure avant, mais la communication entre l’assureur et l’opérateur a fonctionné en H24 pendant toute la durée de la mission! Actuellement, de nombreux vols d’affaires se rendent en Libye, fraîchement libérée, mais toujours officiellement sous embargo des Nations Unies. AVIABEL assume son rôle et accepte des couvertures d’assurance pour ces vols qui permettent à nos hommes d’affaires de se positionner vers de nouveaux marchés qui ne sont actuellement plus desservis par ligne régulière.

L’aviation d’affaires a connu une croissance record en Belgique et en Europe ces dernières années et AVIABEL s’est positionnée comme l’assureur de proximité spécialisé dans ce secteur.

Ces exemples illustrent la force de l’entreprise: une flexibilité unique et une connaissance dans un secteur hautement spécialisé allié à l’utilisation des outils de gestion informatique bien adaptés aux besoins spécifiques. Sans oublier la motivation et l’expérience de ses collaborateurs. Une trentaine de personnes travaillent pour AVIABEL, dans les domaines de la souscription, de la gestion, de la comptabilité, de l’informatique. Et l’entreprise est actuellement dans une période de renouvellement d’une partie de son staff, dont certains approchent de la fin de carrière, ayant été fidèle au poste depuis parfois 35 à 40 ans.

Les résultats financiers sont bons. La dernière année comptable (2010) a permis de poursuivre la croissance à un rythme soutenu, avec une augmentation substantielle du montant des primes nettes qui ont atteint les 59,2 millions d’euros. La mise en production des nouvelles applications informatiques a permis de moderniser les méthodes de comptabilisation. Tout au long de 2010, AVIABEL a continué à développer son réseau de relations et d’intermédiaires afin de conforter sa position de première force en Belgique, France, Espagne et Portugal. L’assureur belge a acquis dans ces différents pays la réputation d’être un excellent assureur de proximité, fidèle à ses clients et apporteurs d’affaires. Cette renommée lui a permis de renforcer substantiellement sa présence sur ces marchés. Par ailleurs, l’intérêt d’AVIABEL pour l’aviation générale européenne et principalement les « businessjets » s’est révélé un succès.

Texte et photos: Guy Viselé