-A A +A

ADB Airfield Solutions: 65 ans d’expérience et un avenir prometteur

Zaventem, 26 septembre 2012. Il y a en Belgique et dans le secteur aéronautique quelques entreprises performantes trop peu connues alors qu’elles ont un riche passé et sont des leaders dans leur secteur spécialisé. ADB Airfield Solutions est de celles-là. Et elle fête ses 65 années en annonçant de nouveaux succès sur les marchés asiatiques et dans d’autres régions du monde.

Le drapeau d’ADB Airfield Solutions. (Photo Guy Viselé)
 
Historique
Adrien De Backer se lance en 1920 dans la fabrication de transformateurs variables.
Le célèbre balloniste et professeur à l’ULB, Picard, est l’un de ses premiers clients. De Backer découvre qu’il peut contrôler l’intensité de la lumière en utilisant des résistances, et il met au point en 1925 les premiers projecteurs de théâtre et leurs panneaux de contrôle.
 
L’histoire d’ADB débute dans une cave de la Chaussée de Bruxelles à Forest. (Photo ADB)
 
Après guerre, ADB reprend ses activités d’éclairage notamment pour les terrains de sport en plein air, les églises et les monuments. Mais c’est la décision de la Sabena de démarrer des vols de nuit en 1947 qui va changer le cours de l’histoire de l’entreprise. A la demande de l’aéroport national de Bruxelles-Melsbroek, la firme ADB développe son premier produit aéronautique. Le développement de l’aviation civile après guerre implique la construction et l’aménagement d’aéroports disposant d’infrastructures permettant les décollages et atterrissages tous temps de jour et de nuit. Cela implique notamment des systèmes de balisage et d’éclairage de pistes et d’autres infrastructures. C’est un marché potentiel gigantesque, nécessitant une spécialisation au niveau technique, un talent commercial et de l’audace. ADB se lance à fond dans ce créneau et devient rapidement un des leaders du secteur. En 1951, ADB remporte le marché visant à équiper de son système AGL (Airfield Ground Lighting) pas moins de huit bases de l’OTAN en Belgique. Le marché belge est limité et dès 1953 ADB installe son système de balisage et d’éclairage d’abord à Stanleyville (Kisangani après l’indépendance), puis sur huit autres aéroports congolais. L’expansion à l’international se poursuit avec des contrats pour équiper les aéroports de Turin, Dublin, Bagdad, Téhéran et Riyadh.
 
Un des premiers panneaux de contrôle des éclairages de l’aéroport de Bruxelles, conservé précieusement chez Belgocontrol. (Photo Guy Viselé)

 

 
La firme quitte ses installations de la rue Fernand Séverin à Schaerbeek et s’établit à Zaventem en 1960. Déjà à la pointe technologique dans son secteur, ADB développe en 1958 un système d’éclairage dans la zone touchdown qui élimine le dangereux effet de trou noir dans la phase finale de l’approche. Et installe pour la première fois des feux lumineux encastrés dans le revêtement des bords de piste. En 1964, suite logique, ADB introduit les feux intégrés pouvant être installés sur la ligne centrale (centerline) de la piste, ce qui facilite et rend plus sûr les atterrissages par mauvaise visibilité. En 1970, autre innovation introduite par la firme belge, ADB réussit à incorporer tous les composants des régulateurs de courant en un seul bloc-transformateur. Ayant développé une clientèle au niveau mondial, en 1979 elle rachète Alnaco, une firme américaine spécialisée dans le même secteur, et qui devient sa seconde unité de production. Depuis, tous les produits d’éclairage et de guidage visuel vendus sur les marchés américains sont produits dans ses installations de Columbus (Ohio).
 
La variété des feux de signalisation en fonction de leur fonction est très visible sur cette photo d’une piste équipée par ADB à Valladolid (Mexique). (Photo ADB)

 

 
Adrien De Backer décède en 1976, et c’est son fils Jean qui lui succède, puis son petit-fils Philippe à partir de 1983. L’actionnariat familial belge prend fin en 1987, lorsque Siemens décide de racheter ADB dans le cadre de sa stratégie d’expansion de ses activités liées aux aéroports.La période qui suit voit un grand nombre de nouveaux développements technologiques. La rapidité, la miniaturisation et l’informatique influencent le secteur et ADB continue à innover. En 1993, ADB lance une nouvelle familles de inset light, la gamme « F », qui devient rapidement le nouveau standard de l’industrie.
 
En 1998, ADB installe à l’aéroport d’Oslo son premier système intégré de balisage et de guidage lumineux relié aux radars de surveillance des mouvements au sol, qui est un des éléments essentiels du nouveau concept A-SMGCS (Advanced-Surface Movement Guidance and Control System), qui permet de guider les avions au sol en toute sécurité même par visibilité quasi-nulle. La technologie continue à évoluer et en 2003 ADB introduit le LTS/C, un éclairage LED (light emitting diodes) qui consomme moins, nécessite moins d’entretien et dure nettement plus longtemps que les feux halogènes de la génération précédente. En 2009, en parténariat avec Carmanah, firme spécialisée dans la technologie solaire, ADB développe une gamme de dispositifs d’éclairage LED alimentés par la lumière du soleil. Le « Runway Status Light System » (2009) et le « Runway Incursion Alarm System » (2011) préviennent les pilotes d’éventuelles incursions sur une piste. Grâce à ce senseur unique, développé par ADB, la sécurité est nettement améliorée sur les aéroports.
 
Les panneaux de signalisation lumineuse sont clairement visibles à l’avant-plan de cette photo d’un A-320 de Turkish Airlines à l’atterrissage sur la piste 25L de Brussels Airport. (Photo Guy Viselé)

 

 
Changement d’actionnariat en novembre 2009: Siemens vend ADB au groupe de private equity Montagu. Redevenue indépendante, l’entreprise continue à innover à un rythme soutenu et à s’adapter à un marché en constante évolution. Une troisième unité de production est ouverte à Tianjin (Chine) en 2011, et le réseau de bureaux de vente décentralisé s’étend avec l’ouverture en 2012 de bureaux en Italie et au Brésil. En 2012 ADB lance AD-lights, une nouvelle génération de feux LED 45% plus efficaces en énergie. Des accords de coopération sont conclus avec différentes firmes spécialisées, ce qui contribue à compléter la gamme de services offerts par ADB à ses clients. Citons notamment la collaboration avec la firme finlandaise Exel, spécialiste des mâts en matériaux composites pour le balisage d’approche. Et en septembre 2012, ADB Airfield Solutions fête le 65ème anniversaire de ses activités aéroportuaires en introduisant de nouveaux parténariats et en annonçant de nouveaux produits et contrats lors de sa participation à l’exposition Interairport Beijing.Pudong (Chine), Doha (Qatar), Donetsk (Ukraine), Kuala Lumpur (Malaysie) et Berlin-Brandenburg s’ajoutent à la longue liste de références. En 2012 ADB dispose de pas moins de 15 bureaux dans le monde et opère sur 2.000 aéroports dans 150 pays différents.
 
Les mâts Exel et les feux d’approche ADB offrent une combinaison idéale. (Photo Guy Viselé) 
 
Le siège d’ADB est et reste en Belgique (www.adb-airfieldsolutions.com ), et plus précisément à Zaventem, près de Brussels Airport, dont il est l’un des fournisseurs principaux depuis des décennies. Mais le marché des équipements pour aéroports est mondial et la proximité du client est un atout non négligeable. Pour couvrir des besoins planétaires, l’entreprise a trois localisations: en Belgique, en Chine et aux Etats-Unis. Elle propose une gamme de plus de cent produits et employe environ 400 personnes. Le chiffre d’affaires est de l’ordre de 150 millions d’euros, dont plus de 3% sont consacrés à la recherche et au développement. Et cette entreprise belge peut être fière de ses résultats: plus de la moitié des aéroports dans le monde sont équipés de matériels ADB!
 

Le siège d’ADB à Zaventem occupe environ 150 personnes. (Photo Guy Viselé)

 
La gamme de produits ADB
L’annexe 14 de l’OACI comporte une section qui établit les recommendations et règlementations permettant une standardisation au niveau mondial des aides visuelles aux aéroports. ADB offre la gamme complète pour ces applications. Les aides lumineuses permettent notamment au pilote qui effectue une procédure ILS (Instrument Landing System) de repérer la piste de plus loin et de s’aligner sur celle-ci de façon précise en étant guidé par les feux d’approche (y compris les flash en séquence) monté sur des mâts dans l’axe de la piste d’atterrissage et qui constituent ce qu’on appelle le CALVERT.
 
ADB offre une gamme de produits qui couvre l’ensemble des besoins aéroportuaires définis par l’OACI: balisage de piste et de taxiway, panneaux de signalisation lumineuse, éclairage d’approche, feux d’identification des seuils et fins de piste, PAPI, stop bars, etc. (Document ADB)
 
Des feux d’identification indiquent clairement le seuil de piste, et l’endroit à partir duquel l’avion peut poser ses roues sur le béton. Le système PAPI (Precision Approach Path Indicator) aide le pilote à vérifier qu’il est sur la pente idéale juste avant l’arrondi. Les pistes sont balisées à la fois par une rangée de feux indiquant la ligne centrale, et par d’autres marquant les bords de piste. Les deux extrémités sont aussi équipées de façon spécifique. Après avoir quitté la piste, le pilote circulera sur des taxiways également clairement balisés, avec des feux en ligne centrales, et d’autres en bordure, mais aussi avec des possibilités de système de guidage comportant des panneaux de signalisation lumineux, des stop bars (feu rouge), des wig wags (feux clignotants), et même dans les systèmes les plus sophistiqués, un sentier lumineux à intensité variable qui indique le chemin à suivre jusqu’à la position de parking (follow the green).
 
Quelques modèles de la vaste gamme de produits exposés dans le show-room d’ADB. (Photo Guy Viselé) 
 
Toutes ces applications nécessitent différents types de feux lumineux. Ceux installés sur la piste et les taxiways doivent résister au poids et à la vitesse des roues d’avions en phase d’atterrissage ou de décollage. Ils sont donc intégrés et carénés dans le revêtement en béton et profilés pour ne pas constituer un obstacle. Les feux de bord de pistes sont par contre montés sur de petits pylones de façon à être plus visible du cockpit. Selon l’objectif poursuivi, différents types de feux sont utilisés: à éclairage constant, flash, à basse ou haute intensité, de différentes couleurs selon leur signification. Ils peuvent être incandescents, LED ou à énergie solaire. Depuis pas mal d’années, les lampes des feux incandescents sont de plus en plus remplacés par des halogènes. L’évolution la plus récente a été l’introduction des LED (light emitting diodes) dont l’avantage principal est la longévité. Alors que la technologie halogène nécessite le remplacement annuel des feux, on enregistre seulement 1% de déchet par an avec les LED. Ce qui contribue à une réduction sensible du coût et de la maintenance. Un système de prismes, lentilles et filtres produit un faisceau lumineux uniforme de la couleur appropriée en fonction de l’application requise.
 
Un feu LED de la ligne centrale d’un taxitrack. (Photo ADB)

 

 
Le contrôle et le monitoring ont fait des progrès considérables avec les développements de l’informatique, et ADB propose son système ILCMS (Individual Lamp Control and Monitoring System). La fonction primaire d’un système AGL (Airfield Ground Lighting) étant de fournir au pilote des aides lumineuses, leur intensité doit pouvoir être continuellement adaptée aux conditions de visibilité du moment. Et l’intensité pré-déterminée doit rester constante, malgré d’éventuelles variations dans la fourniture du courant électrique. Cette fonction est assurée par le CCR (Constant Current regulator).
 
Les progrès de la miniaturisation et de l’informatique ont permis la taille réduite de la master box du système AGLAS. (Photo ADB)

 

 
Si les avions peuvent atterrir en CAT IIIA avec une visibilité d’à peine 200 mètres, il faut qu’une fois au sol on puisse les guider de façon sûre et efficace. Cela implique un bon monitoring du trafic au sol combinant les informations du radar-sol et la guidance visuelle des avions, avec des fonctions automatisées de calcul du cheminement et des dispositifs d’alerte pour éviter les risques de collision au sol ou d’incursions de pistes. Ce qui a été rendu possible avec le développement du concept opérationnel A-SMGCS (Advanced-Surface Movement Guidance and Control System). ADB y contribue de façon significative en proposant son système AGLAS (Airfield Ground Lighting Automation System). Ce dernier comporte divers éléments, dont l’ALCS (Airfield Lighting Control Systems) qui permet aux contrôleurs de monitorer et opérer une série de fonctions d’éclairage depuis la tour de contrôle. En outre, la surveillance des mouvements en surface est supportée par les ADB Field Sensors (AFS)qui complètent utilement les informations du radar-sol. Et les stop bars, une version sophistiquée des «feux rouges» , sont intégrés au système de façon à éviter les incursions de piste, et sont une contribution essentielle à une amélioration de la sécurité.
 
2012 et l’avenir
 
L’administrateur-délégué de ADB Airfield Solution, Christian Onselaere. (Photo ADB)

 

 
L’administrateur-délégué de ADB Airfield Solution, Christian Onselaere, nous précise:
« Notre système d’éclairage pour aéroport, avec ses produits et technologies leaders du secteur, contribue à améliorer la sécurité des aéroports, un des objectifs essentiels de tout effort de modernisation. Mais pas uniquement, car ces améliorations vont de pair avec une meilleure utilisation de l’énergie – un sujet que tout aéroport se doit de considérer aujourd’hui ».
ADB considère en effet que dans son secteur, les tendances et les défis se retrouvent dans quatre éléments moteurs qui peuvent influencer l’expansion: l’augmentation du trafic, la croissance économique, la sécurité, et l’environnement.
L’augmentation du trafic aérien mondial est estimée globalement à près de 5% par an au cours des prochaines dix années, mais avec des variantes locales, qui entraîne des croissances à deux chiffres dans certaines régions. La croissance se marque davantage dans certaines parties du monde, notamment la Chine, qui a un programme ambitieux d’expansion comprenant la création de plus de 80 nouveaux aéroports, et le développement des infrastructures existants. En matière de sécurité, les phases cruciales sont le décollage et l’atterrissage, et les aéroports peuvent améliorer leurs infrastructures et implanter de nouveaux concepts tels que l’A-SMGCS et de nouveaux équipements tels que les visual docking guidance systems.
L’environnement impose aux aéroports d’améliorer leur performance énergétique et de respecter leurs engagements à devenir neutres en émissions de CO2.
 
Les Green airports
ADB a d’ailleurs développé le concept  des green airports, en proposant une gamme de produits utilisant les technologies les plus récentes et des sources d’énergies alternatives pour réduire la consommation  à tous les niveaux. Celle-ci comporte notamment les nouveaux feux AD, les LED EREL à haute intensité, des régulateurs contrôlés IGBT (Insulated Gate Bipolar Transistor), les commandes à distance ALCS (Airfield Lighting Control System), le système AGLAS de contrôle et de monitoring individuel du système d’éclairage, l’APS (Advanced Power Supply) et des feux basse intensité alimentés par la lumière du soleil. Le système de commande à distance pour les éclairages au sol des aéroports, combiné avec le système de contrôle et le monitoring individuel ILCMS (Individual Light Control and Monitoring System), tel qu’installé au nouvel aéroport de Doha, permet une utilisation efficace de l’énergie en n’allumant les feux que où et quand ils sont nécessaires. Les feux à énergie solaires de ADB offrent non seulement des économies d’électricité par l’utilisation de panneaux solaires photovoltaïques, mais réduisent aussi de façon substantielle les coûts d’installation et ne nécessitent pas de cablage.
 
Un feu à énergie solaire ne nécessite aucun cablage. (Photo Guy Viselé)

 

 
Christian Onselaere nous confirme l’importance de l’aspect environnemental:
« Dans un monde qui est de plus en plus conscient de la nécessité de pratiques favorables à l’environnement, les aéroports doivent s’adapter pour rendre leurs opérations plus efficaces en énergie. Notre philosophie de green airports allie une décennie d’expérience dans l’éclairage écologique des aéroports avec une immense expertise des produits, et est la base de la première solution complète d’éclairage pour aider les aéroports à remplir leurs obligations écologiques et de développement durable. »
La présence d’ADB en Chine a été mise en vedette récemment lors de l’inauguration du nouvel aéroport de Kunming le 28 juin 2012. Il est conçu pour pouvoir accueillir jusqu’à 38 millions de passagers/an en 2020. Par comparaison, Brussels Airport enregistre environ 18 millions de passagers/an. Le défi pour ADB a été de livrer et d’installer ses éclairages d’approche et de piste et différents régulateurs de courant constant (CCR), ainsi qu’un ALCS (Airfield Lighting Control System) et un ILCMS (Individual Light Control and Monitoring System) en seulement six mois!
L’importance du marché chinois a justifié la création d’une unité de production à Taijin. Celle-ci fonctionne depuis maintenant un an. ADB vient également de participer pour la première fois fin septembre 2012 à Interairport Beijing, la plus grande exposition d’équipements aéroportuaires chinoise.
 
Le stand ADB Airfield Solutions au récent Interairport Beijing a attiré beaucoup de visiteurs. (Photo ADB)  
 
Plus près de nous, l’aéroport de Londres-Heathrow, qui a accueilli 69 millions de passagers en 2011, et enregistré 476.000 mouvements, est équipé de pas moins de 16.000 feux d’éclairage, dont 7.000 LED. Un programme de remplacement des anciens feux par des LED s’étale sur plusieurs années pour des raisons budgétaires, mais ces derniers permettent une économie d’environ 150 euros par LED par an (estimation British Airport Authority), soit une réduction de près de 70% de la consommation électrique. Les nouveaux feu lumineux LED de ADB sont également installées à Paris-Charles De Gaulle, Manchester, et le seront très bientôt à Londres-Gatwick, Liège et Trévise.
 
Conclusions
ADB est depuis 1947 un des leaders mondiaux dans le domaine très spécialisé de l’éclairage, du balisage et de la sécurité aéroportuaire et s’est engagé à améliorer radicalement les standards de sécurité et l’efficacité énergétique et environnementale en introduisant des innovations intelligentes pour répondre à l’évolution des besoins des autorités aéroportuaires dans le monde entier. ADB offre une gamme innovante de produits spécifiques répondant aux besoins de ses clients, et couvre à la fois la conception et le développement,la production, l’installation, l’entretien, la consultance et la formation. Présent sur environ 2.000 aéroports dans le monde, ADB est un magnifique exemple du savoir-faire et de la compétitivité créative d’une PME aéronautique belge. Son dynamisme, son expérience et sa présence sur les principaux marchés devraient contribuer à lui assurer un avenir prometteur.
 
Avec nos remerciements à Jean-Luc De Visscher, Marketing Manager ADB Airfield Solutions.
 
Texte: Guy Viselé
Photos: ADB et Guy Viselé
 
Lexique
AGL = Airfield Ground Lighting
AGLAS = Airfield Ground Lighting Automation System
ALCS = Airfield Lighting Control Systems
APS = Advanced Power Supply
A-SMGCS = Advanced Surface Movement Guidance Control System
CCR = Constant Current Regulator
ILMCS = Individual Lamp Control and Monitoring System
LED = Light-emitting diodes
PAPI= Precision Approach Path Indicator
VASI = Visual Approach Slope Indicator